Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Valréas 12 juin 1944 - 53 fusillés

ceremonie d'hommages

29 janvier 1944 à Valréas (Vse)

9 Janvier 2023, 16:54pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Plaque rue Pasteur à Valréas (Vse)

Plaque rue Pasteur à Valréas (Vse)

Le 29 janvier 1944, les F.T.P.F. (Francs Tireurs Partisans Français) du maquis de la Lance, font une descente à la mairie de Valréas pour y récupérer des tickets de ravitaillement. En descendant l’escalier, Félix Rotta est blessé accidentellement par une balle de mitraillette. Il est amené chez le docteur Quet (Médecin de la Résistance) qui, ne pouvant le soigner, conseille de le conduire à l'hôpital. Beaucoup de temps avait été perdu et les Allemands avaient été avertis du passage de la camionnette dans le Berteuil. Il faut dire que cette camionnette appartenait en fait à un épicier en gros du bas du Berteuil et qu'elle lui avait été dérobée avec sa marchandise environ un mois auparavant : la marchandise avait été utilisée au maquis, mais la voiture continuait à servir pour les coups de main du secteur.

Ce jour-là, le gendre de l'épicier a vu passer la camionnette devant sa maison, et il est à peu près sûr que c'est lui qui a averti les Allemands qui se sont tout de suite regroupés pour l'intercepter. (La femme de ménage de l'époque a entendu le coup de téléphone juste avant le branle-bas des Allemands). Des témoins affirment que ce monsieur s'est même permis d'aller gifler le prisonnier après la fusillade sans qu'aucun de ses gardes n'intervienne. Il a choisi de quitter Valréas à la Libération, et il a bien fait. Ses activités de marché noir et de collaboration étant notoires.

Mais revenons au 29 janvier 1944

Les Allemands, en embuscade, attendaient donc la camionnette des maquisards dans la rue Pasteur, face au bureau de tabac « Aubert ». Au cours de la fusillade, trois maquisards furent tués : Poinas1, Genevès2 et Stivalet 3, un fut fait prisonnier, les autres réussirent à s'enfuir ou à se cacher (en particulier chez monsieur Gras, le boiteux). Raoul Barthélémy m'avertit qu'il avait recueilli un F.T.P.F., qui s'était échappé et qu'il l'avait conduit à la Matte. Nous repartons à la Matte et là je demande au F.T.P.F. de rejoindre son maquis et d'avertir son chef de camp afin qu'il descende dans la soirée chez moi pour organiser la « récupération du prisonnier ». Entre temps, j'essaie de me renseigner pour savoir où ce prisonnier a été conduit. Vers huit heures du soir, le chef Riquet et quelques autres arrivent à la Matte. La discussion est longue. On décide enfin que deux d'entre nous resteront et essayeront le lendemain matin de récupérer le prisonnier au départ des cars. Malheureusement, les allemands l'avaient déjà envoyé vers d'autres lieux. (...)

Extrait du témoignage d' André Monnier responsable des Jeunesses Com­munistes en Juin 42. Responsable des F.T.P.F. Locaux jusqu'à la Libération


 

 

1 GR 16 P 483123 POINAS, Auguste Marcel né le 14.07.1922 Saint-Félicien Ardèche FRANCE Homologué

2GR 16 P 250360 GENEVES, Henri 05.12.1923 Die Drôme FRANCE Homologué

3 Maurice Charles Édouard STIVALET alias Luc Pierre Jean Antoine Mort pour la France le 29-01-1944 à Valréas(84 - Vaucluse, France) Né le 27-11-1927 à Montagny (69)

Voir les commentaires

Le 11 novembre, une cérémonie centenaire

9 Novembre 2022, 10:39am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Le 11 novembre, une cérémonie centenaire

C’est en 1922, voilà 100 ans, que cette date commémorative a été mise en place pour ne pas oublier.

La mémoire de la Première Guerre mondiale s’est mise en place très vite avec des éléments majeurs au niveau local, l’installation rapide de plaques  commémoratives dans les églises (plus rarement dans les mairies) mais surtout par la construction de Monuments aux morts sur l’espace public. Au niveau national la création du soldat inconnu en 1920 puis l’élaboration d’un culte du souvenir avec la cérémonie de la flamme de l’Arc de Triomphe à partir de 1923 ont constitué une autre étape majeure ; Mais c’est la mise en place d’une date commémorative fériée en 1922, qui va ancrer durablement la mémoire du conflit dans la société française.

Voir les commentaires

Cérémonie du 11 novembre à Valréas

17 Octobre 2022, 15:44pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Cérémonie du 11 novembre à Valréas

Manifestation le 11 novembre 1942, à Valréas

Première commémoration le 12 juin 1945 - Devant le Monuments aux morts des guerres de 14/18 et 39/45

Le 24 novembre, 1942 le chef d'escadron commandant la gendarmerie du Vaucluse signale au Préfet, qu'après une importante distribution de tracts à Bollène et Valréas dans la nuit du 8 novembre " une manifestation a eu lieu à Valréas, où une centaine de personnes se sont rassemblées le 11 novembre au monument aux morts, malgré la présence de deux gendarmes qui, débordés, n'ont pu empêcher le dépôt de deux gerbes de fleurs. L'instigateur de cette manifestation a été immédiatement l'objet d'une mesure d'internement administratif…

Dans plusieurs centres importants (Avignon, Apt, Carpentras, Bollène, Cavaillon, Pertuis, Vaison) des manifestations semblables auraient eu lieu certainement si des forces de police importantes n'avaient été déplacées…"

Voir les commentaires

Les raisons de leurs absences lors de la cérémonie du 12 juin à Valréas ( ?)

5 Septembre 2022, 17:13pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Commémoration du 12 juin 2019 -

Commémoration du 12 juin 2019 -

Je m’interroge depuis des années, lors de la cérémonie du 12 juin à Valréas, de l’absence de certains élus (es) au vu de leur présence dans diverses cérémonies patriotiques dans le Vaucluse et la Drôme.

Il est déplorable que ces élus de la République ne soient présents, alors que la ville de Valréas, deux jours après le massacre d’Oradour sur Glane a été épargnée, par l’intervention de son maire Jules Niel, mais ne pouvant malheureusement éviter le massacre de 53 personnes, résistants et otages.

Un acte des plus meurtrier du Vaucluse, qui se voudrait négliger par certains élus ?

Sont-ils invités, oubliés, ou n’ont-ils pas l’indélicatesse de s’excuser ?

Qu’ils soient Sénateur, Président du Conseil Régional ou Départemental ou Député , hommes ou femmes de partis politiques différents, ils représentent une certaine présence républicaine dans leur fonction respective.

A noter : Les représentants du Conseil départemental de notre canton toujours présents.

Exemples de présences lors des cérémonies patriotiques dans le Vaucluse :

Marie-France LORHO, députée de Vaucluse (Rassemblement National), dont je ne suis pas partisan, mais dont je respecte son élection au vu de la démocratie électorale. Absente depuis son élection et réélection .

- Le 20 août 1944, les résistants du Maquis du Ventoux tendaient une embuscade à une colonne de militaires Allemands. C'était quartier "Plein panier" que l'attaque a eu lieu, sur la départementale 942 à 2,1 km de Mazan en direction de Mormoiron.

A l'initiative du Docteur Jérôme Ruel, Président de l'Association des Combattants Volontaires de la Résistance de Vaucluse, une plaque mémorielle a été inaugurée ce samedi 20 août à 11h à l'endroit même de l'attaque. Elle est fixée sur le rocher à proximité de la stèle Gaiffier.

J’ai déposé à cette occasion une gerbe .

Cette très belle cérémonie s'est achevée par le verre de l'amitié offert dans le Jardin du Colonel Arnaud Beltrame à la mairie de Mazan.

     - août 1944, en pleine libération du territoire, un des derniers convois de déportés faisait escale à Sorgues avant de continuer son chemin vers le camp de concentration de Dachau. Une trentaine pourront s'échapper, grâce à la complicité de cheminots

 

Rappel  des statuts de l’association : Article 3 : Objet

L’association a pour but d'unir, sans distinction de tendances, de conceptions philosophiques, politiques ou religion, tous les patriotes, résistants, internés, déportés ainsi que leurs familles respectives et amis.

Statuts de 1978.

 

 

Voir les commentaires

Libération de la ville de Valréas, le 27 août 1944

9 Août 2022, 20:23pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

La population accueille les Américains, entrée route d'Orange où fut ériger le Mur des fusillés. Photographie transmise à l'association Familles de Fusillés

La population accueille les Américains, entrée route d'Orange où fut ériger le Mur des fusillés. Photographie transmise à l'association Familles de Fusillés

 

Six jours pour libérer le Vaucluse.

 

Les troupes alliées ont franchi la Durance le 20 août pour réaliser l'amalgame avec la résistance. La 3ème division d'infanterie U.S., connu comme le « Rocher de la Marne » en raison de son vaillant comportement dans la bataille de la Marne, durant la première guerre mondiale débarque le 15 août 1944, en Provence , remplissant sa mission dans notre département avant de remonter la vallée du Rhône, au prix de lourdes pertes.

Le 27 août la totalité du département était libérée.

 

Le 20 août, les premiers Américains franchissent la Durance à hauteur de Mirabeau et entrent en contact dans le Luberon avec des résistants et l'équipe, Jedburgh Citroën (mission interalliée parachutée antérieurement). Trois divisions U.S., sous l’autorité du Général Truscott. (…)

 

Le 26 au soir, la progression reprend suivant deux axes : l'un en direction de Richerenches, l'autre de Dieulefit.

Le 27 août tous les objectifs sont atteints.

Au cours de ces journées d'opérations dans le Vaucluse, outre les missions prévues, de nombreux villages et bourgs ont été reconnus par des patrouilles blindées ou d'infanterie pour s'assurer de l'absence d'éléments ennemis .

A Valréas, le pont de la Coronne est détruit par l'armée allemande en fuite.

 

Chewing-gums, cigarettes et embrassades.

 

« Après la tragédie de Valréas, la joie, la liberté de ce 27 août 1944, les Américains rentrent dans Valréas . Comme d'autres jeunes filles de mon âge, nous courons vers la route d'Orange pour les accueillir. Nous montons même sur leurs véhicules. Je suis sur la photo prise devant l'hôtel Thomassin (actuellement le Grand Hôtel) de l'article du journal du correspondant Gourru. »

 

Témoignage d’Élise Bergeron née Barthe.

 

« Le temps a passé, malgré le douleur du 12 juin qui nous vient chaque année, et nous sommes arrivés au 27 août 1944. Ce jour là, il y avait beuacoup de monde au monument aux morts. Avec plusieurs amies nous sommes allées au carrefour du chemin des Estimeurs et de la route d'Orange à la rencontre des Américains. Ils nous ont reconduites au carrefour du 11 Novembre 1918.Une partie important de la population se trouvait là et manifestait sa joie. Une phtographie, sur la quelle je suis présente avec une amie sur le véhicule américain avec le maire Jules Niel »

 

Témoignage de Marie-Louise Ginoux, veuve de Marcel Arsac

 

Sources : Le Dauphiné Libérée du 22 août 2004 - Livre Valréas se souvient, association familles de fusillés Valréas 

Voir les commentaires

78 ans après Valréas se souvient  

27 Juin 2022, 13:15pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

78 ans après Valréas se souvient  

 

Ce 12 juin 1944, ils étaient une poignée route d'Orange face à une armée aguerrie au combat et surtout aux  massacres. Malgré le courage de ces jeunes résistants , seuls sans ordre de repli ils ne purent suivre  leurs Chefs et  camarades  qui avaient rejoint le maquis, laissant la population aux mains des tortionnaires.

Ce 12 juin 1944 , Valréas subissait le plus important massacre de la région.

53 personnes, dont 27 résistants et 26 otages, périrent sous les balles de l'armée allemande.

Bien des lieux de mémoire dans cette ville que nous pourrions honorer.

 

CARRIERE Raymond abattu lieu-dit la Romezière

JARDIN Ulysse, abattu  au quartier Montplaisir

JARDIN Gabriel, abattu quartier la Côte

LAGET Cyril Eloi, abattu à proximité de sa ferme, quartier Clos

SALARD Julien, abattu Cours Saint Antoine

Léopold FABRE  abattu en ville

René DISCOURS abattu alors qu'il circulait à bicyclette.

René Grimaud, abattu route de Vinsobre

 

Quatre blessés  furent relevés, MEGE Paul – JAMET Henri – GAUTHIER Georges ainsi que Mme veuve LAGET, âgée de 80 ans.

La tuerie se poursuit face contre ce mur, 50 résistants et otages fusillés, dont 4 survécurent malgré le coup de grâce.

Ce 12 juin 1944 appartient à tous ceux qui ont été témoins de cette horrible journée, parents, grands-parents, la population valréassienne, certains d’entre vous ici présents.

Certes nombre d’entre nous n'étions pas là ce 12 juin 1944 , mais nous sommes là 78 ans après par nos divers engagements à perdurer le souvenir de cette tragédie.

Des récits, des témoignages, des livres ont fait l'histoire de cette période tragique.

Chaque président de notre association des familles de fusillés apportera une pierre à l'édifice du souvenir des martyrs de Valréas.

Les édifices voulus par le Comité du Monument aux Morts, les plaques anniversaires et souvenirs déposées à ce jour, font de nos engagements depuis 78 ans, l’œuvre d'une tragédie immuable.

Il est un héritage douloureux, qui nous interpelle aujourd'hui, au vu d'une recrudescence grandissante de haines dans ce monde où des actes inqualifiables perpétrés entre les années 1940 à 1944 dans notre pays  se poursuivent dans d’autres pays et à la frontière de l’Europe.

La paix ne serait-elle pas prioritaire à la guerre, auxquels les civils en sont la plupart  les victimes ?

Les massacres, les atrocités d'hier se répètent.

Au nom de notre association, je tiens à remercier la municipalité de Valréas, pour avoir maintenu malgré les élections législatives la date d’anniversaire de la commémoration au 12 juin 2022 – remerciements au Père Olivier Dalmet pour avoir maintenu malgré les travaux, la messe à la Chapelle des Pénitents Blancs, lieu où furent déposés les corps pour être reconnus par les familles- Remerciements à vous tous présents et plus particulièrement en ce 12 juin 2022, au Conseil municipal des enfants qui s’est impliqué dans cette cérémonie d’hommage à nos martyrs.

Allocution de Michel Reboul

 

 

Voir les commentaires

12 JUIN 2022 départ du cortège au son de la sirène

27 Juin 2022, 06:42am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

LE 27 MAI JOURNÉE NATIONALE DE LA RÉSISTANCE

24 Mai 2022, 15:37pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

LE 27 MAI JOURNÉE NATIONALE DE LA RÉSISTANCE
LE 27 MAI JOURNÉE NATIONALE DE LA RÉSISTANCE

Le 19 juillet 2013, la République française instaurait le 27 mai correspondant à la date anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance à Paris et de sa première réunion au 48, rue du Four sous la Présidence de Jean Moulin le 27 mai 1943, comme « Journée Nationale de la Résistance ».
Cette revendication était formulée dès la libération par la quasi-unanimité des organisations de la Résistance et de la déportation. Le 6 juillet 1949, de nombreuses personnalités recouvrant toutes les sensibilités des organisations résistantes ont lancé un appel « pour une grande journée nationale de la Résistance et inviter l’Assemblée nationale à décider que cette journée nationale serait dorénavant une fête analogue au 14 juillet mais consacré au souvenir de tout ce qu’a été la Résistance ».

Se souvenir, pourquoi ?

Citons la parole du poète et Résistant, Jean MARCENAC :
« Événement majeur de notre histoire, la Résistance n’est pas seulement l’affaire de ceux qui la vécurent, y participèrent, l’organisèrent. Bien au-delà du souvenir, elle continue de génération en génération, à dispenser à tous son lucide enseignement. Cet événement majeur réclame un moment fort au cours duquel chacun puisse, non seulement l’honorer et le célébrer mais avant tout le comprendre ! Incessante pédagogie de l’espoir, la Résistance reste à l’œuvre dans la mémoire collective des français. Elle est une des forces profondes qui structurent notre durée, proclament notre passion de la liberté et donnent un sens véritable à notre héritage. »


 

Voir les commentaires

Cérémonie de la commémoration des 53 fusillés du 12 juin 1944 - Valréas

22 Mai 2022, 05:59am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Cérémonie de la commémoration des 53 fusillés du 12 juin 1944 - Valréas

09 heures 00 Messe à la Chapelle des Pénitents Blancs à la mémoire des Fusillés

10heures 30 Délégation à la cérémonie de la commune de Taulignan (Drôme)

17 heures 00 Rassemblement à la Romezière sous l’égide de l’ANACR

18 heures 00 Départ du cortège au Portalon (hôpital) direction le Mur des Fusillés

(Les familles de fusillés , résistants, internés et déportés ainsi que les résistants, internés, déportés et portes drapeaux se placent en début de cortège, derrière le drapeau de notre association et le drapeau de la ville)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>