Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

Hommage aux fusillés à la chapelle des Pénitents Blancs

29 Avril 2022, 07:24am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Photographie Laurent Frasson

Photographie Laurent Frasson

Chaque année, le 12 juin à 9h00 du matin dans la chapelle des Pénitents Blancs, les familles de fusillés, les élus et bien des personnes qui œuvrent pour se souvenir de cette tragédie assistent  à la messe en hommage aux martyrs de Valréas.

 

Le 13 juin à 6 heures du matin, les corps des suppliciés furent transportés dans cette chapelle, transformée en chapelle ardente. C’est là, que se firent les mises en bière et que les familles vinrent reconnaître les leurs – 27 résistants et 26 otages

Les noms sont cités, souvenons-nous et n’oublions pas.

 

René ALLOUARD

Henri ANCELIN

Marcel ARNAUD

Raoul BARTHELEMY         

Charles BORELLO

Alfred BUEY       (Bué)

Roger BARJOL

Umberto BIANCHI      (bianqui)

Jacques BONNAVENT

Raymond CARRIERE

Gustave CARTIER

Jules CHARASSE

Claudius COURTIAL  (coursial)

Édouard Roger  CONSTANT

Fernand COULLET

Julien COMBE

Fernand DEVÉS

François DEVÉS

René DISCOURS-BOURDET

Léopold FABRE

Marcel FACH

Émile FERLAY

Lucien GÉNOT

Louis GROS

Georges GROS

René GUITTON

Maurice GUITTON

Roger GUILLARD

Aimé GUILLAUME

Raymond  GUINARD

René GRIMAUD

René HUEBERT

Louis D’ISERNIA

Gabriel JARDIN

Ulysse JARDIN

Georges KRIEGER

Cyril LAGET

Jean MARGERIN

Gabriel MARY

Jean MARTIN

Gilbert MONDAN

Joseph PAUL

Lucien PEYRONNET

Félix RABEL

Raymond RAUD

Roger RENZO  (Rinzo)

Pierre RAYNAUD       

Pierre RIGAUD

Louis-Joseph ROUSSIN

 

Julien SALARD

Charles TARDIEU

Raoul VERGIER

Jean VEYRENC

 

 

Fusillés Rescapés

 

Auguste MARY

Gratien SOUREILLAT (Grasien)

Émile BOUCHET

Joseph COUTTON

                                   

Voir les commentaires

La Résistance au pays d'Apt

27 Avril 2022, 12:16pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

Georges GONNET alias "Géo Galtier - résistant combattant

26 Avril 2022, 08:49am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Georges GONNET

Georges GONNET

Souvenir

Georges GONNET alias « Géo Galtier », secrétaire de l’association des Familles de Fusillés.

 

Un homme posé, respectueux et surtout discret dans son engagement dans la résistance. Discret dans son passé, comme nombre de ces hommes et femmes résistants – combattants, pour une seule cause, défendre leur patrie.

 

Entré en résistance au Mouvement Combat en janvier 1942 à l’âge de 19 ans, il est affecté au Groupe Francs, participant à tous les engagements du groupe jusqu’au 30 septembre 1942 – Pose de bombes, plastiquages de divers bâtiments dans Lyon et sa banlieue .

 

Arrêté ce jour du 30 septembre par la dénonciation d’un membre de son groupe fait prisonnier. Interrogé, torturé pendant 7 jours puis incarcéré à la prison de Saint Paul et Saint Joseph à Lyon, jugé par le Tribunal spécial présidé par Joseph Darnaud, il est condamné à 1 an de prison, puis libéré le 30 juillet 1943, mais repris au greffe du Tribunal par la brigade antiterroriste pour être dirigé sur un camp d’internement. Au bout de 8 jours, il s’évade avec son camarade Rodolphe Berthaud du Palais de justice de Lyon. Il rejoins les maquis de l’Oisans, puis de Chartreuse et du Grésivaudan jusqu’au 1er février 1944. Retour sur Villeurbanne où il reprends contact avec le Groupe Francs, il reconstitue une unité de groupe. Il participa à la libération prématurée de Villeurbanne, puis celle de Lyon.

 

Engagé pour la durée de la guerre, puis revenu à la vie civile, il devient le Président des Anciens des Mouvements Unies de la Résistance de Lyon, il est notamment à l’origine du Musée National de la Résistance et de la Déportation à Lyon. Valréassien depuis 25 ans, il était membre puis secrétaire de l’association des Familles de Fusillés, Déportés, Internés, Résistants et Patriotes de l’Enclave. Titulaire de la Médaille Militaire, Croix de Guerre avec Palme, Médaille de la Résistance, Croix de Combattant Volontaire de la Résistance, Croix du Combattant 39/45, Médaille des Internés L’Association des Anciens des Mouvements Unies de la Résistance de Lyon avait sollicité récemment l’obtention de la Légion d’honneur, titre qui pourrait lui être attribué à titre posthume. 

 

Communiqué de presse novembre 2002 de l'association des Familles de Fusillés

Voir les commentaires

Journée nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation à Lagnes et à Caumont-sur-Durance

24 Avril 2022, 05:55am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

Journée nationale du Souvenir des victimes et héros de la Déportation 2022

21 Avril 2022, 13:04pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Valréas - Dimanche 24 avril 2022 à 11h00 – Rassemblement au Monument aux Morts et au Mur des Fusillés

 

la Journée nationale du Souvenir des victimes et des héros de la Déportation est chaque année l’occasion de rappeler des événements que l’humanité a condamnés et que nul ne souhaite voir se reproduire.

Il y a 77 ans prenait fin en effet le système concentrationnaire et génocidaire nazi dont le monde découvrait l’horreur, à mesure de la progression des Armées alliées et des récits des survivants.

Ce système fut l’instrument de la destruction d’une grande partie des populations juives et tsiganes d’Europe. Il fut aussi le lieu de détention et de martyre de centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, déportés pour leur résistance à l’occupant, pour raison politique, du fait de leurs origines, de leur religion, voire de leur orientation sexuelle, ou dans le cadre de rafles de représailles.

Confrontés à la mort omniprésente, à la déshumanisation programmée, à la terreur, aux souffrances incessantes que la faim, la maladie et la brutalité de leurs gardes leur infligeaient, nombre de déportés surent pourtant organiser une résistance et une solidarité exemplaire que beaucoup payèrent de leur vie mais qui sauva de nombreux autres.

Sortis de cet enfer, fidèles aux serments qu’ils prononcèrent à la Libération, aux idéaux de Liberté, de Fraternité et de Paix, de nombreux survivants prirent une part active à la construction d’une Europe nouvelle, voulue pacifique et solidaire, et militèrent inlassablement pour que partout dans le monde soient respectés les droits de l’Homme, la liberté et la démocratie.

La résurgence d’idéologies porteuses d’exclusions, les tentatives de réécriture de l’Histoire nous font aujourd’hui obligation de poursuivre leur combat et d’entretenir les valeurs qu’ils ont portées, dans un monde marqué par les guerres, la pauvreté, les inégalités, le dérèglement climatique, qui jettent sur les routes d’un exil souvent sans issue et mortifère, des milliers d’êtres humains en détresse. Dans un monde où l’on voit ressurgir le spectre des dictatures, des replis nationalistes et des frontières qui se ferment, l’espoir pour l’avenir réside dans la pérennité de ce combat.

Ce Message a été rédigé conjointement par

La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP),

La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps nazis,

L’Union Nationale des Associations de Déportés et Internés de la Résistance et Familles (UNADIF – FNDIR)

Voir les commentaires

De précieux dessins de Robert Petit-Lorraine au musée de la Résistance

21 Avril 2022, 07:08am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

Allocution de Charles BORELLO, le 12 juin 1946, Maire de Valréas

20 Avril 2022, 08:49am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

                           Toile peinte(2mx1m5) offerte par Bernard Merle                             à l'association( 2004) 

 

Allocution intégrale prononcée le 12 juin 1946 par Monsieur Charles BORELLO, Maire de Valréas

Père de BORELLO Charles, fusillé le 12 juin 1944 à Valréas

 

Le Secrétaire Général,

Mesdames, Messieurs,

 2 ans se sont écoulés depuis cette horrible journée. Deux ans déjà... Deux ans pas plus...

Je tiens, avant de continuer, à remercier de façon toute particulière, Monsieur le Secrétaire Général remplaçant le Préfet, qui a bien voulu être parmi nous afin de participer plus intimement à la douleur Valréassienne.

Deux ans sont passés depuis notre ultime sacrifice . On pleurait le 12 juin 1944, avec la fierté dans l'âme, car on espérait que le don de vôtre vie rendrait la nôtre plus belle et plus heureuse.

Aujourd'hui, on pleure, tout simplement....

O, vous que nous avons perdus, votre union dans la mort n'a pas servi d'exemple, pas plus aux Français, qu'aux Valréassiens, et n'a été, malheureusement que le point de départ d'ambitions qui se sont réalisées pour quelques uns.

Je ne veux pas faire l'historique de la journée du 12 juin. La population Valréassienne a suffisamment vécu ces heures où les hordes envahissaient la ville, alors que les responsables de sa défense fuyaient dans les bois abandonnant la population.

Mais ils étaient là, eux, face au mur, à attendre leur mort, alors que les grands fautifs de cette affreuse journée étaient à ST PIERRE en train de manger pour vivre, afin que la France ne meurt pas, sans doute...

Oui, chacun a vécu ces heures tragiques de différentes façons. Chacun se les rappelle avec diverses réactions selon ses sentiments, que je ne veux pas juger... Mais je veux toutefois que tous sachent ce que je pense, c'est à dire et chaque Valréassien le sait, que cette entreprise a été une folie, dont la population a payé et paye encore la sanglante facture.

L'occasion m'est donnée d'adresser des félicitations. Je les présente à tous, car tous les Valréassiens présents ont fait leur devoir, selon leurs moyens et leur situation. Leurs noms resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

Sur cette pierre de France encore voilée, à côté des noms des victimes du 12 juin le Conseil Municipale a voulu faire figurer les noms de tous ceux qui ont donné leur vie pour la patrie, de tous ceux morts les armes à la main, en captivité, en déportation, en service commandé, de tous ceux, en un mot, victimes de la guerre et du nazisme; de ces deux fléaux qui, conjugués, ont semé pendant 6 ans la ruine et la mort sur le monde.

Chers héros, chers martyrs, pendant 6 ans, vous avez souffert, lutté, et l'un après l'autre, vous avez l'ultime don de votre vie.
Malgré les apparences, je me refuse de croire que votre sacrifice sera vain.

Le bon sens français, reprendra le dessus, et pour l'union de tous, la France redeviendra belle et prospère.

Document : Archives nationales de Paris 72/A9/201 -A.2.II C

 

Voir les commentaires

Samedi 16 avril 2022 à Crillon-le-Brave: inauguration de la plaque-souvenir de la Résistance à l'auberge provençale -

17 Avril 2022, 08:11am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

Helmut Demetrio, au Conseil d'administration du jumelage d'une ville allemande avec une ville française

4 Avril 2022, 17:13pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Helmut Demetrio, au Conseil d'administration du jumelage d'une ville allemande avec une ville française

Le 18 juin 2018, j’adresse une lettre(1) à monsieur le maire de Saint Riquier dans la Somme, région Haut-de-France au vu de mes recherches sur le Lieutenant Helmut DEMETRIO officier de la 8ème Compagnie Brandebourg qui a sévit dans le Sud de la France et notamment présent lors du massacre de Valréas. .

J’ai pu découvrir que la ville de Saint Riquier était jumelée avec la ville de Stutensee-Friedrichstal en Allemagne, mais ce qui m’a le plus marqué c’est de voir dans le Comité de jumelage allemand la présence d’Helmut Demetrio, ce jumelage a été créé en 1982. J’ai également retrouvé 2 photos  datées, l’une  de 1958/1959  où l’on voit Demetrio jouait de l’accordéon et la mention de la photo : Les enseignants qui ont façonné nos journées scolaires et façonné notre personnalité à un âge. Classe Helmut Demetrio , la seconde montre Demetrio en bonne compagnie avec des amis au festival sportif sur le « Hub » en 1963.

Quels sont mes raisons de m’acharner à rechercher cette histoire du passé ?

Comprendre pourquoi des milliers d’hommes et de femmes et en particulier dans notre région, ont été torturés dans cet hôtel Le Spendid à Cavaillon occupé non pas par la Gestapo, mais bien par l’unité Brandebourg, ont été massacrés, fusillés, comme nos chers disparus à Valréas .

Comprendre comment ces tortionnaires ont pu vivre paisiblement et ce 14 ans après les divers actions qu’ils ont mené et qui en sont les responsables, condamnés puis acquittés, amnistiés par la suite, alors que des familles dans toutes les régions de France pleuraient et pleurent encore leurs chers disparus . Michel Reboul

(1)  Extraits de la lettre

Monsieur le maire,

Il y a 74 ans, comme nombre de villes et villages de France, la ville de Valréas (Vaucluse) était victime de la barbarie nazie, La population rassemblée sur la place de la Mairie a été épargnée au vu du sacrifice de 53 hommes fusillés le 12 juin 1944 à Valréas, 27 résistants et 26 otages pris au hasard. Quatre rescapés tout au long de leur « sursis de vie » seront engagés au nom de l'association des Familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis, pour ne pas oublier cette tragédie.

74 ans après, nous sommes toujours à œuvrer le martyr de nos chers disparus.

Ce qui m’amène aujourd'hui, en ma qualité de président de l'association  c'est la présence à Valréas de la 8ème compagnie Brandebourg, dont le Lieutenant Demetrio Helmut en était le commandant en second.

Du fait de mes recherches de témoignages et documents, je viens d'apprendre que votre ville est jumelée avec  Stutensee-Friedrichstal en Allemagne depuis 1982.

Notre ville est également jumelée avec une ville Allemande Sachsenheim depuis 1993. À cette époque les fusillés-rescapés, résistants, déportés et familles de fusillés s'étaient indignés, mais la ville est passée outre. Certes il faut avancer, les générations d'après-guerre sont loin d'être responsables. Mais, voilà !

Lorsque j'ai pris connaissance des noms du Comité de jumelage de la ville de Stutensee-Friedrischstal, j'ai été surpris de voir le nom de Demetrio Helmut, un des tortionnaires de la 8ème compagnie Brandebourg qui a sévi dans tout le sud de la France. Nous savons qu' Helmut Demetrio est décédé en 2001.

Loin de nous transporter dans le passé, puisque nous sommes aussi ouverts vers l'avenir, nous ne pouvons effacer ce que nombre de personnes ont pu souffrir et se sacrifier lors des événements de la deuxième guerre mondiale, pour un avenir meilleur.

Veuillez croire, monsieur le maire, à mes sincères salutations.

 

 

Voir les commentaires