Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Valréas 12 juin 1944 - 53 fusillés

assemblee generale

Assemblée générale 2022 de l'association des Familles de Fusillés

27 Juin 2022, 14:44pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Compte-rendu de l’assemblée générale de l’association des Familles de Fusillés

Samedi 07 mai 2022

 

Séance ouverte à 14h00 – remise des cartes

 Excusé Patrick Adrien, maire de Valréas, représenté par Franck Vigne, adjoint, chargé des associations patriotiques – Présence de Corinne Testud-Robert Vice-présidente du Conseil départemental du Vaucluse et Maire de Visan.

Adhérents excusés mais représentés par un pouvoir :

 Nouveaux membres :

Michel Bernard, petit-fils de Jean Margerin, fusillé le 12 juin 1944 (a adhéré en 2021)

Zoé Turrel, fille de Georges Gonnet, résistant-combattant, ancien secrétaire de notre association, décédé en novembre 2002.

Bernard Coutton, fils de Joseph Coutton, fusillé-rescapé du 12 juin 1944

 L’assemblée générale regroupe les activités des années 2020 et 2021, au vu que l’assemblée générale de 2021 n’a eu lieu à cause de la pandémie du Covid . Loin d'être les seuls à annuler ou repousser notre AG – (voir AG  de l'Association Nationale des Familles de Fusillés Massacrés de la Résistance Française et ses Amis (AG 2021 non effectuée) ainsi que l’Association du Regroupement des Associations Civiques de l’Enclave (RACE) et ce depuis 2018.

 Compte-rendu de l’Activité 2020

En ce qui concerne l’année 2020, triste année pour les diverses commémorations qui se sont déroulées par une présence restreinte, ainsi que la commémoration du 12 juin. Je ne reviendrai pas sur mes propos, dont j’assume encore aujourd’hui. (Vide grenier en ce mois de Juin 300 exposants)

Mon action dans cette association ne se limite pas à ma présence dans les diverses cérémonies, j'avais annoncé sur la colère une association en sommeil officieuse, mais loin de l'être au vu de nos présences aux cérémonies, en hommage aux victimes et héros de la déportation le dimanche 25 avril – dépôt d’une gerbe – message des associations patriotiques lu par moi-même et celle du 12 juin dont certains d'entre vous étaient présents, malgré les consignes et je vous en félicite.

Depuis 2009, j’alimente un blog (Internet) sur le 12 juin 1944 et ce toutes les semaines qui passent je recherche et bien quelquefois je corrige certaines publications sur divers supports – Livres-Internet -  qui vont à l’encontre de ce que nous défendons, le souvenir tragique de nos fusillés.

Un mémoire sur le 12 juin 1944 est en cours, loin de contredire les témoignages et documents du livre du 12 juin 1944 – 53 fusillés à Valréas (ce livre sera cité comme témoignages des rescapés et témoins), mais aussi de mettre en avant les diverses actions du Comité du Mur et de notre association depuis 78 ans à ce jour. Il sera déposé aux Archives départementales du Vaucluse et aux Archives de la ville de Valréas – peu étoffées sur la période du 12 juin 1944.

  Compte rendu de l’activité 2021

Pas d’assemblée, comme je l’ai dit plus haut au vu de ne pas avoir une salle pour nous rassembler, si ce n’est une salle au second étage de la maison des associations, difficile pour certaines personnes d’y accéder – la salle de réunion de la Mairie n’étant plus  mise à la disposition des associations – un regret – Demandes et réponses par mails

Toutefois les cérémonies patriotiques ont été commémorées et nous étions présents, soit le porte-drapeau et moi-même, soit le porte-drapeau Serge Jalifier.

Serge Jalifier représentait l’association à la cérémonie cantonale du 11 novembre à Richerenches.

En ce qui concerne la cérémonie du 12 juin 2021, nous avons pu retrouver une commémoration digne de ce souvenir tragique. Les familles étaient présentes, une population digne du souvenir, la présence de quelques élus et surtout les enfants. Loin d'une association patriotique en sommeil ;

Compte-rendu de la trésorerie 2020/2021– aucune subvention n’a été demandée au vu d’un compte largement positif

– les dépenses sont pour la plupart l’achat de gerbes (cérémonies de la journée de la déportation et le 12 juin) – les frais bancaires  (frais de compte et mouvements et opérations mensuelle)  - achats divers – envois courrier

 – les recettes sont les cotisations – dons – vente de livres

 Approbation des comptes d’activités et compte de trésorerie : approuvés à l’unanimité.

Nous donnons la parole à Franck Vigne adjoint aux cérémonies civiques – Il nous fait part que la cérémonie du 12 juin 2022, malgré les élections législatives sera maintenue le jour même, que malheureusement au vu de la tenue des divers bureaux de vote, la plupart des élus seront absents, mais lui sera présent – Qu’il serait judicieux de se rapprocher des associations patriotiques pour s’entendre sur le déroulement de la cérémonie et de lui en faire part.

Aucun autre membre ne prend la parole, nous laissons la parole à Corinne Testud-Robert, représentant le département de Vaucluse – Elle nous fait part de son attachement à notre association et surtout de notre engagement à perdurer le souvenir de cette tragédie et reste à notre disposition.

Michel Reboul propose comme porte drapeau pour la cérémonie officielle (Mairie de Valréas) Michel Bernard, petit-fils de Jean Margerin.

Le Président fait appel aux volontaires pour rejoindre le bureau – Aucun volontaire !

Le bureau est renouvelé à l’unanimité des présents – 13 et 9 pouvoirs

Michel Reboul - Président 

Martine Margerin - Secrétaire

Christine Reboul - Trésorière

Serge Jalifier - Porte Drapeau

Michel Reboul remplaçant

 

A 15 heures 30, la séance est levée, le président invite l’assemblée au verre de l’amitié.

 

 

Voir les commentaires

Assemblée générale 2022 de l'association des Familles de Fusillés

10 Mai 2022, 09:39am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Assemblée générale 2022 de l'association des Familles de Fusillés

L'assemblée générale des Familles de Fusillés (F.F.D.I.R.P.A.), s'est tenue le 7 mai 2022 à 14 heures à la Maison des associations - espace Jean Duffard. Malgré l’annulation de l’assemblée 2021 pour cause de Covid et un retard sur la date habituelle de l’assemblée 2022, celle-ci a été une très belle réunion par la présence  de 13 adhérents, dont 3 nouveaux , Michel Bernard, petit-fils de Jean Margerin, fusillé le 12 juin 1944 (a adhéré en 2021), Zoé Turrel, fille de Georges Gonnet, résistant-combattant, ancien secrétaire de notre association, décédé en novembre 2002 et Bernard Coutton, fils de Joseph Coutton, fusillé-rescapé du 12 juin 1944 et 9 pouvoirs. Son effectif est de 30 adhérents représentant les fusillés, résistants et amis.

 

Présence de Corinne Testud-Robert, Vice-Présidente du Conseil départemental de Vaucluse et Maire de Visan, de Franck Vigne, adjoint délégué aux cérémonies civiques, représentant le Maire de Valréas excusé.

 

L’association se félicite de la cérémonie commémorative du 12 juin 2021, qui a retrouvé par la présence nombreuse, de la population, des portes drapeau, enfants et élus, toute sa reconnaissance à cette tragédie, par laquelle notre association s’honore de s’impliquer pour ne pas oublier et ce malgré les diverses guerres dans ce monde et à l’heure actuelle aux portes de l’Europe où le peuple civil est une fois de plus confronté à la mort ou à l’émigration. On ne peut être que contre ces guerres. Le plus jamais ça est vite oublié !

 

Un appel à candidatures pour le bureau a été demandé, aucun volontaire, le bureau a été réélu à l’unanimité : Michel Reboul président, Martine Margerin secrétaire et Christine Reboul trésorière.

 

A noter : Au vu des élections législatives le 12 juin 2022, la Municipalité de Valréas tient comme notre association à maintenir la date et nous l’en remercions. Aucun changement dans le déroulement.

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Assemblée générale de l'association cantonale des Familles de Fusillés (F.F.D.I.R.P.A)

12 Janvier 2019, 14:57pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Compte-rendu de l’assemblée générale de l’association des Familles de Fusillés  vendredi 11 janvier 2019

Séance ouverte à 14h00 – remise des cartes et bulletins n° 15

 

Mesdames et Messieurs les élus,

Madame la représentante de la FNACA

Mesdames et Monsieur les correspondants de presse

Mesdames et Messieurs, chère famille.

 

Je tiens à excuser /

Corinne Testud-Robert et Jean-Marie Roussin, Conseillers Départementaux retenus pour les Vœux des agents du Conseil Départemental.

Florianne et Sandra Lambert (famille Deves) – Jean-Pierre Combe – Mireille Ferlay – Renée Mege (remplacé par son fils) – Simone Bres et toutes les personnes ne pouvant se déplacer au vu de leur distance de domicile .

 

Je vais vous demander une minute de silence en hommage à tous nos chers disparus et en cette année 2018  :

Décès  le 15 octobre 2017 (nous l’avons appris seulement le 25 mai 2018) de Mme Josette MARRON, sœur d’Edouard CONSTANT, fusillé le 12 juin 1944 à Valréas. Nous avons appris son décès par son fils Jacques MARRON, alors que nous n’avions aucune nouvelle d’elle depuis l’envoi des divers documents de l’association et ne pouvant la joindre au téléphone. Monsieur Jacques MARRON, maire de Labastide de Virac (Ardèche) était présent lors du 12 juin 2018.

Décès le 29 mai 2018 d’André BERGERON (voir hommage)

Décès le 19 juillet 2018 , de Mme Geneviève MARRO, vice-présidente, veuve de déporté . Une gerbe a été déposée. (pas d’avis de décès) Monique Reboul représentait l’association.

Décès le 06 octobre 2018 de Jean-Paul Varée, adhérent à notre association, Président de la FNACA Valréas.  Serge Jalifier porte drapeau et moi-même étions présents aux obsèques.

Décès le 23 novembre 2018 de Jean Bottey, Président de l’ANACR Vaucluse, notre association était représentée lors de ses obsèques à Pernes Les Fontaines, une gerbe a été déposée.

------------------

Nous voici réunis une fois de plus dans cette assemblée qui précède 75 ans  de nombreuses autres assemblées, laissant derrière nous des divers combats pour le maintien du souvenir de cette tragique journée du 12 juin 1944.

Nous avons eu de cesse d'être toujours présents et de faire valoir ce que nos anciens nous ont inculqué. Je pense et j'en suis certain, que notre présence encore aujourd'hui ne peut que les honorer.

Il y a  28 ans, revenu au « Pays », je rejoignais l'association sous la présidence de Josette Pradelle, puis par la suite présidait par Joseph Coutton, celui que j'ai beaucoup estimé même si sa verve « pestante », dont j'ai peut-être hérité, m'a toujours fasciné.

Président, il en faut un dans toute association, j'ai essayé depuis 11 ans cette année de poursuivre les engagements de mes prédécesseurs, sans avoir vécu cette journée horrible, étant né bien après. On ne parlait pas de cette période dans la famille, on ne voulait pas en parler !

C'est en étant prés de vous, en étant à votre écoute, de celles et ceux disparus aujourd'hui que j'ai su, que j'ai appris à écouter, me poussant même à en savoir encore plus et je regrette bien de ne pas avoir insisté.

Alors, si aujourd'hui je « peste », mesdames et messieurs les élus, madame et messieurs les présidents des associations, loin d'un règlement de compte (référence à l’article de Vaucluse-Matin) mais bien de défendre l'intégrité de notre association d'hier et d'aujourd'hui .

Notre bureau en cette année 2018 a  perdu notre vice-présidente Geneviève Marro représentant les déportés et puis, çà été pour moi un coup terrible la perte brutale d'André Bergeron, Vice-président et secrétaire. Avec Élise son épouse j'avais un soutien sans faille, et ils m'ont souvent poussé à continuer lors de périodes qui mettaient en cause la moralité de notre association et  mon engagement loin d'effacer la vérité.

Notre bulletin annuel, le 15ème rends hommage à André Bergeron. Il n’était pas là le 12 juin 1944, il était à Paris. Lors de sa libération le 24 août 1944 vers 18 heures, il sera très grièvement blessé, car criblé de balles de mitrailleuse, et miraculeusement, il survivra à ses terribles blessures.(…)

André Bergeron, aura eu une très grande activité pour la défense des droits légitimes des anciens combattants et victimes de guerre et dés 1946 (voir bulletin). Nous lui devons une très grande reconnaissance de la création de toutes ces associations actuelles à Valréas.

 

Déroulement des cérémonies patriotiques (voir bulletin) :

Nous sommes présents à toutes les cérémonies civiques, hors mis cette année  à la cérémonie du 19 mars où je me suis excusé.

 

Cérémonie du 12 juin 2018 :

Le 12 juin 2015, nous avons pu subir une averse  lors de notre présence au Mur des Fusillés, malgré tout la cérémonie a pu se dérouler jusqu'au Mausolée du cimetière Marie-Vierge.

 Hors, cette année 2018, dés notre approche devant la plaque du rassemblement des otages, nous avons été pris sous une pluie déferlante, du jamais vu depuis 74 ans. Malgré tout, les présents encore bien nombreux ont attendu plus ou moins à l’abri une petite accalmie, ce qui a permis à Martine Margerin, belle-fille de Jean Margerin, fusillé le 12 juin 1944 à Valréas de déposer la gerbe sous la plaque souvenir. Le cortège s'est mis en place, drapeaux de la ville et de l'association des familles de fusillés en tête, suivis des familles de fusillés et résistants, des drapeaux des associations, des élus et autorités militaires, la population et les enfants (bien courageux en ce temps très médiocre).

(…) De gouttes en  gouttes de plus en plus intenses, le dépôt de gerbes s'en est suivi (15 gerbes), delà, les enfants des écoles ont commencé à lire les noms des fusillés, mais une pluie diluvienne nous a obligé à interrompre momentanément la cérémonie ,et avec l'aval des familles de fusillés et de l'association des résistants, ainsi que de la municipalité de Valréas, nous avons décidé d'écourter cette cérémonie.

Pas de Marseillaise, pas de Chant de Partisan, pas de recueil au Mausolée.

Mais notre présence devant ce Mur se veut de poursuivre notre volonté de ne pas oublier les valeurs qui nous ont été transmises au péril de la vie.

Nous nous devons d'être encore et toujours vigilants de certains excès qui peuvent remettre en cause la Paix, si fragile dans ce monde par la folie de certains hommes, folie d'hégémonie, de puissance, d'ambition, de conquête, de fanatisme.

Et je citerai une phrase de Robert Badinter : « Les morts nous écoutent, quand on parle d’eux ».

 

Lecture de LETTRES DIVERSES

 

Le 18 juin, j’adresse une lettre à monsieur le maire de Saint Riquier dans la Somme, région Haut-de-France au vu de mes recherches sur le Lieutenant Helmut DEMETRIO officier de la 8ème Compagnie Brandebourg qui a sévit dans le Sud de la France et notamment présente lors du massacre de Valréas. .

J’ai pu découvrir que la ville de Saint Riquier était jumelée avec la ville de Stutensee-Friedrichstal en Allemagne, mais ce qui m’a le plus marqué c’est de voir dans le Comité de jumelage allemand la présence d’Helmut Demetrio (dcd en 2000), ce jumelage a été créé en 1982. J’ai également retrouvé 2 photos  datées, l’une  de 1958/1959  où l’on voit Demetrio jouer de l’accordéon et la mention de la photo : Les enseignants qui ont façonné nos journées scolaires et façonné notre personnalité à un âge. Classe Helmut Demetrio (voir photo), la seconde montre Demetrio en bonne compagnie avec des amis dans un  festival sportif  en 1963.

 

Autre recherche, un livre écrit par des enfants allemands sur le souvenir de la guerre (Livre écrit en Anglais)

 La Guerre de notre enfance -  Souvenirs de la seconde guerre mondiale

Poursuivant nos recherches sur les événements du 12 juin 1944 à Valréas (Vaucluse), nous avons pu  lire dans un livre intitulé : The World of Our Childhood – Memories of World War II ( La Guerre de notre enfance - Souvenirs de la seconde guerre mondiale) de l'auteur Wolfgang W.E. Samuel, le témoignage de la fille  de Demetrio Helmut, officier de la 8ème compagnie (étrangère) du 3eme régiment de la Division Brandenburg. Il apparaît dans son témoignage de 7 pages, un passage contestable au vu des pièces que nous détenons et relatées dans le livre Valréas se souvient page 140 « Helmut Demetrio ».

Dans son témoignage  Régina Demetrio raconte que son père a été condamné à mort et disgracié à la prison à vie. Totalement faux. Contesté aussi par l’historien allemand Karl Heidinger (suite à nos diverses correspondances depuis 2003)

Il est déplorable que de tels témoignages puissent être mis par écrit, c'est la raison que nous nous efforçons en tant que passeur de mémoire de rechercher la triste et réelle vérité lors de cette tragédie du 12 juin 1944 à Valréas. Même 75 ans après nous découvrons, nous contestons. 

Quels sont mes raisons de m’acharner à rechercher cette histoire du passé ?

Comprendre pourquoi des milliers d’hommes et de femmes et en particulier dans notre région, ont été torturés dans cet hôtel Le Spendid à Cavaillon occupé non pas par la Gestapo, mais bien par l’unité Brandebourg .

Comprendre comment ces tortionnaires ont pu vivre paisiblement et ce 14 ans après les diverses actions qu’ils ont mené et qui en sont les responsables, condamnés puis acquittés, amnistiés par la suite, alors que des familles dans toutes les régions de France pleuraient et pleurent encore leurs chers disparus.

 

Réponse du Maire de Saint-Riquier : « …M. Demetrio a en effet participé au jumelage instauré entre notre commune et celle de Friedrischstal. . Ses correspondants, tout comme lui, sont décédés à ce jour. Il était connu que Mr Demetrio avait été militaire durant la dernière guerre et qu’il avait été prisonnier et détenu en France ( Il était prisonnier au vu de sa condamnation non pas pour son engagement à Valréas, mais pour d’autres faits dans la région Sud) – (…) En ce qui concerne les questions que vous vous posez sur son entrée au jumelage pour la ville de Friedrischstal et sur ce qui était connu ou non de son passé par les habitants de cette commune, nous ne sommes pas en mesure de vous répondre…

 

Le 22 juin 2018, j’adresse une lettre à Patrick Adrien, Maire de Valréas

 

Dans cette lettre je remercie au nom de notre association l’ensemble de la municipalité ainsi que tout le personnel administratif  et technique qui ont participé à la cérémonie commémorative du 12 juin 2018 et ce malgré un temps désastreux. Cette cérémonie écourtée, n’a pu permettre d’entendre notre hymne national La Marseillaise ainsi que le chant des Partisans et par la suite de se recueillir au Mausolée.

Par contre je fais la remarque, que lors de la cérémonie du 18 juin 2018, de ne pas avoir entendu le chant des Partisans. Peut-être un oubli, mais regrettable.( Hymne toujours présent le 18 juin jusqu’à présent)

  

le 28 août 2018 j’adresse à nouveau une lettre au Maire

 Dans cette lettre je fais part à nouveau du chant des Partisans non diffusé le 18 juin, mais aussi le 27 août, ce qui en cette année 2018 avec le 12 juin, le chant des Partisans n’a pas été entendu à Valréas.

Le 29 juin j’adresse un courrier à Maurice Chabert  président du Conseil Départemental

 Sollicitant la mise à la disposition du public du livre sur la tragédie du 12 juin au Musée du Cartonnage et de l’Imprimerie, ce dernier jouxtant le Mur, les visiteurs du Musée pouvant se le procurer. Lui précisant que la vente est au profit de notre association.

 Réponse du Président Départemental : il donne son accord (voir lettre)

 Gerbes déposées lors des cérémonies ou décès de nos adhérents et sympathisants.

  •          Gerbe décès d’André Bergeron
  •          2 gerbes et 1 bouquet cérémonie du 12 juin
  •          Bouquet gerbe décès de Mme Geneviève Marot
  •          Gerbe cérémonie du 11 novembre
  •          Bouquet gerbe décès de Jean Bottey, président départemental de l’ANACR Vaucluse

 

Vente des livres 2018

12 juin 1944 - 53 fusillés à Valréas : 02 livres – reste 10

Valréas se souvient : 4 livres – reste 18

Gisèle une enfant Juive : 2 livres – reste 61

Offert : 4 livres Valréas se souvient au lycée Saint Dominique pour le Concours de la Résistance

 

Les livres sont en vente auprès de l'association, à l'Office du Tourisme de Valréas, ainsi qu’à la Librairie Les Chemins de Traverse Valréas

 

Questions – remarques sur ces lectures diverses ?

 

Rapport Moral – Rapport Financier : approuvés

      

PROJETS :

 

1/ Colloque Franco-Allemand le 5 Octobre 2019 – Organisé par  l’association Mémoires Résistance du Haut-Baronnies – notre association et le concours de la Municipalité de Valréas.

Réunions en Mairie le 3 septembre et le 14 décembre 2018.

Ce colloque a pour but non pas de parler des évènements de Valréas, mais de la participation de la 8ème  Compagnie Brandebourg lors de diverses représailles dans le Sud de la France et notamment à Valréas.

 

2/   Le 17 décembre 2018 je reçois un mail de Violène ORTIZ du musée du cartonnage :

 

 M. Reboul,

 Nous avons pour projet dans notre programmation 2019 de proposer le 12 juin , une conférence sur le massacre de Valréas dont vous trouverez un petit descriptif en PJ, je pense que nous devions échanger à ce sujet, afin de travailler conjointement à la réussite de ce projet.

Je suis disponible jusquà 17h aujourdhui ou à la rentrée 2019 à partir du 7 janvier.

 

Contacté le 7 janvier par téléphone, je précise que la journée du 12 juin est déjà assez chargée pour ne pas y rajouter d’autres représentations. Tout en lui précisant que je ne suis loin d’être contre, mais que nous en parlerons dans cette AG pour fixer une date  avant le 12 juin.

: Conférence sur le massacre de Valréas le 12 juin 1944 par Paul Rebière, étudiant chercheur en histoire contemporaine à l’université d’Avignon. Je l’avais reçu courant 2018 pour lui remettre copies de différents documents et témoignages.

Nous proposons en accord avec Monsieur le Maire, une date antérieure au 12 juin 2019, soit le Mardi 11 janvier 2019. A re-contacter la responsable du Musée qui nous avait suggéré cette date.

 

3/ Projection d’un film au cinéma de Valréas  classe de seconde et première Lycée Valréas

– Voir avec Escoffier (responsable du Cinéma) pour un film sur la Résistance ????

La Rafle (film) avait été projeté en 2010, présence  de 100 élèves du Collège participation au financement par notre association

---------------

De toute ces lectures, nous sommes amenés devant cette assemblée à élire un nouveau bureau.

Il nous faut : 1 président -  1 secrétaire – 1 trésorier, le minimum. Je proposerai également une vice-présidente et un vice-président , sans oublier le ou les portes-drapeau indispensables dans une association patriotique.

 

Appel à candidature : aucun volontaire.

 Président : Michel REBOUL (reconduit à l’unanimité des présents)

 Vice-Président (e) : Serge JALIFIER (fils de résistant) proposé par Michel Reboul : accepté

 Secrétaire :  Martine MARGERIN (belle-fille de fusillé) proposé par Michel Reboul : accepté

 Trésorier(e) : Christine REBOUL (fille de résistant Marcel CONSTANT) accepté

 Porte-drapeau :  Serge JALIFIER

Remplaçant :     Michel REBOUL

 

Questions diverses : Proposition du chant des Partisans chantait par Anna Marly à voir lors de la réunion pour la préparation de la cérémonie du 12 juin 2019. Interventions de Lycéens devant le Mur pour lire des poèmes (auteurs résistants)

 

Paroles aux élus : Monsieur le Maire renouvelle tout son soutien à notre association et nous conforte dans notre engagement à perdurer le souvenir de cette tragédie.

 

La séance est levée à 15 heures 30, le président invite toute l’assemblé à partager le verre de l’amitié et la part de galette et remercie sincèrement tous les adhérents présents et absents pour leur contribution à faire vivre l’association.

  

Valréas, le 12 janvier 2019

Michel Reboul

Voir les commentaires

Assemblée générale des familles de fusillés 2017

12 Janvier 2017, 17:14pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Article La TribuneChers adhérents, chers amis,

Nous voici une nouvelle fois réunis et je vous remercie de votre présence, car sans vous il n'y aurait pas d'association.

Cette année, nous célébrons les 45 ans de notre association, faisant suite au Comité du Mur qui avait été mis en place après les douloureux événements de ce 12 juin 1944.

Ce 20 novembre 1971, sous l'égide du président Guillard, l'association était créée.

Le 29 novembre 1975, Madame Josette Pradelle est élue à la présidence de l'association.

Joseph Coutton prends le relais le 12 janvier 1994. Suite à sa disparition brutale, madame Raymonde d'Isernia prendra la présidence le 16 janvier 2004.

A l'assemblée du 11 janvier 2008, Michel Reboul est élu président.

Depuis, chaque président apportera une pierre à l'édifice du souvenirs des martyrs de Valréas. Mais aussi chaque adhérent apportera par sa présence son soutien pour perdurer se souvenir tragique.

Les municipalités qui se sont suivies depuis affirmeront elles aussi leur soutien sans faille à notre association.

La journée du 12 juin, a toujours été marquée par la présence nombreuses des diverses associations civiques et leur drapeau, les élus, les enfants des écoles, la population et les divers représentants des corps constitués .

Nous avons pu remarquer depuis 3 ans la présence du Sous-Préfet du Vaucluse, nous nous en félicitons.

Combien sommes-nous ? 24 familles résistants-déportés- internés-fusillés et 8 amis – Malgré malheureusement la disparition de nos plus anciens, notre association se poursuit et bien des descendants nous rejoignent.

Ils disaient « Plus jamais çà », mais l'actualité nous démontre qu'ils sont loin d'être entendu, les guerres et le terrorisme se profilent dans le monde, les massacres, les bombardements faisant des victimes innocentes démontrent l'impuissance d'une Paix totale.

Les écrits restent, les paroles s'en volent, telles sont les raisons de nos publications éditées ou transmises par divers moyens ; les livres, les médias, et maintenant internet dont on ne peut occulter et qui s'avère détenir des informations précieuses sur notre période de la seconde guerre mondiale, mais qui nous mets aussi en garde sur des erreurs ainsi que sur des témoignages affabulateurs et dont nous devons dénoncer.

Concernant nos livres, celui du 12 juin 1944 – 53 fusillés a eu un beau succès par ses 5 éditions depuis 1981. Fallait-il le rééditer ?

J'ai voulu, par le livre Valréas se souvient, apporter d'autres témoignages et documents qui ne pouvaient rester dans l'oubli. Depuis d'autres documents et témoignages m'ont été transmis, preuve que 72 ans après, les habitants de Valréas et d'ailleurs se souviennent et veulent perdurer eux aussi cet événement tragique.

Le 12 juin 1944, restera une journée immémorable pour tous les Valréassiens, faisons en sorte de perpétuer ce souvenir tragique.

 

Je vous souhaite à tous et à votre famille, une bonne santé et mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

 

Intervention AG du 06 janvier 2017 – Michel Reboul

Voir les commentaires

Assemblée générale des familles de Fusillés Valréas

9 Janvier 2016, 11:31am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Assemblée générale des familles de Fusillés Valréas

L'assemblée générale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis s'est tenue en Mairie de Valréas ce vendredi 8 janvier 2016.

Patrick Adrien, Maire de Valréas accompagné de Franck Vigne, adjoint délégué aux cérémonies civiques, nous ont fait l'honneur de leurs présences.

Présents également les représentants des associations, Michel André, président de l'ANACR de Vaison la Romaine, Bernard Montabaranom, trésorier de l'ANACR Valréas, adhérent à notre association.

Après une minute de silence en hommage à nos chers disparus, le président s'est exprimé sur cette année écoulée :

"En ce 12 juin 2015, malgré une pluie intense, Valréas a su démontrer sa présence nombreuse avec toujours la participation des enfants des écoles à cette cérémonie du souvenir tragique du 12 juin 1944. C'est la raison de ce livre édité par notre association : Valréas se souvient.

En cette année 2015 du concours de la Résistance ou le sujet est Résister par l'Art et la littérature, des lâches sans foi ni loi sont venus tyranniser les valeurs de la France. Le 11 janvier en massacrant des journalistes qui incarnaient l'expression libre, et en ce vendredi 13 novembre en massacrant la liberté, la liberté de sourire et du vivre ensemble rassemblée sur une terrasse, dans un restaurant, dans un stade, dans une salle de spectacle.

Plus de 70 ans après, l'horreur des massacres de Paris rouvre les plaies. Les hommes sans foi ni loi qui ont tyrannisé notre pays il y a plus de 70 ans en torturant, massacrant des hommes, des femmes et des enfants les brûlants même dans des églises, étaient des Chrétiens. Aujourd'hui des Musulmans sous la foi d'un soit disant Dieu viennent massacrer des innocents. Mais ne faisons pas d’amalgame envers cette religion comme cela n'a pas été fait pour les Chrétiens d'hier. Refusons la haine que certains voudraient nous imposer.

Cette année 2015, pour nous la littérature en est l'exemple au vu des deux ouvrages édités par notre association : Gisèle une enfant Juive de Valréas à détroit et Valréas se souvient.

Faisons en sorte tous ensemble de pérenniser nos valeurs de Résistance mais aussi de partage avec avec autrui sans distinction de race et de couleur.

Je tiens à vous remercier de la confiance que vous m'accordez depuis 9 ans cette année pour vous représenter dans notre association.

Je vous souhaite à tous et à votre famille une bonne santé et mes meilleurs vœux pour 2016."

Les comptes-rendus moral et financier ont été lus et approuvés.

Monsieur le Maire nous a encouragé dans notre action et s'est félicité de la présence toujours aussi nombreuse à la cérémonie du 12 juin avec toujours la présence des enfants des écoles. Ce 12 juin 2015, nous avons pu apprécier la venue et l'intervention du sous-préfet de Carpentras, Jean-François Moniotte.

Par la suite nous avons parlé des divers livres de l'association

12 juin 1944 – 53 fusillés – Récit et témoignages

C'est à partir de 1981 que la première édition du livre 12 juin 1944 – 53 fusillés à Valréas – Récit et témoignages a vu le jour. Depuis 4 éditions se sont suivies y ajoutant d'autres témoignages. En tout 3.000 exemplaires ont été imprimés. Nombreux ont été distribués chaque année au Thor aux élèves méritant lors de la remise des prix du Concours de la résistance et de la déportation.

Gisèle une enfant Juive de Valréas à Détroit (1942-1993) souvenirs et autres histoires . Auteur : Marie-Christine Coste Rixte.

Notre association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis, a été sollicitée par Marie-Christine Coste- Rixte et Anne-Marie Coste- Bertrand aux fins de lui proposer un ouvrage écrit à deux voix de l'auteur Marie-Christine Rixte.

Gisèle, une enfant juive de Valréas à Détroit, souvenirs d'enfance et pure fiction.

Des rencontres ont été établies avec notre bureau, échanges divers au vu de cette période tragique de la seconde guerre mondiale et plus particulièrement à Valréas, où nombre de Juifs avaient trouvé refuge.

Ce qui nous a interrogé au vu de cette publication , c'est d'essayer de comprendre , plus de 70 ans après, comment un paragraphe de cette période funeste , n'a pu être mis en avant plus tôt.

Des fichiers, ont bien été établis par l'O.S.E. (Œuvre de Secours aux Enfants), divers témoignages, mais rien qui me semble à ce jour connu sur notre commune.

Où étaient-ils ces enfants si bien protégés, par des personnes qui en connaissaient les risques ? Voilà, pourquoi nous avons accepté d'être l'éditeur de ce livre, même si, avec un mélange de souvenirs, une pure fiction s’intègre dans ces pages. C'est une fiction, qui aurait pu être réelle, et qui sait, l'a peut-être été malheureusement dans d'autres lieux.

Ce livre édité par notre association a permis de rouvrir une page sinistre de tous ces réfugiés accueillis avec la bienveillance des Valréassiens. Suite à cette publication, nous avons eu des informations sur d'autres personnes qui avaient pris en charge des petits enfants juifs à Valréas.

Dans ce contexte, nous pouvons féliciter les descendants de la famille d' Émilie et Fernand Devès, les parents de François et Fernand fusillés le 12 juin 1944 à Valréas, qui seront nommés bientôt Justes parmi les Nations.

La séance étant close, nous avons poursuivi par un verre de l'amitié partageant ainsi la galette des rois.

Voir les commentaires

Assemblée générale des familles de Fusillés

13 Janvier 2015, 15:36pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Assemblée générale des familles de Fusillés

Voir les commentaires

Assemblée générale 2013 des Familles des Fusillés

18 Janvier 2013, 14:00pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

fusillés ag (1)

 Photos : B.NIEL LA PROVENCE

fusillés ag (2)

Intervention du Président

 

  

Mesdames , Messieurs, chers adhérents,

Messieurs les élus,

 

Avant d'ouvrir nos activités écoulées ayons une pensée pour nos chers disparus en cette année 2012 :

Je vous demanderai une minute de silence pour tous nos chers disparus .

 

Nous voilà projetés dans une nouvelle année et je vous souhaite à tous une bonne année et surtout la santé.

 

L'année 2012 a été une année bien remplie dans l'implication de notre association pour la transmission de mémoire.

Je tiens à vous remercier en votre qualité de membre , sans vos adhésions (50 en 2012), notre association ne pourrait exister. Nous devons être plus que jamais vigilant et défendre les valeurs de la Résistance et ainsi pérenniser le souvenir tragique de cette journée du 12 juin 1944.

Cette année encore la cérémonie du 12 juin malgré la pluie a été à la hauteur de cet événement tragique dans cette ville du Vaucluse. Nombreux élus du Vaucluse et de la Drôme , une population toujours présente, des enfants encore plus attentifs grâce à la participation de leurs professeurs d'écoles et parents , présidents des associations civiques et porte-drapeaux nous ont fait l'honneur de nous accompagner tout au long de ce cortège.

 

Comme toutes les années précédentes notre association était présente lors des diverses cérémonies civiques de l'Enclave avec notre porte drapeau ou ses suppléants.

Fort de nos engagements pour défendre la mémoire de la Résistance et de la Déportation, nous ne pouvons laisser dire ou écrire sans que nous demandions certains rectificatifs.

Nous étions présents lors de la manifestation à Bollène concernant l'interdiction par la mairie du chant des Partisans à la cérémonie du 18 juin 2012. Il est inadmissible que l'on interdise dans une commune ce que l’État , autorise depuis des décennies. De même de rendre hommage lors de cette date du 18 juin à des combats outre manche, tels que les combats en Indochine dont la date officielle de commémoration est le 8 juin par décret du 26 mai 2005.

Ne mélangeons pas les guerres, les conflits dans une seule date.

Nous regrettons une fois encore que le 11 novembre soit une cérémonie dédiée à tous les morts pour la France. Une date aurait pu être consacrée en ce sens. La transmission de l'histoire peut être confondue dans l'avenir et faire oublier tous les morts de la Grande Guerre de 14/18.

Nous avons un passé, il faut le pérenniser et non l'instrumentaliser par seulement des engagements politiques.

Nous ne serons pas inépuisables, et nous devrons faire confiance aux divers passeurs de mémoire, telles que les associations d'amis . Faut-il que ces dernières n'oublient pas qu'il y a encore des témoins de cette période tragique et que certains engagements, propos ou écrits , de leurs parts peuvent les offusquer.

Depuis des décennies anciens résistants et déportés, ainsi que témoins des divers passages de cette histoire tragique, interviennent dans les écoles. Ils n'ont de cesse de rappeler ces faits de Résistance et de la Déportation . Des actes inqualifiables dont l'armée allemande sous le couvert d'une idéologie nazie a semé la terreur sur notre pays.

C'est aussi par l'engagement d'une résistance passive au départ, distribution de tracts, d'affiches et bien d'autres actions, que des hommes et des femmes, se sont lancés pour s'insurger contre cette idéologie. Il aura fallu prendre les armes, pour déterminer son opposition à cette politique que l’Allemagne voulait imposer au peuple français.

Alors, nous devons poursuivre ces divers témoignages qui nous ont été transmis.

Témoignages de bravoure de tous ces jeunes qui n'avaient en tête qu'une logique de vivre et de faire vivre leur pays , non pas par le sifflement des balles, mais par le sifflement d'un chant des Partisans.

Nous ne sommes pas là pour nous tirailler, d'une association à l'autre, mais plus pour nous rassembler dans un état d'esprit de transmission. Et si des présidents exemplaires se sont suivis depuis, nous ne pouvons qu'encourager ceux qui ont pris le relais.

Voir les commentaires

Assemblée générale des familles des Fusillés de Valréas

7 Janvier 2012, 11:34am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 fusillés 2

 

 

COMPTE-RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU 6 JANVIER 2012

 

1 minute de silence à été observé pour honorer nos chers disparus.

 

Présence de 23 adhérents et 6 pouvoirs / sur 46

 

Adhésion de 7 nouveaux adhérents : 1 en 2011 et 6 en 2012

 

Invités :

 

Gérard SANTUCCI, Conseiller général du Vaucluse, de Marc André FRAYSSE, Adjoint délégué aux cérémonies civiques, représentant monsieur le Maire excusé, Raymonde d'ISERNIA, présidente de l'ADIRP du Vaucluse , Claudius VARD, représentant l'ANACR ainsi que Jean-Paul VAREE président de la FNACA et André CONSTANT Président du CATM de Visan.

 

Excusés : Pierre WIEDER, président honoraire du RACE, Jean BOTTEY Président de l'ANACR du Vaucluse, Myriam-Henri GROS, Président du Rassemblement des Associations Civiques de l'Enclave (message reçu après AG)

 

 

Intervention du Président

 

L'année 2011 a été le 40ème anniversaire de notre association faisant suite au Comité du Monument aux Morts, présidé par le docteur Emile QUET.

67 ans de combat contre l'oubli de cette période tragique où la résistance s'est avérée nécessaire au vu de la Capitulation du gouvernement face à notre ennemie. Prisonnier de guerre, notre armée s'est trouvée absente de son territoire, laissant les troupes allemandes avec le soutien de Vichy souiller notre terre de ses monstrueuses atrocités. Des hommes ,des femmes, des enfants massacrés, fusillés, déportés, mais une France libre grâce à une Résistance omniprésente dans ce pays.

Devons-nous pour autant tourner la page, quand des exactions se poursuivent dans divers pays de ce Monde ? Marchands d'armes de plus en plus meurtrières, la population civile est et restera la première victime.

Si les commémorations se poursuivent , nous devons être vigilants et défendre chacun d'entre nous qui représentons un fait de guerre, un fait de combat , de ne pas voir s'éteindre les dates fatidiques que nous honorons depuis. Le 11 novembre appartient à la Grande Guerre, nous ne l'oublions pas, d'autres dates malheureusement devront s'inscrire sur les monuments aux morts au vu des combats qui s'éternisent sur des sols étrangers.

Mais hélas nous ne serons pas éternel, et même si des Amis reprennent tant bien que mal la relève, la mémoire risque de s'effacer au fil des ans. C'est la raison pour laquelle j'insiste une fois de plus sur un lieu de mémoire outre les monuments et plaques.

Une plaque , un monument, un mur, des inscriptions certes, mais devant l'inconnu de ces faits comment expliquer ce qui c'est vraiment passé.

Une salle du combattant et des victimes de guerre est le seul lieu où les écoles, les divers visiteurs pourront comprendre par des archives, des écrits mis à leur disposition ce que représentent ces diverses associations qui se sont investies depuis tant d'année.

 

Voilà une fois encore pourquoi il est nécessaire d'avoir un tel lieu de mémoire, pour ne pas oublier ce qui s'est passé hier, malgré tout aujourd'hui cela se poursuit ailleurs.

Nous ne demandons pas une Maison, mais une salle digne de recevoir cette mémoire multiple.

 

Devenir de la FNDIRP

 

Créée par les déportés et les internés, la FNDIRP, association « loi de 1901 »,
naquit en octobre 1945, cinq mois après la victoire sur le nazisme. Elle porte l'héritage de ceux qui, au cœur même des camps nazis, faisaient le serment de témoigner au nom de tous ceux qui n'en reviendraient pas ; l'héritage des internés dans les prisons de la France occupée, des combattants qui se regroupaient pour accueillir les rescapés. Elle plonge donc ses racines dans les crimes sans précédent du nazisme.

 

Lors de l'assemblée générale de notre Fédération qui s'est déroulée à Paris en Mai 2011, la dissolution a été votée par la majorité des délégués des diverses ADIRP des départements. Celle-ci devrait intervenir fin 2013 , mais tout dépendra de la décision lors de l'assemblée générale extraordinaire en 2012. A ce jour nous sommes donc dans l'expectative d'une dissolution ou pas. Notre association avait rejoins dés sa création en 1971 cette fédération Déjà en 1972 les d'adhérents de la section de Valréas représentaient 50% des adhésions du département, aujourd'hui nous représentons plus d'1/3 des effectifs.

Ce qui démontre que nous avons toujours été une section très impliquée.

Nos propres statuts au vu des fusillés du 12 juin 1944, nous permets de poursuivre notre œuvre de mémoire si la dissolution de notre Fédération est maintenue..

 

67 ans après, il est primordial de ne pas s'éloigner, mais bien de se rassembler , même si des différents se font présents, nous devons poursuivre notre combat contre l'oubli.

 

Je cite les propos de Mr Pomier, Président de l'ADIRP du Vaucluse à l'assemblée général en1974 à Valréas:

« je conclue en faisant appel à l'abnégation et à la bonne volonté de tous, malgré le handicap des soucis, de la maladie, de la vieillesse. Il faut que chacun apporte sa petite pierre. Il faut que les jeunes prennent notre relève, sinon, lorsque nous ne serons plus là, personne ne parlera plus de nos morts. Il faut faire des amis de notre Fédération. Il faut songer à la postérité, »

 

40 ans en arrière on pensait déjà à la relève

 

Intervention d' André BERGERON, Vice-président et secrétaire

 

Bilan de l'année écoulée. Nous sommes présents à toutes les cérémonies civiques avec notre porte drapeau. (voir bulletin n° 8)

Concernant la cérémonie du 12 juin, tout aussi imprégnée de souvenirs avec toujours une présence des diverses associations civiques, des enfants des écoles , des diverses municipalités du canton et de la population.

Il remercie les familles COUTTON, SALARD et BERGERON pour l'arrosage des fleurs au Mausolée.

La mise en berne des drapeaux lors de la cérémonie du 12 juin. Première année où les drapeaux ne seront pas mis en berne.

Qu'est-ce la mise en berne ? Mettre un drapeau en berne constitue une manifestation officielle de deuil collectif et consiste à le descendre à mi-drisse (mi-mât) ou noué le drapeau. La mise en berne n'est actuellement réglementé par aucun autre texte si ce n'est le décret du 13 septembre 1989, titre VI sections article 47 à savoir : « lors du décès du Président de la république, les drapeaux et étendards des armées prennent le deuil ; les bâtiments de la flotte mettent leurs pavillon en berne »

Nous souhaitons que les drapeaux soient mis en berne le 12 juin comme ils l'ont été depuis. Valréas étant une ville martyre, une ville de deuil collectif, même 67 ans après.

Michel REBOUL site que c'est au bon vouloir du Maire de décider ou non de la mise en berne. Raymonde d' ISERNIA s'interroge sur la raison que les drapeaux jusqu'à présent étaient en berne et ne le sont plus pour la cérémonie de 12 juin 2011.

Marc André FRAYSSE représentant la Mairie se renseignera sur ces modalités auprès de l'ONAC.



MEMBRES HONORAIRES : Ce titre est attribué aux personnes qui soutiennent notre association dans leurs divers engagements. Cette année je propose que ce titre soit attribué à

Michel BOUDIN, pépiniériste, lequel depuis des années a fleuri bénévolement le Mausolée

 

Le Président prends à nouveau la parole concernant la salle du Combattant et des Victimes de guerre. Marc André FRAYSSE se prononce sur une opportunité qui pourrait se présenter dans l'avenir. Gérard SANTUCCI, Conseiller général et au vu du courrier que nous avons adressé au Conseil Général du Vaucluse annonce que si un accord avec la Municipalité de Valréas se concrétisait, une maison du Département pourrait se réaliser , de ce fait une salle serait dédiée aux associations civiques de l'Enclave. A suivre.

 

 

Michel REBOUL en sa qualité de trésorier énumère les dépenses et recettes , au vu des 150 livres du 12 juin 1944- 53 fusillés à Valréas , achetés par le Comité d'Union de la Résistance du Vaucluse, le bilan financier est très satisfaisant.

 

Les 2 rapports : Moral et Financier sont approuvés à l'unanimité.

 

La parole est donnée aux adhérents :

 

Jean-Pierre COMBE , nous fait part de la suite donné pour la traduction du livre sur les événements du 12 juin 1944 à Valréas. Livre édité par KARL HEIDINGER en 2003 et dont certains passages ne nous ont pas été retransmis en français. Cette traduction est en bonne voie, effectuée par deux professeurs d'allemands (bénévoles). Remerciements.

 

Claudius VARD représentant l'ANACR confirme cette volonté de poursuivre nos engagements avec la plus grande vigilance . Propose que le rond point du 12 juin 1944, lieu de départ du cortège des otages résistants et civils qui seront fusillés, soit mis en valeur par une sculpture. Le représentant de la Mairie en prends note. A suivre

Serge JALIFIER demande que le chant des partisans soit une version originale. Celui que nous entendons lors des cérémonies est lent, alors que ce chant au départ est un chant guerrier.

 

Michel REBOUL énumère les 7 nouveaux adhérents :

 

Bernard MONTABARANOM en qualité d'ami, mais qui pourrait être de la Famille au vu des engagements de sa sœur Mireille infirmière de la croix rouge à côté de sa responsable Jeanine TALMON qui sont intervenues ce 12 juin 1944 auprès des allemands pour que les corps des 53 fusillés ne soient pas mis dans un charnier.Les familles leur en sont toujours très reconnaissant

Floriane LAMBERT, nièce des deux frères DEVEZ (18 et 20 ans) fusillés le 12 juin 1944 à Valréas.

Les 3 filles d' Emile BOUCHET, fusillé-rescapé (dcd) : Michelle, Patricia et Marie-Christine qui rejoignent leur maman et leur sœur Françoise déjà adhérentes (5 famille BOUCHET)

André CONSTANT (président du CATM)neveu de Marcel CONSTANT résistant alias « la fourmie » du groupe AS (Armée Secrète) d' Emile BOUCHET

Jean-PAUL VAREE en qualité d'ami, président de la FNACA de VALREAS

 

Très émus par ce soutien massif, le président remercie chaleureusement tous ces nouveaux adhérents qui le réconforte à poursuivre son engagement au sein de cette association très familiale.

 

Nous nous retrouvons autour d'un verre de l'amitié et de la galette des rois. Souhaitant à tous les vœux de santé.

 

 

Voir les commentaires

Participation des jeunes aux cérémonies civiques ?

12 Janvier 2011, 17:56pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

ARTICLE VAUCLUSE MATIN AG 20100001

Voir les commentaires

1 2 > >>