Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Valréas 12 juin 1944 - 53 fusillés

livres

Ils ont pris le Maquis

2 Février 2023, 16:59pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

Les moissons barbares

10 Septembre 2022, 17:06pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

LES MOISSONS BARBARES

Maillé, Oradour, Ascq et les oubliés de l'Histoire

 

De toutes les exactions commises par les nazis en France, le massacre d'Oradour-sur-Glane est de loin le plus connu, celui qui restera le plus longtemps gravé dans la conscience collective. Il ne s'agit pourtant pas d'un cas isolé. Au contraire, il fait partie d'une longue liste de tueries perpétrées entre 1940 et 1944 par les SS comme par l'armée allemande régulière : Ascq, Maillé, Oignies, Tulle, Buchères ou encore la vallée de la Saulx.

Cet ouvrage synthétique et accessible à tous les publics brosse un tableau d'ensemble de ces «moissons barbares». Tout en rappelant au plus grand nombre l'ampleur du phénomène, il a pour vocation de contribuer à l'entretien d'une mémoire qu'il convient de garder vivante afin de ne plus jamais voir de tels actes se reproduire.

Voir les commentaires

Hommage aux volontaires de la Résistance

25 Septembre 2021, 11:45am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Livre en cours de rédaction

Livre en cours de rédaction

A tous ceux qui se sont engagés en qualité de combattants volontaires de la Résistance, poursuivant l'ennemi jusqu'en Allemagne et bravant tous les dangers jusqu'à pour nombreux d'entre eux laissant leur vie pour la Patrie.

Une reconnaissance qui malgré leur absence en cette année 2020, dont la plupart se veulent les témoins de ces valeureux combats ne peuvent être oubliés, et ne peuvent-être occultés par des témoignages qui ne seraient avoir la valeur des leurs. De grands Résistants , honneur leur soit rendu en cette journée de la Libération de Valréas .

 

Le 9 juin 1944, une ordonnance signée par H. Queuille, Ministre d’État fixa le statut des F.F.I. - Forces Françaises de l'Intérieur.

 

A la tête de 3 000 hommes, dont 1 000 sous les ordres du capitaine Reynaud (Alain) le chef départemental de l'Armée Secrète (A.S.) Drôme, le commandant Drouot (Hermine) répartit ses formations :... 8ème Cie – 162 hommes, lieutenant Rigaud [1](Georges)

 

22 août 1944

 

Afin d'éviter la vallée du Rhône, les lourds convois ennemis protégés par leur blindés se replièrent par les voies intérieures, préférant le harcèlement des armes légères F.F.I. Aux meurtriers bombardements de l'aviation alliés...

 

Le commandant De Lassus et son adjoint F.T.P. Le commandant Roger, venant de Saou, se dirigeant vers Puy-St-Martin précédés par une colonne de 25 chars destroyers américains. A 2 kms environ de ce dernier village, des cultivateurs vinrent prévenir qu'une soixantaine d'Allemands s'étaient retranchés dans le village, autour de l'église et du cimetière, avec un canon anti-chars. …..

 

23 août 1944

 

A Salles sous-bois, Jean Barsamina disparu au cours d'une reconnaissance effectuée dans l'après-midi par les F.F.I. Le camion sur lequel il avait pris place fut attaqué et détruit par un char allemand sur la route reliant Grignan à Taulignan.

 

24 août 1944

 

Les éléments de la Wehrmacht continuant leur repli par le R.N. 538 firent de nouvelles victimes en abattant à Buis-les-Baronnies, Marius Bastidon et David Goldeberg, et à Venterol, près de Nyons (Drôme) le sergent-chef F.T.P. Charles Ivaldi. Protégés par leurs blindés et leur artillerie légère, les colonnes se retirant par les voies intérieures se battirent avec acharnement contre les Alliés. Sur la route de Taulignan-Valréas le soldat ennemi Lehmaier, fut des 4 heures victime des balles américaines. Il tomba près du pont franchissant le Lez, à 20 mètres à droite de la route D47 et à 50 mètres du jardin de M. Marinier.(...)

 

Le lieutenant Huet rameta une nouvelle fois ses hommes qui effectuèrent depuis Uriage une manœuvre débordante dont le bilan se solda pour les américains à 2 morts, Kiva Fingerhut et Bruce Gilmer qui furent inhumés à Valréas (Vaucluse) et pour les français à 8 morts....

 

25 août 1944

 

Dès le début de la matinée les blindés de la 11e Panzer et les fantassins de la 198e Division se mirent en mouvement et convergèrent vers la Bégude, Bolieu, Marsanne, Cliousclat, Livron. Déployés en éventail sur la rive gauche du Rhône ils tentèrent de s'infiltrer afin de surprendre les éléments de pointe alliés. Mais la réaction fut immédiate, l'aviation Anglo-Américaine, embrasant collines et véhicules, déversa sur les longs convois, le feu et la mort. Bombardés impitoyablement par les appareils de l'artillerie, harcelés par les F.F.I., mitraillés et poursuivis par la chasse aérienne alliée, l'ennemi terrorisé vola bicyclette, automobiles et chevaux pour hâter son repli.

A Châteauneuf du Rhône, un lieutenant français, né à Lyon mais demeurant à Meknes (Maroc), Pierre Soubeirat, 24 ans tomba héroïquement.(...) A Nyons, Raymond Clément fut également frappé à mort quai St-Pierre par des balles allemandes. Suzanne Lombard 21 ans atteinte Place de la République et le jeune Raymond Peron âgé de 8 ans décédé à l'hôpital furent toutes victimes de l'artillerie ennemie. (…)

 

26 août 1944

 

La 19e Armée Allemande n'ayant toujours pu faire sauter le « bouchon » américain de la Vallée du Rhône, tenta une nouvelle fois une manœuvre débordante. Délaissant le N7, les colonnes attaquèrent par l'est et si quelques éléments réussirent à s'infiltrer à travers les mailles du filet, la progression coûta aux allemands de nombreuses victimes (…)

 

27 août 1944

 

Face aux 7000 hommes et à l'artillerie du général Butler près de 50 000 Allemands bloqués à Montélimar s'employèrent à fond pour briser l'encerclement. De la ville même l'artillerie allemande

 déclencha un violent tir, prélude d'une grande offensive. Afin de protéger leurs arrières et entraver la marche de la 3e Division d'Infanterie U.S. Du général O' Daniel ils encombrèrent la route  de véhicules et d'engins de toutes sortes qu'ils tassèrent les uns contre les autres. DE sorte que lorsque la 3e D.I.US voulut passer, elle dut dégager la route avec les bulldozers.

 

28 août 1944

 

Dans la région lyonnaise, les F.F.I., concentrés autour de Lyon par le colonel Descour[2], harcelèrent une armée allemande qui ne put livrer que des combats de retardement.

Source : Le Vercors Joseph Lapicirella

[1] Le général Rigaud est né en 1920 à Saint-Restitut (Drôme). Saint-Cyrien, il fut résistant pendant la Seconde guerre mondiale et participa notamment aux sabotages des lignes ferroviaires et téléphoniques, le 13 août 1944, deux jours avant le débarquement allié en Provence.

[2] Marcel Descour (également connu dans la Résistance sous les noms de guerre Cavalier1DautryPérimètre et Bayard2), né à Paris le 6 novembre 1899 et mort à Montbrison-sur-Lez (Drôme) le 2 avril 1995 est un officier général et résistant français.

Commandant dans l'infanterie pendant la bataille de France, il fait partie des forces armées que le régime de Vichy est autorisé à conserver après l'armistice. Il commence très tôt à mener des activités de résistance et est l'un des premiers officiers d'active à passer dans la clandestinité, le 27 novembre 19423. Il prend la tête de l'Organisation de résistance de l'Armée dans la région lyonnaise en 19434.

Marcel Descour devient gouverneur militaire de Lyon à la libération de la ville et est promu général en 1946. Il poursuit sa carrière militaire, notamment comme commandant des forces françaises d'occupation en Autriche en 1946, et plus tard commandant la 1re division blindée dans les forces d'occupation françaises en Allemagne. En 1956, il est nommé de nouveau gouverneur militaire de Lyon. En 1958, il est impliqué dans l'opération Résurrection visant à porter au pouvoir le général de Gaulle. Il est nommé général d'armée en 1959 et quitte le service actif l'année suivante

Voir les commentaires

12 juin 1944 - 53 fusillés à Valréas

7 Février 2021, 16:14pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

12 juin 1944 - 53 fusillés à Valréas

12 juin 1944 - 53 fusillés à Valréas - Récit et Témoignages - 2001- 5ème Edition augmentée - 172 pages

En vente auprès de l'association des Familles de Fusillés au prix de 10.00 € ( frais d'envoi compris)

Pour toute commande nous contacter par mail :

mcr.reboul@free.fr ---Merci

 

Voir les commentaires

L'Ordre de repli et ses conséquences ce 12 juin 1944 à Valréas

5 Février 2021, 10:16am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Projet de couverture

Projet de couverture

Toujours en cours de recherches et en  attente de documents.

 

 

Ces trente années à m'investir dans l'association des familles de fusillés, ne pouvaient me laisser indifférent des événements de cette tragique journée du 12 juin 1944. À l'écoute des survivants, mais aussi bien des personnes ayant vécu ce drame, familles de fusillés (filles et fils), des résistants et déportés, mais également des Valréassiens présents. Loin d'avoir vécu ce drame, je me suis investi pour essayer de comprendre par la lecture des livres publiés par l'association des familles de fusillés, mais aussi par d'autres lectures sur cette période. Des recherches sur certains personnages, m'ont apporté d'autres regards, d'autres témoignages, d'autres connaissances, pour les uns, leurs actes ignobles, pour les autres leurs actes de bravoure.

Dans ce livre, qui n'est que le reflet de recherches et de témoignages du passé et d'un complément de recherches actualisées, je voulais qu'il soit inscrit dans l'histoire de Valréas, afin qu'il puisse être à la connaissance de toutes les générations à venir. On ne peut oublier, on ne peut effacer.

Aurions-nous pu éviter le massacre de Valréas, 53 fusillés, résistants et otages ?

Telle est cette question que nous pouvons nous poser plus de 75 ans après le drame.

Des familles bien divisées, perdant un être cher, mais réunies dans le malheur, se posant bien des questions sur cette tragédie de résistance qui par les moyens mis en place n'aurait dû se poursuivre, sachant qu'ils mettaient en danger la population.

Il fallait bien résister contre l'oppresseur, le soulèvement d'une poignée d'hommes au départ n'avait que pour but de protéger des personnes persécutées par le régime mis en place par l'occupant et la collaboration d'un pays qui ne voyait en leur chef, le héros de la première guerre mondiale. Cette poignée d'hommes se devait d'aller plus loin et de s'insurger sur le devenir de notre pays compromis par des méthodes inhumaines, comme la déportation. Il fallait réagir au plus vite et aller plus de l'avant en constituant des maquis afin de répondre à la protection des jeunes qui étaient voués au Service du Travail Obligatoire en Allemagne. Les maquis, eurent par la suite une toute autre raison d'être, si ce n'ait de créer des « combattants » volontaires pour faire face à l'envahisseur. Même si bien de ces maquisards étaient loin d'être prêts au combat, ils avaient dans leur cœur, leurs veines le sens de la Patrie et ne pouvaient se déroger au danger qui leur faisait face. Ils n'étaient pas des cent et des milles (au départ), mais ils étaient confiants de leur engagement. Bien d’entre eux laissèrent leur vie dans des conditions abominables, quand d'autres plus en reculs regarder bien loin ce mouvement de résistance. Ils s'afficheront lors de la Libération, presque des « héros », ils oseront témoigner !

Quel camp fallait-il choisir, la combativité ou l'inaction ?

On ne peut changer un caractère, actif ou inactif, il se doit de se prononcer ou pas. Il fallait quand même avoir la niaque, l'esprit de vengeance pour faire face à une armée aguerrie, alors que les alliées n'étaient pas encore sur le sol français. Eux, le pensaient, sans savoir la vérité, à cette époque il n'y avait pas tous les réseaux de communication. Bien souvent on attendait le messager, un ordre, une réunion, sans plus ! Mais ils espéraient voir un jour la Liberté.

Aurions-nous pu éviter ce massacre à Valréas ? C'est ce que nous allons étudier dans ce livre, loin de revisiter cette journée tragique, racontée par les survivants, qu'ils soient rescapés fusillés ou témoins directs de ce drame qui a touché toute une population.

 

Voir les commentaires

Valréas se souvient

31 Août 2020, 15:52pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Valréas se souvient
Valréas se souvient

Valréas se souvient - Recueil de témoignages et documents - Juillet 2015 - 1ère édition - 197 pages - vendu 10, 00 € au lieu de 15,00 € (quelques coquilles dans le texte)

Au profit de l'association des familles de fusillés.

Contact : mcr.reboul@free.fr 

Voir les commentaires

12 juin 1944 - Valréas-L'ordre de repli et ses conséquences

8 Février 2020, 16:47pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Ebauche de la couverture

Ebauche de la couverture

A paraître !

Avant-propos

On ne refera pas l'histoire si ce n'ait de la consolider avec des documents et témoignages qui n'auraient pu être mis à notre connaissance. Le temps passe, mais la mémoire vive soit-elle, laisse parfois des oublis, dont ces derniers voient le jour après des années de recherches afin de mieux comprendre cette période tragique ancrée dans la mémoire des Valréassiens.

Le 12 juin 1944, 53 hommes étaient victimes de la barbarie nazie, la population rassemblée sur la place de la Mairie échappée grâce à l’intervention de Jules Niel, maire de cette commune auprès des autorités militaires allemandes, d'un nouvel Oradour-sur-Glane !

Bien des livres et encore plus de 75 ans après apportent de nouveaux documents, récits et témoignages. Par ces diverses lectures, on ne peut qu'essayer de justifier le déroulement de ce mouvement de résistance parti bien souvent d'un regroupement de quelques personnes de toutes religions et obédiences politiques.

Ce qui nous interpelle aujourd'hui et ce depuis les événements du 12 juin 1944, c'est ce fameux ordre de repli qui n'aurait pas été transmis à un groupe de résistants , victimes par la suite de son arrestation par les forces d'occupation allemandes et tués pour certains lors du combat face à un ennemi plus aguerri au combat et d'autres fusillés devant le mur situé route d'Orange. 

Art.1er - Mur inscrit sur l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques dit « Mur des Fusillés »

Ce livre n'a qu'un seul but, c'est de poursuivre bien des interrogations restées sans réponse à ce jour.

 

Voir les commentaires

La traque des résistants : mais qui donc les a trahis ?

31 Août 2019, 10:22am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

La traque des résistants : mais qui donc les a trahis ?
La traque des résistants : mais qui donc les a trahis ?

Voir les commentaires

La traque des résistants : mais qui donc les a trahis ?

21 Août 2019, 14:09pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

1 2 3 > >>