Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

05 Jun

Cérémonie du 12 juin 2020 à Valréas, l'incompréhension !

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Information

Cérémonie du 12 juin 2020 à Valréas, l'incompréhension !

Communication de Michel Reboul, Président de l'association des Familles de Fusillés – Valréas

 

« Nous sommes en guerre. » A six reprises.

 

Tels sont les propos du Chef d'état, Chef aussi des Armées entendu sur les ondes radios le mardi 17 mars 2020, un appel à la « Résistance », un appel qui pourrait-être entendu contre l'ennemie invisible, le « Covid19 », loin d'une guerre, mais bien d'une pandémie qui sévit dans le monde entier.

 

De cet appel à « Résister », cet État en a fait un cloisonnement de sa population, puisque aucune arme décisive n'était en mesure de sauver le peuple. Pas d' « armes », ni vaccin, ni masque, manque de matériel, manque de personnel, au vu d'une destruction massive depuis des années des services de santé. Les interdits se sont suivis, les obligations aussi, déplacements strictes, déplacements allongés, mais sous surveillance. Rassemblements interdits, puis sur un nombre restreint, 10 personnes pas plus, à l'exception de certains lieux qui se veulent moins sensibles (lieux fermés, grandes surfaces, spectacles plein air, cinéma etc.)

La France à même été partagée en plusieurs zones , zone libre, zone occupée, zone en attente de décisions.

 

On pourrait en rire, si malheureusement des pertes humaines ont été dénombrées sans que celles-ci n'atteignent un degré élevé d'un temps de guerre, d'une telle pantalonnade d'ordres et de contre-ordres depuis le début de cette pandémie, qui aurait pu être évitées.

 

D'une région à l'autre, les consignes s'appliquent tant bien que mal. Dans l'une des rassemblements plus que douteux, dans d'autres la restriction drastique sur certains lieux.

C'est dans cet esprit de contradiction, d'incompréhension, que je tiens à m'exprimer sur cette cérémonie du 12 juin 2020 à Valréas, qui aura un caractère exceptionnelle, si ce n'est sans importance. Certes, la municipalité de Valréas respecte les strictes consignes gouvernementales. Alors, comment pouvons-nous comprendre, nous familles de fusillés, au vu d'un Marché ouvert après autorisation de la Préfecture, qu'une cérémonie commémorative très restreinte (10 personnes) pour célébrer la tragédie de 53 personnes, résistants mais aussi civils, morts pour la France dans une France occupée, meurtrie. Dix personnes, 2 à 3 représentants des familles de fusillés, les autres viendront se recueillir plus tôt ou plus tard devant le Mur des Fusillés. Les gerbes devront être déposées individuellement le plus tôt au matin du 12 juin sans aucune cérémonie. Puis vers 18h00 la représentation des dix personnes devant le Mur, officiels, familles, porte-drapeau ,allocution etc.

Inimaginable de comparer une activité commerciale autorisée dans les rues et les places et de voir la présence de 10 personnes devant un site de mémoire ! Alors que les lieux sont prétexte à se rassembler avec toutes les distanciations sociales à un plus grand nombre de présents.

Notre association sera représentée par le porte-drapeau. Pas d'allocution de ma part, je déposerai les gerbes au matin et je ne serai pas présent physiquement, mais par la pensée.

 

«  Savez-vous vivants, que sur cette bordure qui longe ce mur, que vos pas chaque jour foulent, des suppliciés se sont couchés sous les balles de l'ennemi, nul cri ne s’élèvera, les morts sont disciplinés ! »

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci