Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

Les réfractaires du S.T.O. à Valréas et ses alentours

21 Juin 2020, 09:33am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Les réfractaires du S.T.O.   à  Valréas et ses alentours

Réfractaires du service du travail obligatoire en Allemagne, ils se devaient de « fuir » pour outre passer cette obligation instituée par l'Allemagne mais aussi par la collaboration de Vichy. Ils se devaient grâce à des aides extérieures, médecins qui leurs fournissaient de faux certificats médicaux mentionnant un état de santé incompatible avec le travail demandé, où plus encore, le refuge dans les divers maquis de la région et entre autre celui de la Lance .

Chastan Pierre - Vive la quille - Vive De Gaulle - A bas Pétain - Laval au poteau

Et si l'étape avant de rejoindre le maquis, était un petit cabanon où le réfractaire devait attendre d'être pris en charge par un responsable, qui devait être sûr si la personne concernée était bien réfractaire, et non une personne qui avait ordre de s'infiltrer dans les groupes de maquisards afin de renseigner l'ennemi. Une stratégie qui grâce à bien des infiltrer ont coûté la vie à nombre de résistants.

 

A Valréas et dans les alentours nombre de ces cabanons sont présents, dans divers champs et vignes.

Celui que nous avons pu découvrir se trouve face à la Lance, des inscriptions y sont présentes, gravées sur les murs intérieurs. Une attente parfois longue, qui laissait à penser de mettre « son empreinte » avant de rejoindre pour de longs jours une autre vie, loin de la famille.

Une partie de la liste de noms gravés dans ce cabanon

A noter : De cette liste de noms recueillie sur les murs, il est possible que certains n'ont rien à voir avec la Seconde guerre mondiale, peut-être des inscriptions de personnes de passages dans les années suivantes . Mais des dates inscrites que nous avons recueilli nous confortent sur certains noms.

Voir les commentaires

La sirène du 12 juin 1944 à Valréas

15 Juin 2020, 17:34pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

12 juin 1945 - Première commémoration devant le Monument aux Morts

12 juin 1945 - Première commémoration devant le Monument aux Morts

Chaque année et lors de la commémoration du souvenir tragique du 12 juin 1944, à 18h00, heure de départ du cortège du Portalon pour se rendre au Mur des fusillés, la sirène fige toute la ville. 

Voir les commentaires

12 juin 2020, la presse en parle

14 Juin 2020, 13:48pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Article La Provence

Article La Provence

Article Vaucluse-Matin

Article Vaucluse-Matin

Article La Tribune

Article La Tribune

Article La Tribune suite

Article La Tribune suite

Voir les commentaires

Valréas, 12 juin 2020, des drapeaux d'associations s'imposent à la cérémonie !

14 Juin 2020, 03:45am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Cérémonie devant le Mur des fusillés - Photographie Mobil Actu Lauriane Lr

Cérémonie devant le Mur des fusillés - Photographie Mobil Actu Lauriane Lr

Je me demande si les présidents des associations et les porte-drapeaux vont apprécier !

 

Comme je suis en relation avec plusieurs associations de Valréas mais aussi d'autres localités, il m'a été transmis des photographies de la cérémonie du 12 juin 2020 (étant absent), cette planche photos ayant été « montée » par la présidente du Comité de l'ANACR et Amis de Valréas, tout à son honneur, mais une phrase qui m'a interpellé, laisse à penser que les drapeaux des autres associations, non invités n'avaient lieu d'être !

 

Le texte accompagnant les photos :

 

Merci d’avoir rappelé par votre présence et paradoxalement par votre absence, qu’il y a 76 ans un crime a été commis contre 53 hommes, contre une ville entière, contre les aspirations naturelles des êtres humains : vivre dignement, libre et en paix. En ces temps troublés, où la tentation du repli sur soi est grande, tous les termes de la devise de notre République « Liberté, Egalité, Fraternité » doivent garder la même valeur que lorsque dépassant leurs différences et la répression nazie, les groupes et organisations résistants se sont unis pour former la Résistance et proposer ensemble des « Jours Heureux »

 

La phrase :

 

Un regret : alors que nous avions préparé la commémoration avec la mairie de Valréas, limitant fortement la participation de chaque association, deux porte-drapeaux se sont imposés…

 

Comment expliquer cela ? - Regret – imposés !

 

Depuis 76 ans, les cérémonies du 12 juin, ont toujours eu la présence des présidents des associations et leur-porte drapeau au fil des ans qui passent., selon les guerres et les conflits qui perdurent depuis. Et, nous leurs en sommes très reconnaissants.

 

Il aurait peut-être fallu que les associations d'anciens combattants et porte-drapeaux, autres que le Comité ANACR et Amis, et l'association des familles de fusillés (non présente à la réunion au vu de mon refus) soit au courant de cette cérémonie restreinte, puisque Mme Varée, présidente de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie ) , m'a téléphoné la veille du 12 juin en me demandant le déroulement de la cérémonie, n'ayant rien reçu de la Mairie. 

De plus, cette cérémonie devait rassemblée au maximum 10 personnes, élus, porte drapeaux, familles de fusillés (dont les noms ont été décidés dans cette réunion). Qu'en est-il de ceux qui ont bravé l'interdiction, familles de fusillés, Valréassiens,  un regret, une imposition ? 

Cette cérémonie n'appartient loin de là à l'ANACR Amis, mais depuis 75 ans toutes les associations sont représentées.

Ce Mur, c'est le Mur des fusillés, résistants et otages. Résistants, ceux qui étaient encore à Valréas, alors que d'autres avaient pu rejoindre le maquis avec leurs chefs respectifs, résistants et civils, laissant la population aux mains de l'occupant.

Ce Mur, c'est le Mur de la commune de Valréas, de la population rassemblée sur la place de la mairie ce 12 juin 1944, qui grâce au maire Jules Niel a pu éviter un second Oradour-sur-Glane !

 

Le comité ANACR a été fondé en 1966 par André Bergeron, résistant combattant volontaire-interné, gravement blessé lors de la libération de Paris,  Vice-président de l'association des familles de fusillés (décédé à ce jour).

Qu'il ait été repris par la suite par d'autres et tout à leur honneur, mais restons dans la logique de la transmission et non d'une transmission qui est loin de rassembler.

 

J'interviens en mon nom, représentant mon oncle, Alfred Buey, résistant armé, fusillé ce 12 juin 1944, cinquième rescapé, n'ayant pu survivre à ses blessures.

 

J'interviens avec mon épouse, pour son père Marcel Constant, résistant-combattant (homologation) dans le Groupe d’Émile Bouchet, Maquis Morvan, qui avec bien d'autres de Valréas ont poursuivi les allemands jusqu'en Maurienne et au delà pour certains.

 

Le titre de résistant-combattant se veut être homologué, cela n'efface pas les engagements dans des associations d'anciens combattants, pour ceux qui en sont dépourvus, faut-il rester modeste dans ce sens et non s'aventurer dans des témoignages absents depuis des années dans des livres parus à Valréas et entre autre le livre du 12 juin 1944 – 53 fusillés – Récit et Témoignages - 5 éditions de 1989 à 2001 de l'Association des Familles de Fusillés...


 

Secondo :


La  cérémonie du 12 juin restreinte de son parcours, demande effectuée par la Municipalité de Valréas il y a deux ans, avec l'aval de l'association des Familles de Fusillés, refusée par le Comité ANACR et Amis de Valréas.

Alors comment comprendre, qu'en cette année 2020 (restriction oblige), celle ci se voit d'être prolongée à la Stèle de la Romezière alors que les autres lieux sont ignorés : Devant la plaque du rassemblement des otages et devant le Mausolée du cimetière Marie-Vierge. (?)

Il est à signaler pour ceux qui ne le savent pas, que tous les noms des fusillés (46) et tués dans Valréas (7) sont inscrits au Mur, route d'Orange et au Mausolée.

Pourquoi, ne pas avoir aussi inscrit des plaques dans les lieux où sont tombés les 7 exécutés dans les rues de Valréas ce 12 juin 1944. Respect pour cette stèle de la Romezière, respect aussi pour les plaques du Rond-Point du Portalon, respect pour le Mur, respect pour le Mausolée.

Respect pour tous nos martyrs, résistants et otages !

Pour en revenir aux porte-drapeaux qui se sont imposés lors de la cérémonie du 12 juin 2020, je ne peux que leur dire merci, qui sait dans un avenir proche totalement déconfiné, auront-ils la délicatesse d'être présents après cette réflexion?


 

Signé en mon nom :

Michel Reboul

Neveu de fusillé du 12 juin 1944

Gendre de Marcel Constant, résistant-combattant

Voir les commentaires

Obsèques des fusillés le 15 juin 1944

13 Juin 2020, 08:08am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Obsèques des fusillés le 15 juin 1944

Ordres inhumains – Simplicité des obsèques.

 

La Municipalité décida qu'une messe basse serait célébrée sur le parvis de l’Église et que les corps seraient transférés au cimentière, la foule étant admise à faire la haie le long du parcours. A 15h arrivait un ordre impératif émanant des autorités allemandes, invitant M. le Maire à surseoir aux obsèques . Elles auraient lieux le 15 juin à 6h30. Il était absolument interdit à la population et même au Conseil Municipal d'y assister. Seuls y étaient autorisés les membres directs de la famille. Les malheureuses victimes étaient assimilées par les boches à de criminels et bafouées jusqu’après leur mort.

Les cercueils furent transportés sur 7 charrettes plates, sans service d'ordre, accompagnés seulement des familles, du Maire et de ses deux adjoints. Dans la journée, malgré la consigne imposée par l'ennemi, les tombes fraîchement couvertes furent ensevelis sous les fleurs et les jours suivants une foule considérable défilait devant elles.

Source : Livre du 12 juin 1944

 

Dans ce texte, nous ne pouvons nullement comparer cette époque sous l'occupation allemande à celle d'aujourd'hui où 76 ans après, une « guerre » déclarée, mais plus une pandémie, où l'on s'aperçoit que l'autorité gouvernementale applique des consignes strictes, infligeant aux familles de fusillés et à la population les mêmes ordres.

 

Article rédigé en mon nom : Michel Reboul

Voir les commentaires

Cérémonie du 12 juin 2020 en virtuelle

12 Juin 2020, 20:03pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Allocution du président de l'association des familles de fusillés 75ème anniversaire 2019

Allocution du président de l'association des familles de fusillés 75ème anniversaire 2019

La cérémonie virtuelle se termine sur cette journée du 12 juin 2020, qui sera dans les annales depuis 75 ans en 2019.

Une année spécifique par une cérémonie, réduite, écourtée, mais nous avons fait notre devoir de mémoire. Merci à vous bien nombreux d'avoir suivi mes divers articles sur ce passé tragique pour Valréas. Merci pour vos divers commentaires et encouragements. Mon action se termine en cette journée, l'association existera encore, mais pour l'instant restera en « sommeil ». Le porte-drapeau s'il le peut participera aux diverses autres cérémonies, si les consignes gouvernementales le permettent.

Si, je dois à nouveau intervenir, je le ferai en mon nom propre au vu de ci-devant, même si j'ai toujours le soutien des adhérents.

Un temps pour réfléchir, mais loin de laisser d'autres s'accaparer (pour l'instant) notre action qui perdure depuis la création de notre association en 1971. Une action qui se veut tout au long de l'année et non un seul jour de commémoration.

D'ici quelques mois, vous serez avisé du devenir de l'association des familles de fusillés, loin d'effacer la journée du 12 juin.

Les acteurs de la municipalité actuelle et à venir feront, je le souhaite de perdurer cette commémoration.

 

Michel Reboul

Président de l'association des Familles de Fusillés, résistants et otages.

Voir les commentaires

Cérémonie du 12 juin "2020"à Valréas, en images

12 Juin 2020, 17:03pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Messe en mémoire des Fusillés - 12 juin 2019 - Chapelle des Pénitents Blancs

Messe en mémoire des Fusillés - 12 juin 2019 - Chapelle des Pénitents Blancs

Cérémonie du 12 juin "2020"à Valréas, en images

Un reportage en image (photographies de plusieurs 12 juin) mettre le son.

Cliquez sur Cérémonie du 12 juin 1944 - Valréas

Voir les commentaires

Allocution de Michel Reboul, 12 juin 2020!

12 Juin 2020, 13:05pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Allocution de Michel Reboul, 12 juin 2020!

Allocution du 12 juin 2020 - Michel Reboul

 

N'étant présent à la cérémonie du 12 juin 2020, je tenais à faire une allocution, certainement la dernière.

 

Résister aujourd'hui, comme ils ont osé le faire dans le passé !

 

Devons-nous persister à comprendre le passé , sachant que le présent est loin de nous rassurer ?

En cette période, d'une « guerre déclarée », qui n'est autre qu'une pandémie, nous sommes à même de nous poser la question.

 

Hier, le silence était de rigueur dans bien des familles sur les diverses tragédies de la seconde guerre mondiale, les enfants bien souvent ignoraient ce que vécurent leurs aïeuls.

La troisième génération, que ce soient les petits-enfants, les neveux et nièces a voulu comprendre et surtout savoir, pourquoi et comment toutes ces personnes ont été meurtries dans un laps de leur vie.

Aujourd'hui encore 76 ans après, des récits et témoignages apparaissent.

Devions-nous poursuivre à comprendre, à savoir malgré toutes les recherches entreprises de ces faits de guerres auxquelles bien souvent des ombres perfides, dissimulaient certaines vérités ?

Sur les vérités, de tous ces bourreaux qui n'ont eu de cesse de drainer le sang dans le paysage d'une France mutilée.

Sur les raisons que tous ces tortionnaires ont pu obtenir pour continuer une vie paisible, sans inquiétude, sans remords, sans pardon ! Amnistie-Immunité, les beaux mots pour échapper à une condamnation !

À Valréas, ce 12 juin 1944 fût une tragédie épouvantable pour nombre de familles, 53 fusillés. Qui était le vrai responsable de cette tuerie ? Encore aujourd'hui, nous nous posons la question.

Des officiers présents, capitaine, lieutenant ont tous plus ou moins été disculpés, alors que cette troupe « de la 8ème Compagnie Brandebourg », de sa sanglante randonnée dans le Sud de la France a laissé derrière elle tant de malheurs, tant d'ignominie....de massacres !

 

Nombre de ces responsables, ont loin été jugés, si ce n'est amnistiés comme des délinquants notoires ! Poursuivant pour la plupart une vie paisible, jusqu'à sans état d'âme pour celui présent à Valréas et auteur de divers crimes dans le Sud de la France, Helmut Demetrio, lieutenant de la 8eme Cie Brandebourg. Pouvons-nous pardonner de telles atrocités, telle que la torture, la mort par des actes abominables, pouvons-nous même pardonner des actes inqualifiable de personnes dépositaires de l'autorité militaire ou administrative du gouvernement de Vichy ? Non !

 

La guerre n'était pas le métier des jeunes volontaires qui s'engageaient dans un camp en 1943 et n'avaient aucune expérience des armes, ce qui rendait leur formation complexe, quelques fusils et une poignée de munitions. 

C'est seulement à partir d'août 43, des parachutages anglais livrèrent les premières mitraillettes anglaises et des pistolets à barillets gros calibre, des explosifs et des grenades. Valréas était bien loin d'être lourdement armé !

Comme bien des « guerres » de nos jours, où les munitions ne sont pas au rendez-vous pour une paix désirée ou d'autres tombent du ciel pour tuer bien des victimes innocentes.

A Valréas et dans sa région, l'activité résistance se développe à partir de 1943. Dès le mois de décembre 1942, en effet, un premier groupe d'une dizaine de patriotes venus des cantons de Valréas, Nyons et Saint-Paul-Trois-Châteaux se réunit autour du Pasteur Bonifa.

Ancien combattant de la guerre 14-18, le Pasteur Bonifa est le maître à penser de ces hommes qui tiennent leur premières réunions chez le Pasteur Seignol, à Valréas, et qui se fixent pour première tâche d'aider des juifs pourchassés.

Il fallait composer avec le cru de ceux qui se soulevaient contre l'envahisseur. Qu'ils soient chefs de groupe de résistants ou chefs civils, il fallait improviser sur les diverses manœuvres « militaires » ou « civiles » - Le combat est une stratégie que l'on apprend dans les écoles militaires et dont les politiques en sont aussi les maîtres d’œuvres quand une guerre est déclarée.

La bienfaisance a toujours été l'âme de notre enclave auprès des plus démunis, et le présent tout dernièrement dans cette pandémie, nous l'a bien démontré, par l'engagement d'aider les autres, une forme de résistance.

Ce 12 juin 1944, ils étaient une poignée route d'Orange face à cette armée. Malgré le courage de ces jeunes résistants , seuls sans ordre de repli ils ne purent rejoindre leurs Chefs et camarades de combat qui avaient rejoint le maquis, laissant la population aux mains des tortionnaires.

Rassemblés avec d’autres résistants et otages au niveau du Portalon, ils seront conduits vers la route d’Orange, ils étaient là, eux, face à ce mur, à attendre la mort, 46 furent fusillés, coups de grâce, seuls 4 rescapés survivront. Pendant l’attaque 7 résistants et otages seront tués. La population digne, elle, de sa présence, rassemblée sur la place de la Mairie sera épargnée au vu de ce sacrifice.

N'ayez pas peur de comprendre le passé, dont bien des images aujourd'hui, nous révèlent des actes insensés et dont nous sommes à même, nous familles meurtries de ce passé, de condamner.

Résister aujourd'hui, comme ils ont osé le faire dans le passé !


 

 

 

 

Voir les commentaires

12 juin 2020, des fleurs pour nos martyrs

12 Juin 2020, 09:37am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

12 juin 2020, des fleurs pour nos martyrs
12 juin 2020, des fleurs pour nos martyrs
12 juin 2020, des fleurs pour nos martyrs
12 juin 2020, des fleurs pour nos martyrs

Au vu des directives (drastiques) de notre gouvernement, appliquées avec  droiture pour nos élus de Valréas, les gerbes ont été déposées  à la plaque de rassemblement des otages, au Mur des Fusillés et au Mausolée. 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>