Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

resistants fusilles

Alfred Gaston Buey, lithographe - résistant

23 Avril 2019, 16:49pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

À mon Oncle Alfred Buey, lithographe, résistant, fusillé le 12 juin 1944 à Valréas (Vaucluse)

Valréas ville Martyre du 12 juin 1944

Depuis 75 ans, nous honorons nos morts, morts pour la France, qu'ils aient choisi de résister ou qu'ils soient otages loin de leur plein gré, c'est ainsi les guerres.

Dés le mois de décembre 1942, un premier groupe d'une dizaine de patriotes venus des cantons de Valréas, Nyons et Saint-Paul-trois-Châteaux se réunit autour du Pasteur Bonifa.

Ancien combattant de la Guerre 14-18, le Pasteur Bonifa est le maître à penser de ces hommes qui tiennent leurs premières réunions chez le Pasteur Seignol à Valréas, et qui se fichent pour première tâche d'aider les juifs pourchassés.

Ce premier contact avait aussi pour but de mettre au point une action effective et organisée de Résistance, en dehors des partis politiques. Ainsi naquit l'Organisation du Haut-Comtat avec à sa tête , Amédée Tena

En février 1943, cette Organisation adhère, par l'intermédiaire du Capitaine Descourd et du Lieutenant Arnaud de l'Armée Secrète (A.S.), constituée au plan national. Des informations parviennent de Vichy grâce au Capitaine Alazard, attaché au Ministère de l'Air, mais aussi de Londres via Souto qui s'est installé à Genève.

Un maquis de réfractaire au S.T.O. (Service du Travail Obligatoire) est organisé au pied de la montagne de la Lance, à la ferme Julliens. Dès le 5 mars 1943 une cinquantaine de réfractaires y a trouvé refuge.

La suite, nous la connaissons presque tous, un livre a été écrit par l'initiative des rescapés de la fusillade, édité en 5 éditions à chaque fois augmentées de témoignages.

Témoignages qui peuvent-être parfois contradictoires de part la position de repli qui n'est pas parvenu aux deux groupes de résistants de la route de Baume de Transit, contradictoire sur la présence d'unités allemandes, désignées comme S.S., alors qu'à ce jour nous avons pu les identifier et ce grâce à des correspondances avec un historien allemand Karl Heidinger. D'autres documents et témoignages sont restés dans les archives de l'association des Familles de Fusillés, découvertes après la disparition du dernier rescapé du 12 juin 1944, nous les avons lus, puis transcrites dans un livre « Valréas se souvient ».

Mais, nous apprenons encore aujourd'hui, nous recherchons encore 75 ans après, les responsables de ce massacre. Nos recherches se fixent sur la 8ème compagnie Brandenbourg, sur cet officier parlant bien le français, Demetrio Helmut. Nous recherchons aussi, le résistant André Roger Chaiffre, envoyé par le Parti Communiste de Marseille pour prendre le commandement des F.T.P.F. du canton de Valréas, loin d'être par les Communistes de Valréas reconnu en tant que tel. De nos recherches, nous avons pu avoir des renseignements précis sur cette personne, il nous reste à étayer sa présence à Valréas et son parcours de résistant qui lui valu la Médaille de la Résistance par décret du 15 octobre 1945. Qui était aussi ce Roger Ferrant, signalé comme agent de la Gestapo  dans le livre du 12 juin 1944 ?

Alfred Gaston Buey, lithographe - résistant

Voir les commentaires

Liste des résistants fusillés le 12 juin 1944 à Valréas

23 Mars 2017, 17:19pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Alfred BUEY, fusillé le 12 juin 1944

21 Avril 2016, 17:44pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Alfred Buey né le 10 juin 1914 à Valréas (Vaucluse), résistant, inscrit au Service Historique de la Défense sous le numéro SHD GR16P96247 - Médaille de la Résistance Française décernée à titre posthume par décret du 17/12/1968 paru au Journal Officiel en date du 17/01/1969.

Alfred BUEY0001

Alfred BUEY, fusillé le 12 juin 1944 à VALREAS (Vse)

Voir les commentaires

Raymond GUINARD, fusillé à Valréas

7 Octobre 2012, 15:41pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Raymond GUINARD0001 

Il n'avait que 20 ans, l'âge d'une jeunesse où seule l'amour des uns et des autres pouvait puiser dans l'avenir de ce jeune dont la guerre lui a ôté la vie si brutalement. Raymond GUINARD a été fusillé ce 12 juin 1944 à Valréas auprès de ses autres camarades martyrs.

Nous , jeunesse d'après guerre , nous avons le devoir de transmettre ce que nos aïeuls , nous ont inculqué de ces drames si tragiques. Par l'écrit, par la parole et par la voix d'Internet aujourd'hui. C'est grâce à ce blog sur les fusillés de Valréas  , que nous avons eu un contact d'un habitant de Châlons en Champagne (51) , qui nous a transmis un des premiers livrets relatant le massacre de Valréas où se trouvait à l'intérieur la photographie de Raymond GUINARD , inscrit au dos « Guinard Raymond tué par les allemands ». Tout ceci retrouvait dans un vide grenier de la région de St Amand sur Fion dans La Marne , déclenchant notre interrogation sur ce lieu de trouvaille. Raymond était-il comme nombre de jeunes réfractaires au STO, venu se réfugier en Provence ?

Question que je souhaite approfondir en recherchant la famille.

Nous avons eu déjà des recherches concernant Edouard Roger CONSTANT, qui nous avaient permis de retrouver l'auteur d'une lettre adressée aux parents du défunt.

Nous ne les oublions pas.

Livret 12 juin 19440001

Voir les commentaires

Le Mausolée

15 Janvier 2011, 11:20am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

12.06.2010.1

Le Mausolée des fusillés à valréas - Cimetière Marie Vierge

Voir les commentaires

Mur des 53 fusillés du 12 juin 1944 à Valréas (Vse)

14 Janvier 2011, 14:36pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

num-risation0010.jpg

Voir les commentaires

12 juin 1944- 12 juin 2010 à Valréas le souvenir demeure

16 Juin 2010, 20:39pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

12 juin 2009

Intervention devant le mur du Président des Familles de Fusillés

Ce 12 juin 1944,

 

Je n’étais pas à Valréas, comme nombre d’entre nous, nous n’étions pas nés ou d’autres poursuivant le combat dans diverses régions.

Mais nos parents, grands parents et amis se sont retrouvés face à ce Mur.

 

Grand père, père, enfant, frère et oncle ,  fusillés civils ou résistants, déportés, internés, nous représentons cette famille.

 

Ce 12 juin 1944,

Un bruit assourdissant fige Valréas, la sirène retentit, c’est l’étonnement avant la peur.

Deux jours après le massacre du village d’Oradour/Glane, Valréas risque les mêmes représailles.

Encerclée par des troupes de la Waffen SS.

Seul contre une armée aguerrie un groupe de résistants est encore présent  sur la route de Baume, les ordres de repli ne lui parvenant pas, il sera fait prisonnier.

Le Maire Jules NIEL, destitué mais ceint de son écharpe s’interpose devant l’Officier allemand qui l’informe que la ville va être détruite. 

Rassemblée sur la place de la Mairie la population est transite de peur. Du haut du kiosque, un officier allemand harangue la foule, phrases traduites en bon français par un soldat portant l’uniforme allemand.

Pendant ce temps là, la horde de Waffen SS, poursuit son horrible mission d’abattre sans sommation, dans la campagne, dans les rues des hommes dont un  vieillard de 70 ans Ulysse JARDIN.

Le jeune Augustin BARJOL, 20 ans, gardant la Mairie sous ordre de ses chefs, sera arrêté et fusillé.

Le groupe de résistants de la route de Baume fait prisonnier rejoint LE PORTALON lieu de rassemblement où d’autres sont déjà présents et notamment des civils pris lors des rafles et du pillage dans les maisons.

C’est la marche funeste jusqu’à l’alignement devant ce Mur.

Ouvriers, paysans, employés, patrons, résistants et civils étaient alignés face à ce Mur.

Derrière eux leurs bourreaux. L’exécution était lente, douloureuse, machiavélique.

 De leurs âges ils formaient trois générations.

Malgré les supplications du maire Jules Niel auprès de l’autorité allemande pour échanger sa vie contre les prisonniers. Les uns après les autres tombèrent, et leur sang ne fît qu’un. Les détonations retentirent dans ce village dont les larmes se mirent à couler.

De leur beuverie, de leurs agissements inhumains, les exécuteurs laissèrent  ces corps sans vie, ordre de ne pas les toucher.

53 fusillés civils et résistants, le plus jeune Georges KRIEGER, n’avait que 17 ans.

Quatre seulement survécurent à ce massacre.

Femmes de la Croix rouge, pompiers défiant les ordres,  iront porter secours aux rescapés, remplacés par des morts de la campagne. Détachés, attachés, maculés de sang pour les rendre semblables aux autres, c’est une horrible scène, une vision d’enfer, que ces sauveteurs ont le courage d’accomplir. Ils veilleront jusqu’au matin devant ce mur.

Rescapés, jeunes résistants iront poursuivrent jusqu’en Maurienne les meurtriers de ces multiples massacres.

Voilà cette effroyable journée du 12 juin 1944, 66 ans après souvenons-nous.

Cette journée du 12 juin 1944, doit rester une journée immuable. Une journée consacrée aux Martyrs civils et résistants.

Les vieilles familles que nous sommes se souviennent, faisons en sorte que les nouveaux résidents sachent que Valréas est une ville Martyre gravée pour l’éternité.

Je tiens à remercier les autorités civils et militaires, les représentants religieux, les représentants des associations, les représentants des écoles et les enfants, la population présente. Je tiens chaleureusement à remercier nos Portes drapeaux qui sont l’emblème de nos diverses associations civiques et qui par leur présence, rendent hommages aux Morts pour la France.

Le président

12 juin 44 -8-12 juin 44 -23-

12 juin 44 -10-

Photos : Niel (La Provence)

Voir les commentaires

53 Fusillés le 12 juin 1944 à Valréas

16 Juin 2009, 16:33pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Fusillés le 12 juin 1944         

ALLOUARD René              

ANCELIN Henri                  

ARNAUD Marcel                            

BARTHELEMY Raoul                   

BORELLO Charles

BUEY Alfred

BARJOL Roger

BIANCHI Umberto  (bianqui)

BONNAVENT Jacques

CARRIERE Raymond

CARTIER Gustave

CHARASSE Jules

COURTIAL Claudius

CONSTANT Edouard Roger               

COULLET Fernand

COMBE Julien

DEVÉS Fernand

DEVÉS François

DISCOURS-BOURDET René

FABRE Léopold

FACH Marcel

FERLAY Emile

GENOT Lucien

GROS Louis

GROS Georges

GUITTON René

GUITTON Maurice

GUILLARD Roger

GUILLAUME Aimé

GUINARD Raymond

GRIMAUD René

HUEBER  René      

D’ISERNIA Louis

JARDIN Gabriel

JARDIN Ulysse

KRIEGER Georges

LAGET Cyrile

MARGERIN Jean

MARY Gabriel

MARTIN Jean

MONDAN Gilbert

PAUL Joseph

PEYRONNET Lucien

RABEL Félix

RAUD Raymond

RENZO Roger

RAYNAUD Pierre   

RIGAUD Pierre

ROUSSIN  Louis-Joseph

SALARD Julien

TARDIEU Charles

VERGIER Raoul

VEYRENC Jean

  

Fusillés Rescapés du 12 juin 1944

 

MARY Auguste

SOUREILLAT Gratien

BOUCHET Emile

COUTTON Joseph

                     

Voir les commentaires

Résistant fusillé

16 Juin 2009, 07:47am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

Marcel FACH Fusillé le 12 Juin 1944 à Valréas, âgé de 36 ans

 

Mémorial de Mazargues

Voir les commentaires