Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

rencontres

Ces jeunes allemands qui veulent savoir!

19 Juin 2019, 17:07pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Rétro. sur la visite en juin 2009 de deux jeunes étudiants allemands à Valréas

65 ans nous séparent de cette période tragique et immuable de ce 12 juin 1944 où périrent 53 otages civils et résistants. Depuis, le souvenir s’est enrichi du savoir d’un jeune peuple allemand, qui veut comprendre ces années noires, sans pour autant être les héritiers de leurs ancêtres, parents ou grands parents. Ils ne sont responsables que de leurs actes vécus et ne seraient l’être de ces derniers. Mais, ils veulent savoir, cet engagement de ces résistants de la Drôme et de l’Enclave des Papes, qui ont osé faire face à une armée aguerrie  au combat. Non ils ne cherchent pas d’excuses, mais bien le savoir de cette combativité courageuse de ces jeunes qui résistent et ne veulent se soumettre au régime de Pétain et d’Hitler.

Pierre et Mario, de l’Université de Kiel (Allemagne), sont venus, encouragés par leur professeur Christian A.. Ils ont voulu voir et parcourir ces nombreux passages de la résistance, Le Plateau du Vercors, La Lance, mais aussi tous ces lieux tragiques qu’ont parcouru les otages du 12 juin 1944 à Valréas. De leur premier accrochage avec les  forces allemandes, en passant par leur point de rassemblement au Portalon après leurs arrestations, puis ce long trajet vers le Mur, lieu de leurs exécutions. Ils voulaient vraiment comprendre  par leurs questions pertinentes, parfois hésitantes. Comprendre également comment les familles et les amis, pouvaient poursuivre ce combat de la mémoire et perdurer ce souvenir tragique.

Qu’ils soient résistants, parents de fusillés, femme de rescapé ou tout simplement engagés dans ce souvenir, ils étaient fier de ce comportement de ces jeunes dont un peuple pas si lointain avait tant fait souffrir des hommes et des femmes  si proches l’un et l’autre aujourd’hui.

La page est tournée sur un passé, mais ne peut se refermer dans nos souvenirs.

A Christian, Pierre et Mario et tous les autres qui ont fait ce premier pas vers ces rescapés, ces résistants, ces familles et amis, nous ne pouvons que leur dire, un grand merci,

A Joseph Coutton , fusillé rescapé du 12 juin 1944,qui aurait tant apprécié cette rencontre avec cette jeune génération allemande.

Voir les commentaires

L'importance du devoir de mémoire à Valréas

29 Septembre 2016, 11:47am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Article La Provence

Article La Provence

Article La Tribune

Article La Tribune

Depuis 3 ans un groupe d'Allemands par la structure « Arbeit und Lieben » organise un stage en Provence. Dans les années passées, les anciens résistants hésitèrent ces rencontres.

Ce vendredi 23 septembre 2016, Michel Reboul, président des familles de fusillés de Valréas à répondu à cette demande de Monsieur Alain Corre au vu des événements du 12 juin 1944 à Valréas.

À Valréas, la première rencontre avec l'historien Karl Heidinger (auteur du livre Widerstand gegen die Wehrmacht) s'est faites en 2002, avec le dernier fusillé-rescapé du 12 juin 1944 , Joseph Coutton et certains membres des familles de notre association. Grâce à cette rencontre, un lien s'est établi et nous avons pu échanger divers renseignements et documents que les uns et les autres n'avaient eu connaissance.

Je cite Karl Heidinger : « « Longtemps j’étais sans espoir d’entrer en contact avec les survivants de l’exécution Emile Bouchet et Joseph Coutton, car ils s’étaient opposés au jumelage. Une fois fait connaissance, Joseph Coutton m’a beaucoup aidé à rechercher la vérité sur la tragédie du 12 juin 1944 et faire en sorte que les morts ne tombent dans l’oubli. »

(...)

Comprendre la Résistance ; Celle de votre pays, où eu lieu les premiers résistants et aussi les premiers déportés, la nôtre qui refusait la collaboration instituée par le régime de Vichy.

Comprendre les atrocités ; Massacres de civils tels que celui d' Oradour/Glane, de Maillet dans l'Indre et tant d'autres, de nombreuses tortures, d'atrocités perpétrés par certains membres de l'armée allemandes, mais aussi par les Miliciens et la Gestapo française, ce que nous ne pouvons occulter.

72 ans plus tard, nous nous apercevons de la résurgence d'un nationalisme par divers partis politiques à travers l'Europe. Plus jamais çà, clamaient les déportés survivants, alors qu'à l'heure actuelle certains politiques demandent la construction de camps de concentration pour les réfugiés.

(...)

Voir les commentaires