Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

information

Les fusillés de Valréas

24 Juin 2020, 07:26am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Les fusillés de Valréas

Bien des sources, dont celle-là :  

 

 Renseignements Michel Reboul, Association des familles de fusillés de Valréas.

 site internet12-juin-1944valreas.over-blog.com. (création  en 2009 - Michel Reboul)

Voir les commentaires

Valréas, 12 juin 2020, des drapeaux d'associations s'imposent à la cérémonie !

14 Juin 2020, 03:45am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Cérémonie devant le Mur des fusillés - Photographie Mobil Actu Lauriane Lr

Cérémonie devant le Mur des fusillés - Photographie Mobil Actu Lauriane Lr

Je me demande si les présidents des associations et les porte-drapeaux vont apprécier !

 

Comme je suis en relation avec plusieurs associations de Valréas mais aussi d'autres localités, il m'a été transmis des photographies de la cérémonie du 12 juin 2020 (étant absent), cette planche photos ayant été « montée » par la présidente du Comité de l'ANACR et Amis de Valréas, tout à son honneur, mais une phrase qui m'a interpellé, laisse à penser que les drapeaux des autres associations, non invités n'avaient lieu d'être !

 

Le texte accompagnant les photos :

 

Merci d’avoir rappelé par votre présence et paradoxalement par votre absence, qu’il y a 76 ans un crime a été commis contre 53 hommes, contre une ville entière, contre les aspirations naturelles des êtres humains : vivre dignement, libre et en paix. En ces temps troublés, où la tentation du repli sur soi est grande, tous les termes de la devise de notre République « Liberté, Egalité, Fraternité » doivent garder la même valeur que lorsque dépassant leurs différences et la répression nazie, les groupes et organisations résistants se sont unis pour former la Résistance et proposer ensemble des « Jours Heureux »

 

La phrase :

 

Un regret : alors que nous avions préparé la commémoration avec la mairie de Valréas, limitant fortement la participation de chaque association, deux porte-drapeaux se sont imposés…

 

Comment expliquer cela ? - Regret – imposés !

 

Depuis 76 ans, les cérémonies du 12 juin, ont toujours eu la présence des présidents des associations et leur-porte drapeau au fil des ans qui passent., selon les guerres et les conflits qui perdurent depuis. Et, nous leurs en sommes très reconnaissants.

 

Il aurait peut-être fallu que les associations d'anciens combattants et porte-drapeaux, autres que le Comité ANACR et Amis, et l'association des familles de fusillés (non présente à la réunion au vu de mon refus) soit au courant de cette cérémonie restreinte, puisque Mme Varée, présidente de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie ) , m'a téléphoné la veille du 12 juin en me demandant le déroulement de la cérémonie, n'ayant rien reçu de la Mairie. 

De plus, cette cérémonie devait rassemblée au maximum 10 personnes, élus, porte drapeaux, familles de fusillés (dont les noms ont été décidés dans cette réunion). Qu'en est-il de ceux qui ont bravé l'interdiction, familles de fusillés, Valréassiens,  un regret, une imposition ? 

Cette cérémonie n'appartient loin de là à l'ANACR Amis, mais depuis 75 ans toutes les associations sont représentées.

Ce Mur, c'est le Mur des fusillés, résistants et otages. Résistants, ceux qui étaient encore à Valréas, alors que d'autres avaient pu rejoindre le maquis avec leurs chefs respectifs, résistants et civils, laissant la population aux mains de l'occupant.

Ce Mur, c'est le Mur de la commune de Valréas, de la population rassemblée sur la place de la mairie ce 12 juin 1944, qui grâce au maire Jules Niel a pu éviter un second Oradour-sur-Glane !

 

Le comité ANACR a été fondé en 1966 par André Bergeron, résistant combattant volontaire-interné, gravement blessé lors de la libération de Paris,  Vice-président de l'association des familles de fusillés (décédé à ce jour).

Qu'il ait été repris par la suite par d'autres et tout à leur honneur, mais restons dans la logique de la transmission et non d'une transmission qui est loin de rassembler.

 

J'interviens en mon nom, représentant mon oncle, Alfred Buey, résistant armé, fusillé ce 12 juin 1944, cinquième rescapé, n'ayant pu survivre à ses blessures.

 

J'interviens avec mon épouse, pour son père Marcel Constant, résistant-combattant (homologation) dans le Groupe d’Émile Bouchet, Maquis Morvan, qui avec bien d'autres de Valréas ont poursuivi les allemands jusqu'en Maurienne et au delà pour certains.

 

Le titre de résistant-combattant se veut être homologué, cela n'efface pas les engagements dans des associations d'anciens combattants, pour ceux qui en sont dépourvus, faut-il rester modeste dans ce sens et non s'aventurer dans des témoignages absents depuis des années dans des livres parus à Valréas et entre autre le livre du 12 juin 1944 – 53 fusillés – Récit et Témoignages - 5 éditions de 1989 à 2001 de l'Association des Familles de Fusillés...


 

Secondo :


La  cérémonie du 12 juin restreinte de son parcours, demande effectuée par la Municipalité de Valréas il y a deux ans, avec l'aval de l'association des Familles de Fusillés, refusée par le Comité ANACR et Amis de Valréas.

Alors comment comprendre, qu'en cette année 2020 (restriction oblige), celle ci se voit d'être prolongée à la Stèle de la Romezière alors que les autres lieux sont ignorés : Devant la plaque du rassemblement des otages et devant le Mausolée du cimetière Marie-Vierge. (?)

Il est à signaler pour ceux qui ne le savent pas, que tous les noms des fusillés (46) et tués dans Valréas (7) sont inscrits au Mur, route d'Orange et au Mausolée.

Pourquoi, ne pas avoir aussi inscrit des plaques dans les lieux où sont tombés les 7 exécutés dans les rues de Valréas ce 12 juin 1944. Respect pour cette stèle de la Romezière, respect aussi pour les plaques du Rond-Point du Portalon, respect pour le Mur, respect pour le Mausolée.

Respect pour tous nos martyrs, résistants et otages !

Pour en revenir aux porte-drapeaux qui se sont imposés lors de la cérémonie du 12 juin 2020, je ne peux que leur dire merci, qui sait dans un avenir proche totalement déconfiné, auront-ils la délicatesse d'être présents après cette réflexion?


 

Signé en mon nom :

Michel Reboul

Neveu de fusillé du 12 juin 1944

Gendre de Marcel Constant, résistant-combattant

Voir les commentaires

Obsèques des fusillés le 15 juin 1944

13 Juin 2020, 08:08am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Obsèques des fusillés le 15 juin 1944

Ordres inhumains – Simplicité des obsèques.

 

La Municipalité décida qu'une messe basse serait célébrée sur le parvis de l’Église et que les corps seraient transférés au cimentière, la foule étant admise à faire la haie le long du parcours. A 15h arrivait un ordre impératif émanant des autorités allemandes, invitant M. le Maire à surseoir aux obsèques . Elles auraient lieux le 15 juin à 6h30. Il était absolument interdit à la population et même au Conseil Municipal d'y assister. Seuls y étaient autorisés les membres directs de la famille. Les malheureuses victimes étaient assimilées par les boches à de criminels et bafouées jusqu’après leur mort.

Les cercueils furent transportés sur 7 charrettes plates, sans service d'ordre, accompagnés seulement des familles, du Maire et de ses deux adjoints. Dans la journée, malgré la consigne imposée par l'ennemi, les tombes fraîchement couvertes furent ensevelis sous les fleurs et les jours suivants une foule considérable défilait devant elles.

Source : Livre du 12 juin 1944

 

Dans ce texte, nous ne pouvons nullement comparer cette époque sous l'occupation allemande à celle d'aujourd'hui où 76 ans après, une « guerre » déclarée, mais plus une pandémie, où l'on s'aperçoit que l'autorité gouvernementale applique des consignes strictes, infligeant aux familles de fusillés et à la population les mêmes ordres.

 

Article rédigé en mon nom : Michel Reboul

Voir les commentaires

Cérémonie du 12 juin 2020 en virtuelle

12 Juin 2020, 20:03pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Allocution du président de l'association des familles de fusillés 75ème anniversaire 2019

Allocution du président de l'association des familles de fusillés 75ème anniversaire 2019

La cérémonie virtuelle se termine sur cette journée du 12 juin 2020, qui sera dans les annales depuis 75 ans en 2019.

Une année spécifique par une cérémonie, réduite, écourtée, mais nous avons fait notre devoir de mémoire. Merci à vous bien nombreux d'avoir suivi mes divers articles sur ce passé tragique pour Valréas. Merci pour vos divers commentaires et encouragements. Mon action se termine en cette journée, l'association existera encore, mais pour l'instant restera en « sommeil ». Le porte-drapeau s'il le peut participera aux diverses autres cérémonies, si les consignes gouvernementales le permettent.

Si, je dois à nouveau intervenir, je le ferai en mon nom propre au vu de ci-devant, même si j'ai toujours le soutien des adhérents.

Un temps pour réfléchir, mais loin de laisser d'autres s'accaparer (pour l'instant) notre action qui perdure depuis la création de notre association en 1971. Une action qui se veut tout au long de l'année et non un seul jour de commémoration.

D'ici quelques mois, vous serez avisé du devenir de l'association des familles de fusillés, loin d'effacer la journée du 12 juin.

Les acteurs de la municipalité actuelle et à venir feront, je le souhaite de perdurer cette commémoration.

 

Michel Reboul

Président de l'association des Familles de Fusillés, résistants et otages.

Voir les commentaires

Valréas, Regroupement des Associations Civiques de l'Enclave, en sommeil ?

9 Juin 2020, 07:36am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Ceux qui ont "construit" le R.A.C.E. , Pierre Teste suivi par Pierre Wieder

Ceux qui ont "construit" le R.A.C.E. , Pierre Teste suivi par Pierre Wieder

 

Cette année, ceux qui imploraient moins de gerbes, un parcours plus court, auront satisfaction.

N'est-il pas en ce temps de confinement (soit disant dé-confiné) mais avec des restrictions selon qui tu es, selon les lieux, de s'interroger sur les absents qui fustigeaient, fût une époque d'un fleurissement exagéré au mur des fusillés en cette cérémonie commémorative du 12 juin 2017. Où sont-ils ? Du moins où se trouve cette association le R.A.C.E. (Regroupement des Associations Civiques de l'Enclave), en sommeil ? Celle qui devait reprendre le flambeau pour soulager la disparition progressive des diverses associations combattantes et victimes de guerre.

Des interrogations sur la disparition du RACE

 

12 juin 2017

 

Alors, comment interpréter cette absence de gerbes ? On entend dire, même on ne se le cache pas, il y aurait trop de gerbes lors de cette cérémonie. Il fut même proposé, de créer une seule gerbe pour toutes les associations civiques de l'enclave, sous la houlette du RACE (Regroupement des Associations Civiques de l'Enclave). Que cela soit, sauf que ce 12 juin 2017, celle-ci était loin d'être présente pour représenter les gerbes absentes de certaines associations.

Trop de fleurs pour les fusillés du 12 juin 1944 à Valréas, amènerait par la suite pour certains, trop long le parcours, trop long la cérémonie en général !

Rien n'oblige à y assister, sauf que nous pouvons voir toujours une présence pérenne depuis la première commémoration, le 12 juin 1945.

Respect, devoir de mémoire d'une ville, de ses enfants morts pour notre liberté !

L'association des familles de fusillés toujours active

Voir les commentaires

Cérémonie du 12 juin 2019 - Rappel !

6 Juin 2020, 10:17am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Cérémonie du 12 juin 2019 - Rappel !
Je voulais rappeler mon coup de gueule concernant la cérémonie du 12 juin 2019 et plus particulièrement à Valréas, où l'absence de certains élus et ce depuis bien des années, ne faillit pas à la tradition, un exemple loin d'être suivi que ce soit dans la Drôme ou l'Ardèche. (voir le lien - Labastide-de-Virac)
 

 

Coup de gueule après la cérémonie du 12 juin 1944 à Valréas.

 

Nous venons de passer une fois de plus, une des cérémonies civiques les plus émouvantes du secteur Drôme-Vaucluse, que ce soit sur Taulignan et Valréas, sachant que cette année les deux communes ont par la volonté de leur Maire, souhaitaient unifier cette douloureuse tragédie. Ce n'est qu'une volonté bien appréciée par les divers habitants des deux communes, un seul 12 juin 1944.

Au total, 73 fusillés, massacrés en une seule journée. Des résistants unies pour le combat d'une liberté aux sacrifices de leur vie, mais aussi de celles des otages ou civils abattus dans les faubourgs ou en campagne.

Depuis des années, nous nous déplaçons à Labastide de Virac, au hameau des Crottes en Ardèche où tous les habitants ont été fusillés, puis à Taulignan pour ce 12 juin. Et c'est là que nous pouvons apprécier, dans ces deux lieux, ces deux départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la présence incontestable d'élus, que ce soient les Maires, Adjoints et Conseillers municipaux, les représentants de la Communauté des communes, les Conseillers Départementaux, les Députés, les Sénateurs, les Conseillers Régionaux, sans oublier les représentants de la Préfecture ou Sous-Préfecture.

Qu'en est-il à Valréas ?

 

Bien triste la représentation d'élus, malgré les invitations lancées, malgré un événement tragique le plus meurtrier du Vaucluse et peut-être bien de la Région. Malgré 75 ans passé !

Une absence injustifiée, un oubli de notre histoire par des acteurs élus, qui ne nous oublient pas, eux, lors des diverses élections.

Valréas, serait-elle une ville loin des fastes de la République politicienne de la Région Provence-Alpes Côtes d'Azur ?

Valréas, capitale de l'enclave ancrée dans la Drôme depuis des siècles, mais bien terre vauclusienne, ne serait-elle pas, malgré nombre de réticences et la mienne en particulier, plus reconnue, plus appréciée, plus aimée dans la Région Auvergne – Rhône-Alpes ?

 

Il fallait le dire, loin d'être le seul à m'insurger si ce n'est aussi certains élus locaux !

 

Voir les commentaires

Cérémonie du 12 juin 2020 à Valréas, l'incompréhension !

5 Juin 2020, 19:53pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Cérémonie du 12 juin 2020 à Valréas, l'incompréhension !

Communication de Michel Reboul, Président de l'association des Familles de Fusillés – Valréas

 

« Nous sommes en guerre. » A six reprises.

 

Tels sont les propos du Chef d'état, Chef aussi des Armées entendu sur les ondes radios le mardi 17 mars 2020, un appel à la « Résistance », un appel qui pourrait-être entendu contre l'ennemie invisible, le « Covid19 », loin d'une guerre, mais bien d'une pandémie qui sévit dans le monde entier.

 

De cet appel à « Résister », cet État en a fait un cloisonnement de sa population, puisque aucune arme décisive n'était en mesure de sauver le peuple. Pas d' « armes », ni vaccin, ni masque, manque de matériel, manque de personnel, au vu d'une destruction massive depuis des années des services de santé. Les interdits se sont suivis, les obligations aussi, déplacements strictes, déplacements allongés, mais sous surveillance. Rassemblements interdits, puis sur un nombre restreint, 10 personnes pas plus, à l'exception de certains lieux qui se veulent moins sensibles (lieux fermés, grandes surfaces, spectacles plein air, cinéma etc.)

La France à même été partagée en plusieurs zones , zone libre, zone occupée, zone en attente de décisions.

 

On pourrait en rire, si malheureusement des pertes humaines ont été dénombrées sans que celles-ci n'atteignent un degré élevé d'un temps de guerre, d'une telle pantalonnade d'ordres et de contre-ordres depuis le début de cette pandémie, qui aurait pu être évitées.

 

D'une région à l'autre, les consignes s'appliquent tant bien que mal. Dans l'une des rassemblements plus que douteux, dans d'autres la restriction drastique sur certains lieux.

C'est dans cet esprit de contradiction, d'incompréhension, que je tiens à m'exprimer sur cette cérémonie du 12 juin 2020 à Valréas, qui aura un caractère exceptionnelle, si ce n'est sans importance. Certes, la municipalité de Valréas respecte les strictes consignes gouvernementales. Alors, comment pouvons-nous comprendre, nous familles de fusillés, au vu d'un Marché ouvert après autorisation de la Préfecture, qu'une cérémonie commémorative très restreinte (10 personnes) pour célébrer la tragédie de 53 personnes, résistants mais aussi civils, morts pour la France dans une France occupée, meurtrie. Dix personnes, 2 à 3 représentants des familles de fusillés, les autres viendront se recueillir plus tôt ou plus tard devant le Mur des Fusillés. Les gerbes devront être déposées individuellement le plus tôt au matin du 12 juin sans aucune cérémonie. Puis vers 18h00 la représentation des dix personnes devant le Mur, officiels, familles, porte-drapeau ,allocution etc.

Inimaginable de comparer une activité commerciale autorisée dans les rues et les places et de voir la présence de 10 personnes devant un site de mémoire ! Alors que les lieux sont prétexte à se rassembler avec toutes les distanciations sociales à un plus grand nombre de présents.

Notre association sera représentée par le porte-drapeau. Pas d'allocution de ma part, je déposerai les gerbes au matin et je ne serai pas présent physiquement, mais par la pensée.

 

«  Savez-vous vivants, que sur cette bordure qui longe ce mur, que vos pas chaque jour foulent, des suppliciés se sont couchés sous les balles de l'ennemi, nul cri ne s’élèvera, les morts sont disciplinés ! »

Voir les commentaires

Vœux de résistance pour l'année 2020

3 Janvier 2020, 11:24am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Vœux de résistance pour l'année 2020
En cette nouvelle année, 2020 auxquels les chiffres pourraient être une note de 20/20, donc une bonne année, en ma qualité de président de l'association des Familles de Fusillés, Déportés, Internés, Résistants, Patriotes et Amis, je souhaite qu'elle soit une année de Résistance ;
 
Il y a plus de 75 ans notre peuple combattait une idéologie qui pendant plus de 4 ans, nous apporta les pires sévices : massacres, détentions arbitraires, déportations et ce avec la collaboration d'une partie de la population française.
Depuis plus d'un an, nous sommes indignés, je suis indigné, de voir que lors des manifestations qui ont un intérêt social , et dont la plupart des manifestants, personnes âgés, femmes, enfants, hommes sont traités d'une manière indigne dans un pays soit disant démocratique. Aucune réaction politique vis à vis des membres, adhérents, soutiens de La République En Marche !
Qui ne dit mot consent !
 
Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir.
 
Le Comité National de la Résistance adopte en mars 1944 son programme, qui prévoit un « plan d'action immédiat » (c'est à dire des actions de résistance) , mais aussi des « mesures à appliquer dès la libération du territoire », une liste de réformes sociales et économiques.
 
(…) Demain, que dis-je, aujourd'hui déjà, vous vous battez contre les profiteurs qui veulent continuer à profiter. Ils ont profité du Teuton. Ils veulent continuer à exploiter la Résistance. Il y en a ici, Messieurs. Il y en a devant moi qui m'écoutent. Ils sont là les vautours qui guettent nos cadavres, ces rapaces dont la patrie s'appelle le profit, ces bourgeois pourris, ces capitalistes véreux....
Extrait du discours du Pasteur Seignol, alias Franck, le 17 septembre 1944 à Valréas
 
Michel Reboul

Voir les commentaires

Concours National de la Résistance et de la Déportation 2019/2020

22 Octobre 2019, 10:24am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>