Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

Les Familles des Fusillés, Déportés, Internés, Résistants, Patriotes et Amis, célèbrent les 40 ans de leur association.

8 Janvier 2011, 16:00pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

DSC 0001

Les autorités et représentants des associations

Photo : Brice Chevalier

 

Vendredi 07 janvier 2010. Assemblée générale ordinaire

 

Mesdames, Messieurs, Chers adhérents,

 

Avant de commencer notre assemblée, je vous demanderai une minute de silence pour tous nos chers disparus.

 

Je tiens à vous adresser à vous tous ici présents et à votre famille, mes meilleurs vœux, surtout la santé.

Je remercie la présence de Monsieur le Guy MORIN, Maire de Valréas, de Mme Raymonde d'ISERNIA, adhérente à notre association , en sa qualité de Présidente de l'ADIRP du Vaucluse, de Monsieur Marc FRAYSSE, adjoint délégué aux associations civiques, Monsieur Myriam Henri GROS excusé est représenté par Monsieur Pierre WIEDER, président honoraire du Race.

Je remercie également messieurs les représentants de la presse locale.

 

Sur 51 adhérents :

Présence de 21 adhérents

Excusés 15 adhérents , qui nous ont donné leur pouvoir.

 

Notre association peut-être fière si je puis m'exprimer ainsi d'exister depuis 40 ans cette année.

Notre association doit poursuivre ses engagements

 

Elle a pour but d'unir, sans distinction de tendances, de conceptions philosophiques, politiques ou de religion, tous les patriotes, résistants, internés, déportés ainsi que leurs familles respectives et amis.

L'association affirme son indépendance à l'égard des pouvoirs publics, de tous partis politiques, de toutes religions.

Elle s'impose d'intervenir auprès des pouvoirs publics, comme auprès de l'opinion pour la défense des intérêts moraux et matériels de ses adhérents et, d'une manière générale, pour la défense des intérêts moraux de la Résistance de la Déportation et de l'Internement et d'agir contre toute forme de racisme et de renaissance du nazisme et du fascisme.

 

Sans votre adhésion, sans vos participations aux diverses manifestations, sans l'appui inconditionnelle des diverses municipalités, notre association ne pourrait exister.

 

 

Les comptes rendus moral et financier sont approuvés

 

40 ème anniversaire de notre association

 

Cette année 2011, nous célébrons les 40 ans d’existences de l’association des Familles de Fusillés, de Déportés, d’Internés, Résistants,Patriotes et Amis, créée le 20 novembre 1971.

 Cette association, fait suite au Comité du Monument aux Morts, présidé par le docteur Emile QUET, créé le 19 décembre 1946 et dissout le 24 janvier 1969. Faisant également suite aux menaces qui pesaient sur le Mur des Fusillés.

 Les personnes qui ont présidées jusqu’à ce jour :

 

Le samedi 20 novembre 1971, s’est tenu la première assemblée de cette association, sous la présidence de monsieur GUILLARD. Je cite dans cette 1ere assemblée :

« Cette association renforcera les liens et certaines réclamations auront plus de poids auprès des autorités, puisqu'elles n'émaneront plus d'initiatives isolées »

 

La composition du premier bureau est ainsi : Messieurs GUILLARD, PRADELLE, JALIFIER, COUTTON, Mesdames COMBE et SCHMITT

 

A l’assemblée du 29 novembre 1975, Madame Josette PRADELLE prend la présidence de l’association. Je cite certains propos lors de différentes assemblées présidée par Mme PRADELLE.

« l'aménagement définitif du Mur , grâce à la municipalité. Un dossier est transmis par la municipalité à la Préfecture à propos du classement du Mur »

Le 22 décembre 1981, le Mur est sur la liste des monuments historiques

 

A l'AG du 8 janvier 1988, il est fait la remarque du décès de Mlle CHAMBON détentrice de 2 cartes de combattant, cercueil nu. Son action était ignorée même de ses voisins, au cours de la guerre 39/45 et qu'elle a toujours tenu sous silence.

 

A l’assemblée du 12 janvier 1994, Joseph COUTTON prend la présidence de l’association.

Joseph COUTTON , fusillé rescapé du 12 juin 1944 a été l'un des piliers de cette association. Ses interventions pour défendre le Mur, son engagement pour la publication du livre du 12 juin 1944 à plus de 3,000 exemplaires. Sa présence lors des divers concours de la Résistance.........

 

A l’assemblée du 16 janvier 2004, Mme Raymonde d’ISERNIA, fille de fusillé du 12 juin 1944, prends la présidence de l’association.

En 2006 Raymonde d'Isernia prends en charge les dossiers des indemnisations des orphelins

Si les familles de VALREAS ont été indemnisées, d’autres bénéficiaires sont en attente de versement. Une première discrimination avait été faite, 4 années plus tôt, en indemnisant seulement les orphelins Juifs ;

 

A l’assemblée du 11 janvier 2008, Michel REBOUL,  prends la présidence de l’association.

 

Chaque président apportera une pierre à l’édifice du souvenir des martyrs de Valréas.

Chaque président affirmera la volonté des familles de notre association à ne pas oublier ces années noires de la Résistance et de la Déportation.

Les édifices voulus par le Comité du Monument aux Morts, les plaques anniversaires et souvenirs déposés à ce jour, font de nos engagements depuis 67 ans, l’œuvre d’une tragédie immuable soit-elle.

De ce fait il est indispensable de ne pas baisser la garde, d’être toujours vigilant, comme au premier engagement dans cette association. Nous ne pouvons laisser faire, nous ne pouvons laisser dire, sans consentement, sans communication.

 

Je rappelle qu’une motion avait été déposée par notre association en Mairie de Valréas en date du 30 novembre .1974.

Je cite :

« demande que la ville de Valréas, qui fût sans doute sauvée par ce massacre, s’emploie à faire protéger à jamais cette façade dédiée au souvenir des 53 martyrs qui attendirent la mort devant-elle »

Les Maires qui se sont suivis depuis, ont su comprendre cette volonté, non pas que de la volonté des familles de notre association, mais bien de l’ensemble de la population de Valréas et son canton.

Rien ne pourra effacer l’empreinte tragique laissée sur ce Mur. Les noms des 53 martyrs ne pourront jamais s’effacer. C’est leur sang qui les a inscrits sur ce Mur, c’est notre liberté qu’ils nous ont apporté.

 

Les diverses personnalités présentes se sont prononcées et ont fait front comme il se doit jusqu'à présent à la pérennité de la mémoire du 12 juin 1944.

 

Le président

Michel REBOUL

 

 

 

Voir les commentaires

12 juin 1944- 12 juin 2010 à Valréas le souvenir demeure

16 Juin 2010, 20:39pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

12 juin 2009

Intervention devant le mur du Président des Familles de Fusillés

Ce 12 juin 1944,

 

Je n’étais pas à Valréas, comme nombre d’entre nous, nous n’étions pas nés ou d’autres poursuivant le combat dans diverses régions.

Mais nos parents, grands parents et amis se sont retrouvés face à ce Mur.

 

Grand père, père, enfant, frère et oncle ,  fusillés civils ou résistants, déportés, internés, nous représentons cette famille.

 

Ce 12 juin 1944,

Un bruit assourdissant fige Valréas, la sirène retentit, c’est l’étonnement avant la peur.

Deux jours après le massacre du village d’Oradour/Glane, Valréas risque les mêmes représailles.

Encerclée par des troupes de la Waffen SS.

Seul contre une armée aguerrie un groupe de résistants est encore présent  sur la route de Baume, les ordres de repli ne lui parvenant pas, il sera fait prisonnier.

Le Maire Jules NIEL, destitué mais ceint de son écharpe s’interpose devant l’Officier allemand qui l’informe que la ville va être détruite. 

Rassemblée sur la place de la Mairie la population est transite de peur. Du haut du kiosque, un officier allemand harangue la foule, phrases traduites en bon français par un soldat portant l’uniforme allemand.

Pendant ce temps là, la horde de Waffen SS, poursuit son horrible mission d’abattre sans sommation, dans la campagne, dans les rues des hommes dont un  vieillard de 70 ans Ulysse JARDIN.

Le jeune Augustin BARJOL, 20 ans, gardant la Mairie sous ordre de ses chefs, sera arrêté et fusillé.

Le groupe de résistants de la route de Baume fait prisonnier rejoint LE PORTALON lieu de rassemblement où d’autres sont déjà présents et notamment des civils pris lors des rafles et du pillage dans les maisons.

C’est la marche funeste jusqu’à l’alignement devant ce Mur.

Ouvriers, paysans, employés, patrons, résistants et civils étaient alignés face à ce Mur.

Derrière eux leurs bourreaux. L’exécution était lente, douloureuse, machiavélique.

 De leurs âges ils formaient trois générations.

Malgré les supplications du maire Jules Niel auprès de l’autorité allemande pour échanger sa vie contre les prisonniers. Les uns après les autres tombèrent, et leur sang ne fît qu’un. Les détonations retentirent dans ce village dont les larmes se mirent à couler.

De leur beuverie, de leurs agissements inhumains, les exécuteurs laissèrent  ces corps sans vie, ordre de ne pas les toucher.

53 fusillés civils et résistants, le plus jeune Georges KRIEGER, n’avait que 17 ans.

Quatre seulement survécurent à ce massacre.

Femmes de la Croix rouge, pompiers défiant les ordres,  iront porter secours aux rescapés, remplacés par des morts de la campagne. Détachés, attachés, maculés de sang pour les rendre semblables aux autres, c’est une horrible scène, une vision d’enfer, que ces sauveteurs ont le courage d’accomplir. Ils veilleront jusqu’au matin devant ce mur.

Rescapés, jeunes résistants iront poursuivrent jusqu’en Maurienne les meurtriers de ces multiples massacres.

Voilà cette effroyable journée du 12 juin 1944, 66 ans après souvenons-nous.

Cette journée du 12 juin 1944, doit rester une journée immuable. Une journée consacrée aux Martyrs civils et résistants.

Les vieilles familles que nous sommes se souviennent, faisons en sorte que les nouveaux résidents sachent que Valréas est une ville Martyre gravée pour l’éternité.

Je tiens à remercier les autorités civils et militaires, les représentants religieux, les représentants des associations, les représentants des écoles et les enfants, la population présente. Je tiens chaleureusement à remercier nos Portes drapeaux qui sont l’emblème de nos diverses associations civiques et qui par leur présence, rendent hommages aux Morts pour la France.

Le président

12 juin 44 -8-12 juin 44 -23-

12 juin 44 -10-

Photos : Niel (La Provence)

Voir les commentaires

Un devoir de Mémoire

9 Février 2010, 16:27pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

struthof.jpg……Le 4 mai 1943, on nous a embarqué dans des camions gardés par des militaires armés en direction d’un camp. C’était le camp de la mort du Struthof Natzwiller.

En rentrant dans le camp nous sommes passés en revue par un officier SS qui faisait des va-et-vient devant nous en hurlant des paroles que nous ne comprenions pas et en distribuant des coups de cravache, j’en pris un à travers la figure.

Ma première vision : des squelettes vivants, assis contre une baraque, essayant de casser des cailloux ; un homme un peu mieux loti qui tombait, se relevait en poussant une brouette.

De là, on nous transféré dans une baraque-dortoir ; on nous fait un discours en français dans lequel on nous promettait la mort si on faisait ceci ou si on ne faisait pas cela, etc..

Après ce discours,  avoir vu l’état des hommes qui circulaient dans le camp, je commençais à me poser des questions sur nos chances de survie (mon numéro matricule : 3648)

Le matin et le soir, les SS procédaient à l’appel dans chaque rang, comptant et recomptant les hommes, distribuant des coups de cravache. A l’appel du matin, il fallait porter tous ceux qui étaient morts la nuit dans les baraques…….

Extrait des mémoires, détenues par notre association d’un déporté dans les camps de : Struthof – Bergen Belsen - Neuengamme

Voir les commentaires

Valréas libérée

9 Février 2010, 16:15pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Valreas-liberee.jpg

Voir les commentaires

12 juin 2009

9 Février 2010, 10:25am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

IMG_0018.JPGAllocution du Président devant le Mur :

12 juin 1944
,  face contre ce Mur tragique devant lequel nous nous inclinons aujourd’hui ; les bras levés, les mains jointes sur la tête, quelques uns priaient, d’autres chantaient la Marseillaise, tous attendaient… la mort ! 

Ils vont mourir parce qu’ils ont choisi la liberté.

Derrière eux :

La horde sanguinaire activant sa déroute sur les chemins de France, déversant sur son passage le sang et les pleurs : d’ Oradour Sur Glane, de Tulle, en passant par ce petit hameau de la Bastide de Virac dans l’Ardèche, des communes d’Allan et puis de Taulignan en ce matin du 12 juin, poursuivant son infatigable tuerie à Valréas, ville martyre du Vaucluse.

53 otages périrent. Leurs noms sont inscrits sur ce Mur pour l’éternité

 

Les morts restèrent là, comme une splendide illustration de la culture Nazi, de la démesure d’un dictateur, capable à lui seul de détruire l’avenir de l’homme!

Résistants pour les uns, terroristes pour les autres, chacun en soi apportera la réelle signification de cet engagement.

Engagés pour leur patrie, civils pris au hasard, tués dans la rue, dans la campagne, fusillés au Mur,  tous devaient mourir.

Alignés devant ce Mur, jeunes et moins jeunes, civils et résistants,  représenteront un acte de résistance contre un acte de soumission.

Un engagement responsable par la clameur venant d’Outre Manche, une France saignante de massacres, de tortures, d’internement dans les prisons, de déportation dans les camps de concentration et d’extermination, de tragédies avec la complicité intérieure, mais une France libre.

Aujourd’hui,  nous attendons de notre jeunesse, non pas de revivre ces événements tragiques, malgré la poursuite de massacres et de génocides, dans ce monde soit disant humain, mais qu’elle est un regard sur ce passé afin de ne pas oublier.

Et que ce mot Résistance soit la force d’une opposition d’un peuple,  asservi  à la défense de sa patrie par un engagement de position, contre une situation de servilité qui nous ramènerait au passé.

La Mémoire de notre passé, ne peut être effacée. Les témoignages et les lettres rapportés depuis des années dans les divers secteurs scolaires nous encouragent dans la continuité de cette transmission de Mémoire.

Notre Combat actuel c’est notre opposition au négationnisme, à la xénophobie, au racisme, c’est la continuité de tous ces Résistants qui ont osé se soulever contre ce régime nazi. C’est un combat contre le révisionnisme, contre les allégations mensongères qui ressurgissent périodiquement d’une certaine voix cynique.

Notre volonté c’est de vivre avec tous les peuples, qu’ils soient de races, de couleurs ou de religions différentes. C’est cela la Paix.

N’oublions pas leur sacrifice !

                                                                                         Le Président Michel REBOUL

 

 

Voir les commentaires

Assemblée Générale 2010

9 Février 2010, 10:14am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

assemblee ffdirp 20100001

Voir les commentaires

53 Fusillés le 12 juin 1944 à Valréas

16 Juin 2009, 16:33pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Fusillés le 12 juin 1944         

ALLOUARD René              

ANCELIN Henri                  

ARNAUD Marcel                            

BARTHELEMY Raoul                   

BORELLO Charles

BUEY Alfred

BARJOL Roger

BIANCHI Umberto  (bianqui)

BONNAVENT Jacques

CARRIERE Raymond

CARTIER Gustave

CHARASSE Jules

COURTIAL Claudius

CONSTANT Edouard Roger               

COULLET Fernand

COMBE Julien

DEVÉS Fernand

DEVÉS François

DISCOURS-BOURDET René

FABRE Léopold

FACH Marcel

FERLAY Emile

GENOT Lucien

GROS Louis

GROS Georges

GUITTON René

GUITTON Maurice

GUILLARD Roger

GUILLAUME Aimé

GUINARD Raymond

GRIMAUD René

HUEBER  René      

D’ISERNIA Louis

JARDIN Gabriel

JARDIN Ulysse

KRIEGER Georges

LAGET Cyrile

MARGERIN Jean

MARY Gabriel

MARTIN Jean

MONDAN Gilbert

PAUL Joseph

PEYRONNET Lucien

RABEL Félix

RAUD Raymond

RENZO Roger

RAYNAUD Pierre   

RIGAUD Pierre

ROUSSIN  Louis-Joseph

SALARD Julien

TARDIEU Charles

VERGIER Raoul

VEYRENC Jean

  

Fusillés Rescapés du 12 juin 1944

 

MARY Auguste

SOUREILLAT Gratien

BOUCHET Emile

COUTTON Joseph

                     

Voir les commentaires

Résistant fusillé

16 Juin 2009, 07:47am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

Marcel FACH Fusillé le 12 Juin 1944 à Valréas, âgé de 36 ans

 

Mémorial de Mazargues

Voir les commentaires

17 juin 1945 à VALREAS

15 Juin 2009, 20:39pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 > >>