Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

Docteur Didier DELAUNAY

18 Février 2013, 11:20am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Didier DELAUNAYDocteur Didier DELAUNAY

Ancien combattant de la guerre 1914-1918, chevalier de la Légion d'honneur, directeur de l’hôpital de Bayonne.
Mobilisé en septembre 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale, il est démobilisé en décembre 1939 ; il a alors quarante-quatre ans et , il habite avec sa famille à Anglet où il exerce les fonctions de secrétaire de l'union départementale des syndicats chrétiens (CFTC).
Affecté par la défaite de la France et la signature de l’armistice avec l’Allemagne en juin 1940, il rallie la Résistance, notamment avec Jean Poulhazan (qui sera maire de Bayonne à la Libération) et apporte son aide aux Juifs qu’il connaît.
En septembre 1941, les autorités ayant eu vent de ses activités, il doit quitter Bayonne, qui se trouve en zone occupée.

Après avoir franchi la ligne de démarcation, il s’installe en zone libre, à Valréas, petite commune du Vaucluse, et devient le directeur de l'hôpital  local. 
Il se sert de sa position pour cacher des réfugiés.

Il se sert de sa position pour cacher des réfugiés.

Didier Delaunay* écrit à un certain nombre de ses amis et connaissances juifs à Bayonne et leur propose de venir s’abriter dans son établissement.
Il sauve ainsi plusieurs familles et notamment M. Léon et ses deux filles, Madeleine et Aude. M. Léon était professeur de philosophie au lycée de Bayonne. Malvoyant, il est totalement dépendant de ses filles.
En réponse à l’invitation du directeur, ils arrivent tous les trois en septembre 1942 à l’hôpital de Valréas, munis de faux papiers et de cartes d’alimentation.

Didier Delaunay* fit également admettre Georges Epchtein, vingt ans, qui s'était enfui de Biarritz. Le jeune homme avait fait la connaissance de Didier Delaunay* par l’intermédiaire de son fils Jacques Delaunay, camarade de classe qui est resté son ami. 
Hospitalisé à l’hôpital de Valréas, il survivra à l’Occupation.

Madame Kaminker, elle aussi trouve refuge à l’hôpital avec ses jeunes enfants (dont Simone Signoret la plus célèbre de ses filles) où elle est engagée en qualité d’aide-blanchisseuse.

 

Source : http://www.ajpn.org/juste-Didier-Delaunay-848.html

 

Voir les commentaires

Les 2 blocs de pierre en cours de transformation

25 Janvier 2013, 16:18pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

maquette 001

Voir les commentaires

Assemblée générale Familles des Fusillés la presse en parle

18 Janvier 2013, 14:32pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

La Provence

 

AG FAMILLES DES FUSILLES LA PROVENCE0001

 

Vaucluse-matin Le Dauphiné

 

AG FAMILLES FUSILLES 2013 VAUCLUSE MATIN0001

Voir les commentaires

Assemblée générale 2013 des Familles des Fusillés

18 Janvier 2013, 14:00pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

fusillés ag (1)

 Photos : B.NIEL LA PROVENCE

fusillés ag (2)

Intervention du Président

 

  

Mesdames , Messieurs, chers adhérents,

Messieurs les élus,

 

Avant d'ouvrir nos activités écoulées ayons une pensée pour nos chers disparus en cette année 2012 :

Je vous demanderai une minute de silence pour tous nos chers disparus .

 

Nous voilà projetés dans une nouvelle année et je vous souhaite à tous une bonne année et surtout la santé.

 

L'année 2012 a été une année bien remplie dans l'implication de notre association pour la transmission de mémoire.

Je tiens à vous remercier en votre qualité de membre , sans vos adhésions (50 en 2012), notre association ne pourrait exister. Nous devons être plus que jamais vigilant et défendre les valeurs de la Résistance et ainsi pérenniser le souvenir tragique de cette journée du 12 juin 1944.

Cette année encore la cérémonie du 12 juin malgré la pluie a été à la hauteur de cet événement tragique dans cette ville du Vaucluse. Nombreux élus du Vaucluse et de la Drôme , une population toujours présente, des enfants encore plus attentifs grâce à la participation de leurs professeurs d'écoles et parents , présidents des associations civiques et porte-drapeaux nous ont fait l'honneur de nous accompagner tout au long de ce cortège.

 

Comme toutes les années précédentes notre association était présente lors des diverses cérémonies civiques de l'Enclave avec notre porte drapeau ou ses suppléants.

Fort de nos engagements pour défendre la mémoire de la Résistance et de la Déportation, nous ne pouvons laisser dire ou écrire sans que nous demandions certains rectificatifs.

Nous étions présents lors de la manifestation à Bollène concernant l'interdiction par la mairie du chant des Partisans à la cérémonie du 18 juin 2012. Il est inadmissible que l'on interdise dans une commune ce que l’État , autorise depuis des décennies. De même de rendre hommage lors de cette date du 18 juin à des combats outre manche, tels que les combats en Indochine dont la date officielle de commémoration est le 8 juin par décret du 26 mai 2005.

Ne mélangeons pas les guerres, les conflits dans une seule date.

Nous regrettons une fois encore que le 11 novembre soit une cérémonie dédiée à tous les morts pour la France. Une date aurait pu être consacrée en ce sens. La transmission de l'histoire peut être confondue dans l'avenir et faire oublier tous les morts de la Grande Guerre de 14/18.

Nous avons un passé, il faut le pérenniser et non l'instrumentaliser par seulement des engagements politiques.

Nous ne serons pas inépuisables, et nous devrons faire confiance aux divers passeurs de mémoire, telles que les associations d'amis . Faut-il que ces dernières n'oublient pas qu'il y a encore des témoins de cette période tragique et que certains engagements, propos ou écrits , de leurs parts peuvent les offusquer.

Depuis des décennies anciens résistants et déportés, ainsi que témoins des divers passages de cette histoire tragique, interviennent dans les écoles. Ils n'ont de cesse de rappeler ces faits de Résistance et de la Déportation . Des actes inqualifiables dont l'armée allemande sous le couvert d'une idéologie nazie a semé la terreur sur notre pays.

C'est aussi par l'engagement d'une résistance passive au départ, distribution de tracts, d'affiches et bien d'autres actions, que des hommes et des femmes, se sont lancés pour s'insurger contre cette idéologie. Il aura fallu prendre les armes, pour déterminer son opposition à cette politique que l’Allemagne voulait imposer au peuple français.

Alors, nous devons poursuivre ces divers témoignages qui nous ont été transmis.

Témoignages de bravoure de tous ces jeunes qui n'avaient en tête qu'une logique de vivre et de faire vivre leur pays , non pas par le sifflement des balles, mais par le sifflement d'un chant des Partisans.

Nous ne sommes pas là pour nous tirailler, d'une association à l'autre, mais plus pour nous rassembler dans un état d'esprit de transmission. Et si des présidents exemplaires se sont suivis depuis, nous ne pouvons qu'encourager ceux qui ont pris le relais.

Voir les commentaires

Le secteur Drôme-Sud de la Résistance

6 Décembre 2012, 16:53pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Article résistant0001

Voir les commentaires

A.R.A.C. et Victimes de Guerre

21 Novembre 2012, 14:19pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

ARAC0001

Voir les commentaires

Témoignage de Gérard GILLES, 15 ans en 1943

14 Novembre 2012, 18:08pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

Témoignage de Gérard GILLES0001

 

Témoignage de Gérard GILLES0002

 

Témoignage Gérard GILLES0002

Voir les commentaires

Amédée TENA, témoignage

14 Novembre 2012, 11:37am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 

Témognage Amédé TENA0001Témoignage Amédé TENA 20001

Voir les commentaires

Le Maquis de la Lance

14 Novembre 2012, 11:24am

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Sources : TERRE D'EYGUES (Numéro spécial) Résistance et Libération N°13-1994 SOCIETE D'ETUDES NYONSAISES

 

Maquis de la Lance0001 

 

 Maquis de la Lance 20001

 

Photo Maquis de la Lance0001

Voir les commentaires