Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'association créée le 20 novembre 1971 sous la présidence d'Henri Guillard, pour donner suite à la dissolution du Comité du Monument aux Morts créé le 19 décembre 1946, présidée par le docteur Émile Quet, n'a pas failli pendant des années à son engagement à s'interposer, à proposer et à s'indigner s'il le fallait pour défendre les valeurs de ce Mur où 53 personnes ont trouvé affreusement la mort. Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

20 Apr

Journée du souvenir de la Déportation

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Témoignages

struthofCe dimanche 24 avril 2011, nous célébrerons le souvenir de la Déportation où nombre de femmes, enfants, hommes ont été exterminés dans divers camps de concentrations. Même en France sous le régime de Vichy qui a fin d'ignorer ces massacres. Souvenons-nous.

 

 

 

Le 04 mai 1943, on nous embarqué dans des camions gardés par des militaires armés en direction d’un camp. C’était le camp de la mort Struthof Natzviller !

……..ma première vision : des squelettes vivants, assis contre une baraque, essayant de casser des cailloux ; un homme un peu mieux loti qui tombait, se relevait en poussant une brouette………Le matin et le soir, les SS procédaient à l’appel dans chaque rang, comptant et recomptant les hommes, distribuant des coups de cravache. A l’appel du matin, il fallait porter tous ceux qui étaient morts la nuit dans les baraques.

Nous avons été affectés à creuser les fondations du futur crématoire ……….. une autre fois, le SS qui passait avec son chien a trouvé que le travail n’avançait pas assez vite, il a envoyé son chien qui a mordu cruellement deux déportés. Journellement nous étions frappés, humiliés et beaucoup mouraient sans soins, à bout de force…………Pour une faute supposée ou simplement parce qu’un kapo ou un SS en avait décidé ainsi, nous risquions 25 coups de bâton ou autre sur le dos. Mémoires de Jean Go

ntier déporté de 1940 à 1945 (Struthof/Bergen Belsen/Neuengamme – matricules 3648/334/26121)

Commenter cet article

Archives

À propos

L'association créée le 20 novembre 1971 sous la présidence d'Henri Guillard, pour donner suite à la dissolution du Comité du Monument aux Morts créé le 19 décembre 1946, présidée par le docteur Émile Quet, n'a pas failli pendant des années à son engagement à s'interposer, à proposer et à s'indigner s'il le fallait pour défendre les valeurs de ce Mur où 53 personnes ont trouvé affreusement la mort. Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci