Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

09 Feb

12 juin 2009

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Témoignages

IMG_0018.JPGAllocution du Président devant le Mur :

12 juin 1944
,  face contre ce Mur tragique devant lequel nous nous inclinons aujourd’hui ; les bras levés, les mains jointes sur la tête, quelques uns priaient, d’autres chantaient la Marseillaise, tous attendaient… la mort ! 

Ils vont mourir parce qu’ils ont choisi la liberté.

Derrière eux :

La horde sanguinaire activant sa déroute sur les chemins de France, déversant sur son passage le sang et les pleurs : d’ Oradour Sur Glane, de Tulle, en passant par ce petit hameau de la Bastide de Virac dans l’Ardèche, des communes d’Allan et puis de Taulignan en ce matin du 12 juin, poursuivant son infatigable tuerie à Valréas, ville martyre du Vaucluse.

53 otages périrent. Leurs noms sont inscrits sur ce Mur pour l’éternité

 

Les morts restèrent là, comme une splendide illustration de la culture Nazi, de la démesure d’un dictateur, capable à lui seul de détruire l’avenir de l’homme!

Résistants pour les uns, terroristes pour les autres, chacun en soi apportera la réelle signification de cet engagement.

Engagés pour leur patrie, civils pris au hasard, tués dans la rue, dans la campagne, fusillés au Mur,  tous devaient mourir.

Alignés devant ce Mur, jeunes et moins jeunes, civils et résistants,  représenteront un acte de résistance contre un acte de soumission.

Un engagement responsable par la clameur venant d’Outre Manche, une France saignante de massacres, de tortures, d’internement dans les prisons, de déportation dans les camps de concentration et d’extermination, de tragédies avec la complicité intérieure, mais une France libre.

Aujourd’hui,  nous attendons de notre jeunesse, non pas de revivre ces événements tragiques, malgré la poursuite de massacres et de génocides, dans ce monde soit disant humain, mais qu’elle est un regard sur ce passé afin de ne pas oublier.

Et que ce mot Résistance soit la force d’une opposition d’un peuple,  asservi  à la défense de sa patrie par un engagement de position, contre une situation de servilité qui nous ramènerait au passé.

La Mémoire de notre passé, ne peut être effacée. Les témoignages et les lettres rapportés depuis des années dans les divers secteurs scolaires nous encouragent dans la continuité de cette transmission de Mémoire.

Notre Combat actuel c’est notre opposition au négationnisme, à la xénophobie, au racisme, c’est la continuité de tous ces Résistants qui ont osé se soulever contre ce régime nazi. C’est un combat contre le révisionnisme, contre les allégations mensongères qui ressurgissent périodiquement d’une certaine voix cynique.

Notre volonté c’est de vivre avec tous les peuples, qu’ils soient de races, de couleurs ou de religions différentes. C’est cela la Paix.

N’oublions pas leur sacrifice !

                                                                                         Le Président Michel REBOUL

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci