Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

L'activité des Paysans pendant la période du Maquis

2 Juillet 2022, 14:59pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

 Photographie Famille Mireille Ferlay  -  Émile Ferlay devant la ferme de ses parents, route de Taulignan (26), en 1943. Fusillé le 12 juin 1944 à Valréas (Vse), il avait 19 ans.

Photographie Famille Mireille Ferlay - Émile Ferlay devant la ferme de ses parents, route de Taulignan (26), en 1943. Fusillé le 12 juin 1944 à Valréas (Vse), il avait 19 ans.

N'oublions pas tous ces paysans qui ont ravitaillé les divers maquis, pendant cette période de l'occupation allemande.

Ils hébergeaient et nourrissaient tous ces jeunes réfractaires du service du travail obligatoire (STO) en prenant des risques consi­dérables pour leur famille et eux-mêmes.

Marius Monnier de la Côte, faisait partie de ces nombreux paysans courageux.

Je soussigné Amédée Tena, né le 13 août 1908, à Montségur-sur-Lauzon (Drôme), ex-chef du Secteur « Sud Drôme » de la Résistance Mouvement A.S., expose et atteste ce qui suit : dans mon secteur « Sud Drôme » le mouvement est parti de Valréas et du « Comité directeur » clandestin mis en place par moi-même, dès le début de 1943.

Dans ce comité, M. Groener Jacques était responsable du ravitaillement de nos maquis (Lance, Estelon, Sainte Jalle – 50 réfractaires le 5 mars jusqu'à 245 fin 43). Il a lui-même prospecté les fermes de la région et créé des centres de ramassage : à Saint Paul Trois Châteaux chez Sourdon, à Valréas chez Monnier, à Taulignan chez Gras Louis (arrêté avec sa femme le 20 janvier 1944, mort en déportation)

J'affirme par ce nouveau certificat que Monnier Marius est resté un membre actif et militant de la Résistance depuis le début de 1943 en collectant du ravitaillement (y joignant sa large part gratuitement) et en hébergeant des réfractaires.

Il convoyait lui-même ce ravitaillement toutes les semaines avec son cheval et sa jardinière jusque chez notre ami Louis Gras de Taulignan, qui lui-même la nuit l'acheminait vers les maquis (...)

 

 

Commenter cet article