Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

Joseph Eugène ALAZARD alias « don JOSÉ »

19 Mai 2022, 14:37pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

Rapport justificatif

 

Je soussigné, Monsieur SEIGNOL Paul, connu du Haut Commandement Inter-allié sous le nom de FRANCK, certifie que le Commandant Aviateur ALAZARD Joseph Eugène, alias don JOSÉ, a été un résistant depuis le 1er janvier 1943 jusqu'à la libération du Territoire.

 

1°/ - En collaboration étroite avec MM. GRAS Marius, CLARICE, le Dr. QUET, GUIBAL, il a été le fondateur de la résistance de VALRÉAS (Vaucluse). A ce titre, il a contribué à la mise sur pied de l'action dans la région, a établi un plan de destruction des axes routiers et une doctrine d'action de la guerre dans le maquis. A ce moment là, don JOSÉ est entré dans le réseau du Colonel ROGER, collaborateur d'Alfred des F.F.C.

 

2°/ - En mai 1943, je lui ai donné l'ordre d'accepter d'entrer au secrétariat général de l'Aviation, Cabinet du Ministre, afin qu'il puisse nous renseigner. Il a exécuté cet ordre et a consenti à endosser l'étiquette de « Vichyssiste » pour servir encore et toujours la Résistance, sur l'ordre du Général VERNON et du Colonel LAURENT, Chef du 2° bureau actuellement à PARIS, Ministre de la Guerre, ainsi que du Commandant DESCOURS, Gouverneur Militaire de LYON. A ce titre il a renseigné, soit lui-même, soit pars des agents de liaison (Mrs BAZINI de MONTSEGUR (Drôme) OVED de BUIS LES BARONNIES, Françoise TENA de MONTSEGUR etc...) sur les agissements allemands et des fonctionnaires de VICHY. Il a réussi en particulier, à fournir la liste complète et nominative des chefs miliciens départementaux et régionaux ainsi que leurs adresses, liste que la B.B.C. A diffusée dans ses émissions de l'hiver 1943 – 1944.

 

3°/ - En novembre 1943, don JOSÉ a ajouté aux renseignements, qu'il fournissait, des renseignements strictement aéronautiques qu'il passait sous le n° 51 à un service spécialisé de LYON.

 

4°/ - Dénoncé fin Mai 1944 comme collaborateur au plénipotentiaire allemand de la Luftwaffe à Vichy par le Ministre de l'Air Général MONNIOT (voir documents) il n'a du que son salut qu'à la fuite. A ce moment le C.N.R. informé par le professeur SCHMITT de ce changement de situation, don JOSE est nommé par la délégation du C.N.R. À GENEVE et après accord d' ALGER, comme Chef Militaire du département de l'Ardèche. L'ordre a été transmis par SOULIER dit SUFFREN par message chiffré et quelques jours après confirmé à un des membres du C.N.R. Venu de PARIS à GENEVE.

Cet ordre n'est jamais parvenu à don JOSE. Mais il s'est immédiatement rendu utile lors de l'attaque de VALRÉAS, par les groupes Allemands de répression le 12 juin. En effet, le 11 juin au soir, il renseignait lui-même, devant plusieurs témoins à un poste avancé, et sous le feu de l'aviation allemande qui devait se produire le lendemain. Il conseillait une manœuvre en retraite vers le maquis, quitte à faire par la suite un retour offensif. Bloqué par les Allemands le 12 juin, il devait se cacher pendant 15 jours avant de revenir à VALREAS, reprendre la liaison avec le Comité de Résistance.

 

5°/ - Début Août, don JOSÉ assistait à la réunion plénière du comité de résistance de VALREAS à la Roche St Secret où était élaboré le plan de prise de possession du centre, dés la libération et donnait son avis sur les modalités d'exécution de ce plan.

Par la suite, il a participé avec les troupes américaines à la bataille dans le quadrilatère, BOLLENE - NYONS – DIEULEFIT - MONTELIMAR et la population est una­nime à reconnaître que c'est à sa connaissance du pays et de la langue anglaise aussi bien qu'à son action que l'on doit d'abord la rapide fuite allemande dans la région.

Don JOSE était, en effet, le 25 août en liaison avec le Capitaine BRAUER, de l'observatoire d'artillerie de la division américaine d'attaque au nord de MONTBRISON/LEZ (Drôme) à 400 mètres des allemands qui tenaient le pont au JAS.

Je certifie, en conséquence, que le Commandant ALAZARD Joseph alias don JOSÉ est un véritable Résistant et qu'à ce titre il a droit à tous les égards, comme à tous les honneurs civils ou militaires. Le grade de Lieutenant - Colonel serait bien mérité.

D'ailleurs, le Comité de libération de VALREAS s'honore de le compter parmi ses membres et son nom a été homologué comme tel par le Comité départemental de la Drôme et celui du Vaucluse.

 

De plus, il a été désigné par l'arrondissement et le Comité départemental pour être juge à la Cour de justice du Vaucluse où il a siégé.

Il est regrettable que ses fonctions à MARSEILLE l'empêchent désormais de siéger parmi nous.

En foi de quoi nous avons signé la présente attestation.

 

Mr GRAS

Président  du Comité de Libération de VALREAS

 

Mr.SEIGNOL      DocteurQUET              Mr GUIBAL            

                          Maire de VALREAS

 

 

Commenter cet article