Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'association créée le 20 novembre 1971 sous la présidence d'Henri Guillard, pour donner suite à la dissolution du Comité du Monument aux Morts créé le 19 décembre 1946, présidée par le docteur Émile Quet, n'a pas failli pendant des années à son engagement à s'interposer, à proposer et à s'indigner s'il le fallait pour défendre les valeurs de ce Mur où 53 personnes ont trouvé affreusement la mort. Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

06 Feb

Oradour sur Glane, le cahier d'écolier

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #DOCUMENTS

Oradour sur Glane, le cahier d'écolier
Oradour sur Glane, le cahier d'écolier

Le 10 juin 1944, un des plus cruels massacres perpétré par l'idéologie nazie - On ne peut oublier !

 

Ces papiers, ces parchemins laissés là depuis longtemps ne demandaient pas mieux que de revenir au jour. Ces papiers n'étaient pas des papiers, mais des vies d'hommes - Jules Michelet 

 

Un cahier style écolier que j’ai récupéré dans la famille du Jura, dans un grenier, mais je ne peux dire à qui il appartenait, peut-être à un aïeul de mon beau-frère ( ?) et dans une de ses pages de nombreux souvenirs tragiques, dont un « chant ou poème » sur Oradour sur Glane

I - Sur la porte de sa maison – J’ai vu un tout petit garçon – Dans son sanglot la mine triste – Disait parlant des teutons

II- Ils ont brûlé notre maison – Et sur la porte ses démons – Ont crucifié mon petit frère – Que maintenant nous pleurons

Refrain – Ces bandits ont tué mon père – Sur la route là devant mes yeux – Sans pitié, partir les coups de feu – Malgré les cris de ma pauvre mère – Et je vis mon brave papa – Plein de sang quand il s’écroula – En criant dedans sa souffrance – Vive la France – Mais l’officier prussien fou de rage – Sur mon père s’élança soudain – D’un coup de crosse écrasa la face – mon  malheureux père, comme un chien  

III – Pas de pitié pour les allemands – …de femmes et d’enfants – Qui ont semé deuils et misères – Et fait pleurer les mamans

Dernier Refrain – Nos alliés ont gagné cette guerre – Et supprimeront les assassins – Tous ensemble nous vengerons mon père – Maudissant ces ignobles vauriens – Oui papa on te vengera – Ils sont là nos braves soldats – Et se battent dans la souffrance

IV – Pour la France – Oradour restera dans l’histoire – Le souvenir de ses crimes affreux – Commis par des barbares notoires – Sur de pauvres malheureux innocents  

A Constance le 14 juillet 1946    signé Clerc R.

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

L'association créée le 20 novembre 1971 sous la présidence d'Henri Guillard, pour donner suite à la dissolution du Comité du Monument aux Morts créé le 19 décembre 1946, présidée par le docteur Émile Quet, n'a pas failli pendant des années à son engagement à s'interposer, à proposer et à s'indigner s'il le fallait pour défendre les valeurs de ce Mur où 53 personnes ont trouvé affreusement la mort. Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci