Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'association créée le 20 novembre 1971 sous la présidence d'Henri Guillard, pour donner suite à la dissolution du Comité du Monument aux Morts créé le 19 décembre 1946, présidée par le docteur Émile Quet, n'a pas failli pendant des années à son engagement à s'interposer, à proposer et à s'indigner s'il le fallait pour défendre les valeurs de ce Mur où 53 personnes ont trouvé affreusement la mort. Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

23 Feb

Enquête Administrative victimes civiles de la guerre

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #DOCUMENTS

Enquête Administrative victimes civiles de la guerre

Des victimes collatérales  de ce 12 juin 1944, qu’il ne faut pas oublier, une population subissant les épreuves de la guerre, une pensée à ce jour pour la population Ukrainienne

 Procès-verbal de renseignements

L'an mil neuf cent quarante-cinq, le vingt-neuf juin, nous Blandin Georges, Sidole Henri, gardes champêtres, conformément aux ordres de Monsieur, le Maire, vu la lettre de la préfecture du Vaucluse en date du 13 juin 1945 (ci-annexée).

Nous sommes livrés à une enquête au sujet des blessures reçues par madame Charasse à Valréas, le 12 juin 1944, et avons recueilli les renseignements suivants :

Monsieur Diage Louis, 66 ans, instituteur en retraite, Cours du Berteuil à Valréas, nous déclare : « Le 12 juin vers 14 heures, je me trouvais sur la route de Nyons près du passage à niveau, je venais d'être capturé par les Allemands, je me trouvais dans le fossé lorsque j'ai vu arriver madame Charasse qui s'est étendue dans le fossé, elle était blessée à la main et saignait abondamment, elle avait eu un doigt coupé par une balle tirée par les Allemands. Environ une demi-heure après une ambulance conduite par un pompier est venue la chercher en même temps qu'un autre blessé que je re[1]connu être monsieur Jamet de Valréas. J'ai su qu'on l'avait alors transportée à l'hôpital, c'est tout ce que je sais à son sujet. Lecture faite persiste et signe.

Madame D'Isernia Marie-Rose, 46 ans, rue du Berteuil à Val[1]réas, nous déclare : Le 12 juin 1944 vers, 13 heures 30 ou 14 heures, je me trouvai route de Nyons, je venais d'être arrêtée par les Allemands lorsque j'ai vu passer soutenue par deux personnes dont je ne me souviens plus, madame Charasse qui venait d'être blessée à la main et à l'épaule, elle paraissait avoir la main déchiquetée et souffrait énormément, une ambulance est arrivée qui l'a emmenée ainsi qu'un autre blessé qui était monsieur Jamet. Lecture faite persiste et signe

Monsieur Jamet Henri étant décédé le 18 mai 1945, il n'a pu être procédé à son audition.

Fait et clos à Valréas les jours, mois et an que dessus

Commenter cet article

Archives

À propos

L'association créée le 20 novembre 1971 sous la présidence d'Henri Guillard, pour donner suite à la dissolution du Comité du Monument aux Morts créé le 19 décembre 1946, présidée par le docteur Émile Quet, n'a pas failli pendant des années à son engagement à s'interposer, à proposer et à s'indigner s'il le fallait pour défendre les valeurs de ce Mur où 53 personnes ont trouvé affreusement la mort. Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci