Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

11 May

Valréas avant la guerre

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Histoire

Valréas avant la guerre

Depuis le 19 mai 1929, c'est Jules Niel qui est à la tête du conseil municipal de la ville.

Depuis l’Été, la France renforce ses armées, par le rappel de réservistes, mobilisation partielle, mais à partir du 1er septembre 1939, c'est la mobilisation générale. Celle-ci se fait dans l'ordre, personne n'ose encore croire à un conflit imminent La ville voit l'arrivée d'un régiment d'artillerie de l'Armée des Alpes, qui s'établit à l'ombre des platanes alors qu'une chaleur écrasante s'abat sur la région. Les soldats fraternisent avec les habitants, un relatif climat de détente renforce cette impression de la Der des Der a définitivement enterré les vieux démons de la guerre dans les tranchées, et qu'une solution à celle « mésentente » entre les puissants peut encore être trouvée.

Mais, le 23 septembre, en début d'après-midi, c'est la sirène qui ramène les Valréassiens à cette triste vérité :

La guerre est bien de retour.

 

Valréas et Vichy

 

La ville de Vichy devient le lieu d'établissement du gouvernement, celle-ci étant pourvue d'assez d'hôtels pour accueillir le personnel politique depuis que Bordeaux est passée en zone occupée.  
Les premières mesures prises par le gouvernement ont pour but l'épuration du corps parlementaire et le remplacement des municipalités non-conformistes. Les municipalités sont également concernées dans la Vaucluse, sur les 151 recensées, 65 sont dissoutes du 30 août 1940 au 9 octobre 1942 pour être remplacées par des délégations spéciales ou de nouveaux conseils choisis. Valréas fait partie des communes jugées conforme, son Conseil municipal n'étant pas considéré comme ceux inaptes à administrer sainement leurs communes. 
Par arrêté du 19 février 1941, Monsieur Jules NIEL, est nommé maire de la commune de Valréas. Monsieur Raoul RIVIÈRE et nommé premier adjoint. Monsieur Gabriel BOURBA est nommé deuxième adjoint. (…)


Le Conseil municipal exprime une nouvelle fois l'idée que l'union avec le gouvernement est essentielle à la bonne marche du pays, se faisant par là même son relais auprès de la population. Par conséquent, comme ils l'avaient fait avec Édouard Daladier, l'ensemble des conseillers, sur proposition du maire, décide de l'envoi d'un télégramme au maréchal :

Maréchal Pétain Chef de l’État Français

Vichy

Le conseil municipal de Valréas (Vaucluse) dans sa séance du 2 mars 1941, adresse à Monsieur le Maréchal Pétain, Chef de l’État Français, l'expression de sa vive admiration et de son profond respect. Il l'assure de sa fidèle collaboration et de tout son dévouement pour l’œuvre du redressement national.

Il décide de donner le nom du Maréchal Pétain à une des principales artères1 de la ville. Niel, maire de Valréas

La vie quotidienne de Valréas est dès lors marquée par les célébrations faites en l'honneur des nouveaux symboles du régime, comme la fête de Jeanne d'Arc. Un courrier rédigé par l’Église Réformée de Valréas le 1er juin 1941 et adressé au maire nous informe que « ... l'heure de culte de l’Église Réformée a dû être modifiée afin de permettre aux fidèles d'assister aux manifestations publiques organisées pour la fête de Jeanne d'Arc et pour la journée des mères », on peut dire qu'il s'agit de la mise en place d'un culte nouveau, celui des valeurs traditionnelles françaises et par la même de son instigateur en la personne du Maréchal. Il serait ainsi « prioritaire » face au culte religieux, l’Église devant s’adapter à ces célébrations. Un courrier, riche d'informations daté du 5 mai, rédigé par le préfet et destiné à Jules Niel, nous permet de connaître le déroulement de ces journées et les raisons de leur création.

à suivre...
 

Source : Archives de Valréas – Travail de recherches - Mémoire de Master Ihssane Gharbi -Officier de Gendarmerie

1Cours du Berteuil

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci