Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

11 Jul

Bien des femmes oubliées pendant les guerres mondiales

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Histoire

Bien des femmes oubliées pendant les  guerres mondiales

Oubliez les histoires d'aventure de James Bond, Kim Philby, Klaus Fuchs et co. - l'espionnage n'est pas seulement un jeu de garçons. Tant qu'il y a eu des conflits, il y a eu des agents féminins dans les coulisses. En Belgique et dans le nord de la France, en 1914-1918, plusieurs milliers de femmes travaillaient activement contre les forces de l’Empereur occupant leur patrie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les femmes de nombreux pays se sont opposées aux nazis, risquant le peloton d'exécution ou la décapitation à la hache ou à la guillotine. Pourtant, beaucoup de ces femmes n'avaient pas le droit de voter pour un gouvernement ni même d'ouvrir un compte bancaire. Alors pourquoi l'ont-ils fait? Cette histoire révélatrice explore la vie et les motivations des femmes de nombreuses races et classes sociales qui ont risqué leur vie en tant qu'agents secrets, et célèbre leur intelligence, leur force et leur courage.

 

Un des  passages dans ce livre qui nous intéresse à Valréas, sur les pratiques de ce Lieutenant présent lors du massacre des 53 personnes le 12 juin 1944.

 

"Lorsque Demetrio et « Cosh » entrèrent dans la cuisine de la ferme, les premiers mots de ce dernier à Lucienne furent. « Votre mari a tout raconté. Il a dit que vous nous diriez où se trouvent maintenant les armes ». Elle savait que c'était un mensonge parce que s'il avait craqué, ils le sauraient déjà.

 

Assise sur la table de la cuisine avec un pistolet chargé pointé sur elle, mais confiant que son mari ne l'avait pas impliquée, même sous la torture, elle a été tour à tour traitée et battue pendant quatre à cinq heures. Sachant qu'un des hommes arrêtés s'était pendu dans sa cellule après qu'un œil eut été arraché de son orbite ... interrogatoire par ces deux hommes, elle est devenue tellement traumatisée que sa gorge s'est complètement asséchée et qu'elle ne pouvait ni parler, ni bouger"

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci