Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

14 Oct

Massacre du 12 juin 1944 à Valréas

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Histoire

Massacre du 12 juin 1944 à Valréas

Comment avons nous pu en venir au massacre du 12 juin 1944 à Valréas ?

 

Dans le livre du 12 juin 1944 – 53 fusillés à Valréas édité en 5 éditions de 1981 à 2001, malgré les échanges de courriers, de réunions entre les rescapés, résistants et responsables civils de cette période, rien a été arrêté concernant l'ordre de repli non parvenu à un groupe F.T.P. Chaque responsable restant sur sa position.

Ce livre est paru après la « controverse » d'un témoignage paru dans le livre de Paul Dreyfus « Histoires extraordinaires de la Résistance » entre le commandant A.S. et le commandant F.T.P.

est longuement discuté.

Dans ce livre en pages 281- 282 il est dit : « … En fin d'après-midi arrive de Vichy, à moto, un colonel connu sous le pseudonyme de '' Don José ''. Il a appris que les Allemands s'apprêtent à attaquer Valréas et, étant originaire de la région, a foncé jusqu'à '' l'enclave des papes'', pour prévenir ses amis de la Résistance.

 

Dans la nuit ceux-ci commencent à déménager une partie du matériel, des munitions, des provisions, qu'ils emportent à Bouvières, à 649 mètres d'altitude, dans la haute vallée du Roubion.

Mais voici qu'arrive un groupe de F.T.P., commandé par le Lieutenant ''Émile'' (?) et par un certain ''Roger » », de son vrai nom Roger Chaifre (Chaiffre). Ils sont hostiles à toute idée de repli. Ils estiment qu'il faut défendre coûte que coûte, Valréas.

Une discussion acharnée les oppose aux chefs de l'Armée Secrète qui prêchent la prudence. » --La suite malheureusement est connue.

 

Dans le livre du 12 juin 1944 – 53 fusillés à Valréas, nous pouvons relever, qu'un point spécialement débattu et étudié concerne la non exécution d'un ordre de repli (qui ne semble à cette époque n'avoir jamais été expliqué à la population Valréassienne *), reçu par L'A.S. (Armée Secrète) le 11 juin, par l'intermédiaire de Pierre Raynaud (alias Capitaine « Alain ») arrivant du Vercors par Dieulefit. Il concerne d'autre part l'information communiqué par Don José au poste de la route de Baume, indiquant qu'un important dispositif allemand se dirigeait vers Valréas ;

On note à la page 56 « Livre du 12 juin 1944 » : ...Louis Bazzini raconte les faits qui se sont déroulés en sa présence : le commandant de l'A.S. était prêt à donner l'ordre de repli dans la nuit mais les commandants F.T.P. s'y opposèrent en disant « si vous décrochez, nous, nous restons ». Georges Bonnefoy, également présent comme agent motocycliste, confirme. Après ces deux témoignages que personne ne discute, il semble que la chose soit comme véridique .

A ce moment de la réunion, cependant André Monnier récuse la qualité de chef des F.T.P. à Chaiffre et dit qu'il était seul responsable politique à ce moment-là. Louis Bazzini lui répond qu'il ne se souvenait pas de l'avoir vu* à cette réunion. On est donc à nouveau dans l'impasse.

 

  • A ce jour nous ne sommes toujours pas en mesure d'en apporter des éléments autres que ceux qui ont été échangés entre les divers participants à cette journée du 12 juin, qu'ils soient des représentants « militaires-résistants » ou chefs responsables civils.

  • Nous sommes à même de nous poser la question : Qui représentait les chefs militaires FTP, si ce n'est Chaiffre  , alors que dans les pages 55/56/57 du livre du 12 juin 1944, on note sa présence ?

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci