Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 JUIN 1944 - 53 Fusillés à VALREAS

A la recherche d'André Roger CHAIFFRE, résistant à Valréas.

17 Février 2022, 15:52pm

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS

A la recherche d'André Roger CHAIFFRE, résistant à Valréas.

Qui était Roger André CHAIFFRE dans la résistance ?

L’attitude détendue du lieutenant-colonel de Lassus, au centre et au premier rang de l’assemblée officielle, semble indiquer que la manifestation (prise d’armes) n’a pas encore eu lieu. L’officier supérieur est accompagné (derrière lui, au second rang), par le commandant Chaiffre et le capitaine Rueff (coiffé d’un béret et le bras relevé).

Nos recherches se poursuivent au vu que ce personnage – André Roger Chaiffre, malgré ses implications dans divers actes de résistance, nous interpelle sur certains de ces actes, entre autre sur sa participation au 12 juin 1944 à Valréas, où il se « distingue » d’avoir « abattu » un avion allemand, ce qui est totalement faux au vu des témoignages des présents au barrage de la route de Baume de Transit, barrage qui n’aurait pas reçu l’ordre de repli, là encore des témoignages démontrent qu’un certain Lieutenant Emile et un certain Chaiffre « auraient » refusaient de quitter le barrage. Comme nous le citons plus haut, des renseignements sur sa personne mais aussi sur une certaine évasion, ne nous sont à ce jour inconnus.

Actes d’état civil ou de mariage en notre possession, ne nous mentionnent pas sa date de décès , qui d’après nos lectures diverses sur des livres relatant la résistance en pays drômois serait décédé vers 1989 – Contacts pris par diverses services administratifs de la Seconde  Guerre mondiale, ne nous apportent rien de plus, si ce n’est qu’on retrouve sa trace en 1954 à Avignon – Cette information est actuellement en cours. A suivre

Dans le livre du 12 juin 1944 – 53 fusillés – Association des Familles de Fusillés, Déportés, Internés, Résistants et Patriotes de l'enclave, il est fait souvent référence à la présence de Roger André Chaiffre allias « Roger », envoyé par le Parti Communiste Français de Marseille pour prendre le commandement des Francs Tireurs Partisans lors des événements du 8 au 12 juin 1944 à Valréas. Commandement contesté par les Communistes de Valréas. Ainsi que ses diverses actions sur le terrain.

Par la relecture de ce livre et des témoignages qui lui sont attribués, nous avons voulu comprendre qui était Roger André Chaiffre, reconnu par divers chefs en haut lieu, à son appartenance en sa qualité d'officier commandant les F.T.P.

Dans ce livre, il est dit qu'aucune trace de ce personnage n'a pu permettre de le contacter, de le situer si ce n'est qu'il aurait été vu par Amédée Tena, responsable A.S. , en tenue de Colonel, siégeant à l'Hôtel de la Croix d'Or à Valence, en Septembre 1944. D'autres récits le situent présent en sa qualité de Commandant à la Libération de Crest (Drôme) en compagnie du Lieutenant-Colonel de Lassus et d'autres officiers.

Étrange, aucun dossier administratif aux archives du Service Historique de la Défense !

Par contre par le service de la Commission Nationale de la Médaille de la Résistance Française, nous apprenons que André Chaiffre dit Roger est titulaire de la médaille de la Résistance Française par décret du 15 octobre 1945.

Un mémoire de proposition (peu étoffé) nous est adressé.

 

Chaiffre André dit Roger né le 8 juillet 1909 à Rougemont (Haut-Rhin)

Grade commandant à titre fictif

Deux blessures par balles :

jambe gauche 23.11.1939

bras gauche 05.1944

 

Officier courageux, énergique et plein d'allant – résistant de toute première heure – Découvert par la Gestapo est arrêté en novembre 1942 alors qu'il se trouvait dans le département des Bouches-du-Rhône – est transféré à Toulouse d'où il s'évade en même temps que le général de Lattre de Tassigny et le colonel Saint-Sauveur (dit CONSTANS) – Le Cdt Chaiffre a été un organisateur de la résistance dans la Région d'Aix-en-Provence.

Le 22 -12-1943 est arrêté de nouveau et condamné, mais la prison où il se trouvait est attaquée par les patriotes. Il profite de cette occasion et s'évade avec 17 camarades.

En 1944 organis les maquis de la région de Valréas, prends part à toutes les actions dans le Sud Drôme où il se distingue au cours de l'attaque de Valréas.

En juin 1944, est nommé adjoint au chef départemental F.F.I.

 

Il est à noter que dans ce mémoire bien des désaccords à cette date nous laisse interrogateur au vu des recherches effectuées sur les évasions, date, lieu...

 

 

Commenter cet article