Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

27 Jun

Montségur-sur-Lauzon,cérémonie de remise des médailles des Justes parmi les Nations

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #Hommage

Montségur-sur-Lauzon,cérémonie de remise des médailles des Justes parmi les Nations
Inauguration des plaques

Inauguration des plaques

Remise du livre du 12 juin 1944 à François Hollande, par Mme Raymonde d'Isernia, présidente de l'ADIRP du Vaucluse (fille de Louis d'Isernia, résistant-imprimeur, de l'imprimerie clandestine à Valréas, fusillé le 12 juin 1944)

Remise du livre du 12 juin 1944 à François Hollande, par Mme Raymonde d'Isernia, présidente de l'ADIRP du Vaucluse (fille de Louis d'Isernia, résistant-imprimeur, de l'imprimerie clandestine à Valréas, fusillé le 12 juin 1944)

A titre posthume à

 

Amédée TENA (1908 – 2001) – Mme Renée VALANTIN épouse TENA (1910 – 2005) pour avoir aidé et sauvé à Montségur-sur-Lauzon (Drôme) pendant la seconde guerre mondiale, au péril de leur vie la jeune Anna HILSBERG ( née SZRAJBE)

 

Cérémonie très émouvante en présence de Florence MARTIN-CHAPUIS, petite nièce M. et Mme TENA, de Daphna HILSBERG, fille de Mme Anna HILSBERG

 

Présence , de François Hollande, du Préfet de la Drôme Hugues Moutouh, de Mme Anita MAZOR , Ministre près de l'Ambassade d'Israël à Paris, de Serge COEN, du Comité pour Yad Vashem, de Mme Marie-Pierre MOUTON, Présidente du département de la Drôme, M. Paul BERARD, Co-président de la Drôme Provençale ; M. Pascal ROUQUETTE, Maire de Montségur-sur-Lauzon, de Mme Valérie PERTHUIS-PORTHERET, historienne ainsi que de nombreux élus de la Drôme, des représentants de diverses associations patriotiques, familles de fusillés et déportés ainsi que les élèves de l'école de Montségur-sur-Lauzon et de nombreux invités.

Nombreuse allocutions, interventions des enfants, remise aux ayant-droits des médailles et diplômes. Hymnes nationaux. Dévoilements des plaques.

 

Le sauvetage d'Anna HILSBERG par M. et Mme TENA

La famille SZRAJBE est originaire de Pologne. Mozek SZRAJBE est né en 1904 à Radom, son épouse Ryvka est née en 1904 à Varsovie. Ils ont émigré en Belgique en 1920 . Les Szrajbe ont deux enfants : Anna née en 1924 et Jules en 1928.

En mai 1940, pendant l'invasion allemande en Belgique, la famille s'enfuit en France et s'installe à Saint-Sauveur-de-Montagut en Ardèche où ils sont placés en résidence surveillée. Lors de l'été 1942, le situation des Juifs empire, des rafles ont lieu et les Juifs étrangers sont arrêtés et amenés au camp de Vénissieux. Ryvka est envoyée à Auschwitz et n'en reviendra pas.

Le 29 août 1942, lors d'une opération secrète et audacieuse, l'OSE (Œuvre de Secours aux Enfants), avec l'aide du réseau Garel et du Père Glasberg des « amitiés catholiques » parvient à faire sortir du camp 89 enfants dont Anne et Jules Szrajbe.

Anna a dix-huit ans quand elle s'échappe du camp de Vénissieux et elle est accueillie par la famille Tena. Elle est prise en charge par l'OSE et parvient dans cette famille sans papiers, ni tickets de rationnement. Quand elle y arrive, d'autres enfants juifs sont cachés chez cette famille. Quelques semaines plus tard, elle reçoit des faux papiers au nom d'Anne-Marie Devennes. Ana reste quelques mois chez les Tena puis, suivant la recommandation de l'OSE, elle prends un travail à Valence sous son faux nom.

Source : Yad Vashem

 

Il est à noter dans cet acte de bienveillance de la famille TENA, l'appartenance d'Amédée TENA en qualité de chef de réseau de la résistance .

« ...c'est en décembre 1942 que s'est réuni, pour la première fois, à Valréas, sous la présidence du Pasteur Seignol, un groupe d'une dizaine d'hommes venant des cantons de Saint-Paul- Trois- Châteaux, Valréas et Nyons, tous participants à l'entraide aux Juifs.(...)

L'organisation étant née spontanément n'avait pas de chef, le Comité étant souverain. Cependant, dés le début 43, je prends la direction effective de l'organisation, cachant mon rôle derrière une activité d'agent de liaison, prétendant recevoir et retransmettant des consignes.

J'organise alors, les Comités Locaux sur le modèle de Valréas, à Montségur, Taulignan, Nyons, Le Pégue, La Roche-Saint-Secret, Piègon, Mirabel, Visan, Saint Maurice, Suze, Saint Restitut, Pierrelatte.

Les Juifs sont de plus en plus traqués, et m'organise pour la fabrication de fausses identités avec cartes d'alimentation etc...

Nous avons, à Valréas, notre imprimerie clandestine*... »

Extrait - Copie mémoire d'Amédée Tena – Montségur – Juin 1946

 

*Il faut savoir que l'imprimerie clandestine était tenue par Louis d'Isernia, résistant, fusillé le 12 juin 1944 à Valréas.

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci