Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci

29 Aug

Après la libération, un exutoire, loin des faits de résistance à Valréas !

Publié par 12 JUIN 1944 VALREAS  - Catégories :  #DOCUMENTS

Montée cours du Tivoli à Valréas- Document Association familles de Fusillés- Valréas

Montée cours du Tivoli à Valréas- Document Association familles de Fusillés- Valréas

Parade "des tondues" au Cours Tivoli, loin de faire honneur au sacrifice des 53 martyrs de Valréas, résistants-combattants et otages, ils étaient là, eux, face au Mur !

 

Des documents qui auraient lieu d'être connus du public, sont le plus souvent occultés. Il faut dire que les faits incriminés sans jugement, si ce ne sont des dénonciations, sont loin d'être la gloire d'une "certaine armée  de libération" paradant leurs trophées sous les cris et les applaudissements de la foule, un exutoire peu valeureux.

Loin de ces 27 résistants, et 26 otages innocents fusillés au mur par des tortionnaires d'un autre temps. Valréas comme nombre de villes et villages eurent cette effroyable « enthousiasme » de la tonte !

 

La Libération de la France a été une période complexe où se mêlèrent joie et enthousiasme pour certains mais aussi crainte et tristesse pour d'autres.
Pour cimenter cette joie collective, un exutoire commun permet d'exprimer ces retrouvailles : s'en prendre aux collaborateurs, aux prisonniers allemands, à tous ceux qui ont eu des comportements jugés indignes.
Parmi ceux-là, les femmes qui ont eu des relations affectives avec des soldats allemands seront tondues dans le meilleur des cas...
Pour la plupart d'entre elles, c'est presque toujours la même histoire, celle d'une France occupée dans laquelle des jeunes filles, par insouciance ou inconscience, franchissent les interdits et commettent l'impensable : le délit d'adultère avec l'ennemi de la Nation.

Dans sa thèse, Fabrice Virgili, recense le nombre de tontes et leur périodicité.

20 000 femmes furent tondues entre 1943 et 1946, mais seulement la moitié fut accusée de "collaboration horizontale".
Un tiers pour les femmes détenues, c'est à dire ayant eu des relations sexuelles avérées ou non avec l'ennemi.

Et le poème bien connu de Paul Eluard, Au rendez-vous allemand, porte précisément en exergue la phrase :


"En ce temps-là, pour ne pas châtier les coupables, on maltraitait les filles. On alla même jusqu'à les tondre".

Ses six premiers vers en disent long …

Au rendez-vous allemand
Paul Eluard
1944

Comprenne qui voudra
Moi mon remords ce fut
La malheureuse qui resta
Sur le pavé
La victime raisonnable
À la robe déchirée
Au regard d'enfant perdue
Découronnée défigurée
Celle qui ressemble aux morts
Qui sont morts pour être aimés
Une fille faite pour un bouquet
Et couverte
Du noir crachat des ténèbres
Une fille galante
Comme une aurore de premier mai
La plus aimable bête
Souillée et qui n'a pas compris
Qu'elle est souillée

Une bête prise au piège
Des amateurs de beauté
Et ma mère la femme
Voudrait bien dorloter
Cette image idéale
De son malheur sur terre.

Un peu partout, les FFI, FTP, CDL et autorités appellent à la fin des brimades et désapprouvent les tontes. De même, les tontes sont rapprochées des procédés fascistes dans la presse (parfois précédées d’encouragement à la tonte). Sartre s’élève également contre ce châtiment qu’il juge moyenâgeux.

Quelques femmes porteront plainte contre leurs tondeurs.

http://liberation.3945.free.fr/page/reportage/mesreportages/femmes-tondues.html

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog a pour objet de perdurer les événements de la tragédie du 12 juin 1944 à Valréas Vaucluse, où 53 personnes dont 27 résistants et 26 otages ont été fusillés. Mis en ligne par l'association cantonale des familles de fusillés, déportés, internés, résistants, patriotes et amis (AFFDIRPA) affiliée à l'association nationale des familles de fusillés (ANFFMRFA) - Tous les articles peuvent être "copié/collé", sans oublier de mettre la source. Merci